Bilan électrique français 2016 : une année marquée par la baisse de la production nucléaire

15-02-2017

La production totale d’électricité en France en 2016 s’élève à 531,3 TWh, soit 2,8% de moins que l’année précédente. Cette diminution s’explique par une baisse de près de 8% de la production nucléaire en raison de l’arrêt pour maintenance et contrôles de plusieurs réacteurs à partir du mois de novembre. Sur l’ensemble de l’année, le solde des échanges transfrontaliers de la France reste positif à hauteur de 39,1 TWh (-36,6%). En 2016, RTE a poursuivi ses investissements à hauteur de 1 519 M€, pour adapter le réseau et contribuer à la réussite de la transition énergétique.

La production des énergies renouvelables progresse et couvre près de 20% de la consommation d’électricité française (+4,8%) grâce à des conditions météorologiques favorables. En 2016, la production hydraulique atteint 63,9 TWh (+8,2%) quand la production éolienne et solaire s’élève respectivement à 20,7 TWh (-1,8%) et 8,3 TWh (+11,3%).

Le parc de production d’électricité installé progresse de 1700 MW (+1,3%), porté par le développement des énergies renouvelables. Ces dernières compensent la réduction du parc thermique à combustible fossile                      (-2,2 %), et notamment du parc fioul qui observe une baisse de 16% (- 1 359 MW).

Le solde des échanges transfrontaliers de la France reste exportateur avec 39,1 TWh, malgré une baisse de 36,6% en 2016. Durant le dernier trimestre, les importations de la France augmentent, avec, pour la première fois depuis février 2012, un solde d’échanges légèrement importateur au mois de décembre. La nouvelle interconnexion France-Espagne a permis d’augmenter de plus du double les capacités d’échanges disponibles entre les deux pays (2 425 MW en export et 1950 MW en import).

La consommation brute s’établit à 483 TWh, soit 1,5% de plus que l’année précédente, une hausse en partie liée à des températures moyennes plus froides sur l’année. Corrigée des aléas climatiques, la consommation française reste stable (473 TWh), une tendance constatée pour la sixième année consécutive.

L’année 2016 a également été marquée par l’approbation du mécanisme de capacité par la Commission européenne. Ce dispositif, décidé par les pouvoirs publics et ayant fait l’objet d’un important travail des services de l’Etat, de la Commission de régulation de l’énergie et de RTE, est destiné à assurer la sécurité d’approvisionnement à moyen-long terme de la France. Les fournisseurs d’électricité doivent désormais attester qu’ils disposent des capacités de production ou d’effacement nécessaires pour couvrir la consommation de leurs clients durant les périodes de forte consommation. Au 31 décembre, le volume de capacités certifiées s’élevait à 92 148 MW, dont 1 875 MW d’effacement.

En 2016, RTE a poursuivi ses investissements à hauteur de 1 519 M€ pour adapter le réseau au service de la transition énergétique. Ces investissements se traduisent en partie par une numérisation des postes électriques, dont l’apport des technologies numériques et optiques permettra d’intégrer plus d’énergies renouvelables, d’optimiser l’utilisation du réseau et d’améliorer son exploitation.

Cette année, le Bilan électrique devient numérique : constituez et imprimez votre version personnalisée en sélectionnant vos articles favoris, tweetez pour partager !
Différents niveaux de lecture sont proposés, afin d'approfondir les sujets, de les connecter entre eux, ou encore de renvoyer vers d'autres analyses produites par RTE. Les données des graphes interactifs sont pour la plupart téléchargeables via le site OpenData de RTE.

Site Bilan Electrique 2016

Téléchargez la synthèse presse en PDF

Téléchargez le communiqué de presse en PDF

 

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Projet

France - Espagne : création d’une nouvelle interconnexion souterraine de 65 km

Intégrer le marché ibérique au marché électrique européen et stimuler le développement économique du Roussillon.
Article

Venez construire avec nous le réseau de l’intelligence électrique

Jeune diplômé ou professionnel expérimenté, découvrez 5 bonnes raisons de nous rejoindre.