L’équilibre offre-demande à l’heure européenne

18-04-2017

Les gestionnaires de réseau de transport d’électricité du Vieux Continent vont créer une plateforme d’échanges pour l’énergie d’ajustement « rapide ». Une étape essentielle dans la construction de l’Europe de l’électricité.

" Cette intégration européenne accrue des marchés d’équilibrage va dans le sens des orientations définies par le projet de paquet “ Une énergie propre pour tous les Européens ", souligne Samuel Scolari, responsable d'études/projets à la Direction Economie du Système Electrique. Elle va modifier profondément et durablement les modes d’exploitation du système électrique européen".

 

 

L’une des missions de RTE est de garantir à chaque instant, de jour comme de nuit, l’équilibre entre la production et la consommation d’électricité en France. Pour assurer même en cas d’aléa cet équilibre offre-demande, RTE dispose de réserves d’ajustement. Ces réserves, mobilisables plus ou moins rapidement (de quelques secondes à plusieurs heures), ont pour objet de compenser un écart entre consommation et production à un instant T. Par exemple, du fait de la chute du vent dans une région fortement alimentée par de l’éolien, de la perte d’une ligne touchée par la foudre ou de l’arrêt inopiné d’une centrale de production.

Une nouvelle dimension européenne

Ce système de réserves d’ajustement, jusqu’à présent spécifique à chaque Etat, est en train de basculer progressivement dans une dimension européenne. Le 5 avril dernier, dix-neuf gestionnaires de réseau de transport, dont RTE, ont officialisé le lancement du projet MARI (Manually Activated Reserves Initiative). Son objet ? Concevoir, mettre en œuvre puis exploiter une plateforme permettant l’échange de l’énergie d‘ajustement " rapide ", c’est-à-dire celle mobilisable en moins de 15 minutes. La réserve en question pouvant être la mise en route d’un groupe de production ou l’effacement de consommation d’un ou plusieurs clients industriels.

Un dispositif initié par l’Union européenne

Ce projet s’inscrit dans le cadre du règlement Electricity Balancing, voté le 16mars 2017 par les pays de l’Union européenne. Il prévoit la mise en place de plusieurs plateformes d’échange d’énergie d’équilibrage en Europe. Grâce à ces plateformes, les gestionnaires de réseau ne seront plus limités par leurs frontières nationales pour solliciter les énergies mises à disposition par les acteurs de marché. Ils pourront les utiliser selon leurs besoins d’équilibrage en temps réel. A titre d’exemple, si elle est adaptée et moins onéreuse, une offre suédoise pourra être activée pour un besoin en France. Et vice-versa.

Une coopération accrue entre GRT européens

« Une plateforme bien conçue doit permettre non seulement de répondre aux exigences de la réglementation, mais également aider à renforcer la sécurité d'approvisionnement », estime Jean Specklin, chargé d’affaires Marchés au sein de la Direction Economie du Système Electrique. Ce système devrait en tout cas aboutir à une meilleure efficacité économique et à une coopération accrue entre gestionnaires de réseau pour l’équilibre offre-demande en Europe. Reste que cette évolution majeure n’est pas exactement pour demain. Selon le calendrier du projet MARI, la mise en exploitation de la plateforme devrait intervenir… en 2022.

 

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Projet

S3REnR Hauts-de-France, un schéma pour mieux raccorder les énergies renouvelables

Du 1er juin au 13 juillet 2017, apportez vos observations et propositions sur le projet
Article

Venez construire avec nous le réseau de l’intelligence électrique

Jeune diplômé ou professionnel expérimenté, découvrez 5 bonnes raisons de nous rejoindre.