Prévisions de l’équilibre offre-demande d’électricité jusqu’en 2020 : la France retrouve des marges de sécurité

25-09-2015

Bilan prévisionnel RTE 2015

La France retrouve des marges de sécurité d’approvisionnement électrique jusqu’en 2020 (jusqu’à 4800 MW de marge par an), selon le Bilan prévisionnel 2015 de RTE. La situation s’améliore en raison de l’activation par les producteurs et les opérateurs d’effacement de leviers d’action identifiés dès 2014 par RTE, et d’une baisse de la consommation électrique.

Le maintien en exploitation après mise aux normes de centrales au fioul, l’éloignement des perspectives de mises sous cocon de cycles combinés au gaz, le développement de nouvelles capacités d’effacement, et l’amélioration de l’efficacité énergétique, permettent la reconstitution des marges de production d’électricité de la France jusqu'en 2020.

La disponibilité des centrales au fioul se maintiendra l’hiver prochain, grâce à des adaptations réalisées par les producteurs pour les mettre aux normes européennes. Durant cet hiver 2015-2016, aucun cycle combiné au gaz ne sera sous cocon.

Les énergies renouvelables, en poursuivant leur dynamique de croissance, contribuent au rétablissement des marges de sécurité électrique de la France. L’éolien terrestre devrait croître de 1000 MW par an jusqu’en 2020, et les premières capacités d’éolien offshore (1000 MW) seront installées courant 2019. La filière photovoltaïque devrait voir sa capacité de production croître de 3500 MW.

Conformément aux missions qui lui sont fixées, RTE a étudié deux scénarios d’évolution possible du parc nucléaire français sur la période 2016-2020. Les marges de sécurité d’approvisionnement électrique demeureront globalement suffisantes en cas d’un arrêt de production de la centrale de Fessenheim précédant la mise en service de l’EPR (jusqu’à 1700 MW). Ces marges seront renforcées en cas d’arrêt de la centrale de Fessenheim lors de la mise en service de l’EPR.

Les effacements de marché se développent et compenseront en partie l’érosion des effacements tarifaires (liés à la fin des tarifs réglementés Jaune et Vert) : la capacité globale d’effacement est estimée à plus de 3000 MW/an jusqu’en 2020, sans tenir compte de l’effet du mécanisme de capacité qui pourrait faire émerger des capacités supplémentaires.
La mise en œuvre du mécanisme de capacité à compter de 2017 incite des producteurs à activer les leviers d’action nécessaires pour rétablir les marges de sécurité d’approvisionnement électrique de la France.

L’activation par les opérateurs de ces leviers d’action, associée aux prévisions de consommation en légère baisse (- 5,5 TWh en 2019, par rapport aux prévisions de 2014, soit 483 TWh), du fait notamment de l’amélioration de l’efficacité énergétique, permettent le rétablissement des marges de sécurité électrique de la France.

Les interconnexions continuent par ailleurs de contribuer fortement à la sécurisation de l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité en France, de l’ordre de 8000 à 10000 MW lors de la pointe hivernale.

Consultez le bilan prévisionnel et sa synthèse 2015 :

Bilan prévisionnel de l’équilibre offre-demande d’électricité 2015 Synthèse du bilan prévisionnel de l’équilibre offre-demande d’électricité 2014

Plus d'info sur les bilans prévisionnels de RTE...

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Projet

S3REnR Hauts-de-France, un schéma pour mieux raccorder les énergies renouvelables

Du 1er juin au 13 juillet 2017, apportez vos observations et propositions sur le projet
Article

Venez construire avec nous le réseau de l’intelligence électrique

Jeune diplômé ou professionnel expérimenté, découvrez 5 bonnes raisons de nous rejoindre.