09 novembre 2011

Analyse RTE de l’équilibre offre-demande de l’hiver 2011-2012 : le risque de rupture d’approvisionnement d’électricité en France est modéré

RTE publie ce jour son analyse de l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité pour l’hiver 2011-2012. RTE estime que le risque de rupture d’approvisionnement en France continentale n’est que modéré sur l’ensemble de l’hiver. La situation de l’approvisionnement d’électricité devrait être comparable à l’hiver dernier.

Courbe type d'une journée d'hiver

En novembre et décembre, compte tenu d’un planning de maintenance des moyens de production conséquent, des importations pourraient s’avérer nécessaires, tout en restant bien inférieures aux capacités maximales d’importation du réseau électrique français. De janvier à mars, la situation redeviendrait plus satisfaisante avec un solde des échanges exportateur.

En cas de froid intense et durable ou de dégradation notable de la disponibilité des moyens de production, la satisfaction de la demande d’électricité en France devrait conduire les fournisseurs à s’approvisionner fortement sur les marchés européens et à faire appel à des effacements  de consommation de leurs clients. Les niveaux d’importation nécessaires devraient rester compatibles avec les capacités d’interconnexion avec les pays voisins.

Pour maîtriser les effets de l’arrêt de 8 groupes nucléaires en Allemagne, les gestionnaires de réseaux de transport voisins ont d’ores et déjà renforcé leur coordination, d’autant plus nécessaire pour prendre les dispositions opérationnelles communes et appropriées à cette situation nouvelle du système électrique européen en hiver.

RTE réalise chaque année une étude prospective de l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité pour l’hiver à venir, sur l’ensemble de la France continentale. Cette saison est en effet caractérisée par de forts niveaux de la consommation électrique en ces périodes de températures basses.
L’étude permet d’identifier les périodes de tension sur cet équilibre ; elle explore les leviers à activer par les acteurs du marché de l’électricité et par RTE pour éviter toute rupture d’approvisionnement pendant les pointes de la consommation en France.

Cette année, RTE a intégré une nouveauté dans la méthode de l’analyse prévisionnelle : en complément de la pointe de consommation du soir (à 19h), les marges de sécurité prennent désormais aussi en compte les niveaux de consommation du matin. RTE considère que la gestion des marges de sécurité nécessite de l’attention quel que soit le moment de la journée. L’objectif est également de donner  aux acteurs du marché de l’électricité une vision plus complète et plus précise de la situation prévisionnelle.

Pour l’hiver 2011-2012, l’étude est basée sur des prévisions de consommation d’électricité en croissance par rapport au réalisé de l’hiver dernier, avec une pointe estimée à 86 800 MW la première semaine de janvier à la pointe du soir et pour des températures conformes aux normales saisonnières.

Sur la base des éléments transmis par les producteurs en septembre 2011, la disponibilité prévisionnelle du parc de production français pour cet hiver est en diminution par rapport à l’hiver dernier sur les mois de novembre et décembre du fait d’un planning d’arrêt plus défavorable. A partir de janvier et jusqu'à fin mars, l’arrivée des nouvelles centrales et un planning d’arrêt plus favorable entrainent une disponibilité des moyens de production plus importante sur cette période par rapport à la vision prévisionnelle de l’an dernier.

Ainsi des importations pourraient s’avérer nécessaires en novembre et décembre pour couvrir la consommation d’électricité en France et satisfaire les critères techniques de sécurité du réseau de RTE. Pour ce faire, les fournisseurs devraient alors avoir recours aux marchés européens, en complément de l’activation des effacements de consommation dont ils disposent sur leurs portefeuilles de clients. Le niveau d’importation estimé pourrait atteindre 3 500 MW début décembre pour respecter le critère technique de marge de sécurité retenu à la pointe du soir.

A partir de janvier, le solde des échanges devrait être exportateur.

En cas de vague de froid intense et durable, les marges prévisionnelles se réduiront du fait de la forte dépendance de la consommation électrique française aux températures. Des importations plus importantes pourraient s’avérer nécessaires pour couvrir la consommation d’électricité en France. Avec des températures allant de -6°C à -8°C durablement sous les normales saisonnières, le niveau des importations resterait compatible avec la limite technique du réseau de transport d’électricité français.
Dans une telle situation, les fournisseurs du marché français pourraient mettre en œuvre des effacements supplémentaires de la consommation de leurs clients ou s’approvisionner sur le marché européen grâce aux capacités d’interconnexion mises à disposition par RTE.

RTE est très attentif aux conséquences de l’arrêt de 8 groupes nucléaires en Allemagne. Ces arrêts  nécessitent de solliciter d’autres moyens de production. Ils font aussi apparaître des congestions (saturations) sur le réseau allemand,  particulièrement sur l’axe de transport Nord-Sud, qui pourront limiter la capacité d’importation de la France depuis l’Allemagne. Ces limitations pourraient conduire à une situation plus tendue de l’équilibre entre l’offre et la demande en France, en particulier en cas de froid durable et intense.
RTE intensifie sa collaboration avec les gestionnaires de réseau allemands afin d’identifier les conditions de ces limitations, et d’anticiper au maximum les actions opérationnelles à mettre en œuvre pour réduire les impacts de cette décision.

Toute baisse supplémentaire de la disponibilité du parc de production français réduirait les marges prévisionnelles et augmenterait le risque de rupture d’approvisionnement en cas de vague de froid.

Toutes choses égales par ailleurs, l’augmentation de la consommation réduit les marges de sûreté du système électrique.
Par conséquent, les actions de chacun, visant à maîtriser ou réduire la puissance électrique, contribuent à améliorer la sécurité d’alimentation du pays.

Maîtriser efficacement et durablement la consommation d’électricité est un enjeu majeur pour la société, enjeu qui nécessite un engagement de tous, auquel RTE entend contribuer pleinement.


> Consultez l’analyse de l’équilibre entre l’offre et la demande pour l’hiver 2011-2012.

  •  
  •