25 octobre 2012

Passage à l'heure d'hiver le 28 octobre 2012 : questions-réponses

Le passage à l'heure d'hiver a lieu cette année dimanche 28 octobre 2012. RTE répond aux questions les plus fréquemment posées.

Heure d'hiver

Quand à lieu le changement d'heure cet hiver cette année ?

Il a lieu dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 octobre 2012 : à 3 heures du matin (heure d'été), il sera 2 heures (nouvelle heure d'hiver).

Pourquoi le changement d’heure ?

L'heure d'été a été instituée en France en 1975 suite au choc pétrolier de 1974 avec l'objectif d'effectuer des économies d'énergie en réduisant les besoins d'éclairage. Il s’agit principalement de faire correspondre au mieux les heures d'activités avec les heures d'ensoleillement pour limiter l'utilisation de l'éclairage artificiel. 

Appliqué au Royaume-Uni et en Irlande depuis la première guerre mondiale et en Italie depuis 1966, le régime de l'heure d'été a été introduit dans l'ensemble des pays de l'Union Européenne au début des années 1980. 
Pour faciliter les transports, les communications et les échanges au sein de l'Union Européenne, il a été décidé d'harmoniser par directive du Parlement Européen et du Conseil, les dates de changement d'heure. 

Ainsi, depuis 1998 pour l'ensemble des pays de l'Union Européenne, le passage à l'heure d'été intervient le dernier dimanche de mars à 2 heures du matin et le passage à l'heure d'hiver intervient le dernier dimanche d'octobre à 3 heures du matin. 
Le régime de l'heure d'été consiste à ajouter 60 minutes à l'heure légale au cours de la période estivale (de fin mars à fin octobre). 

[Voir : "Heure d'été, heure d'hiver" (Ministère de l’Ecologie, du Développement durable des Transports et du logement)]

Quelles sont les répercussions instantanées du passage à l’heure d’hiver sur la courbe de consommation française  d’électricité ?

24 heures sur 24, RTE veille en temps réel à l'équilibre entre l'offre et la demande d'électricité en France. Il anticipe la gestion de cet instantané grâce aux prévisions de consommation et à l’estimation de la production disponible pour couvrir ces besoins de consommation, tout en préparant également le réseau de transport d’électricité à acheminer toute cette électricité. 

La consommation d’électricité dépend essentiellement de deux facteurs :

  • La période de l’année  : Les saisons jouent un rôle important mais également les périodes de congés scolaires et le jour de la semaine.

  • Les températures extérieures  : Les variations de température se traduisent par des modifications de l’utilisation du chauffage électrique en hiver ou de la climatisation en été. La sensibilité de la consommation à la température est caractérisée par le « gradient de température » : 1°C de moins en hiver revient à 2 300 MW de plus de consommation à la pointe de 19H (soit l’équivalent de la consommation moyenne en hiver d’environ 2,3 millions de foyers, ou à titre d’illustration,  un peu plus de deux fois la consommation d’une ville comme Marseille et son agglomération un jour de pointe).

RTE peut mesurer et suivre les effets immédiats d’un changement d’heure sur la consommation d’électricité française : ces effets sont visibles au moment du changement d’heure, sur la courbe de consommation française d’électricité en temps réel fournie par le service éCO2mix de RTE

Avant le changement d’heure, on observe un avancement naturel de la pointe de consommation du soir en raison du raccourcissement de la durée du jour. Le passage à l’heure d’hiver amplifie la déformation de la courbe de consommation en avançant brutalement la pointe de consommation du soir (observation d’un effet de glissement temporel). En niveau, la puissance électrique appelée augmente du fait de la superposition des consommations liées à l’éclairage, aux consommations domestiques et industrielles et à la baisse des températures. Tôt le matin, la puissance appelée diminue légèrement, le jour se levant plus tôt. Le phénomène symétrique se produit lors du passage à l’heure d’été.

Changement d'heure hiver 2011

Les passages à l’heure d’hiver et à l’heure d’été produisent des phénomènes bien connus de RTE sur la courbe de consommation d’électricité française. 
RTE dispose d’un recul suffisant et d’historiques pour prévoir la consommation d’électricité instantanée lors de ces changements d’heure, comme pour les autres jours de l’année. 
En outre, les changements d’heure réalisés de façon simultanée à l’échelle européenne sont plus simples à gérer vu du système électrique.

  •  
  •