Valoriser la modulation de la consommation

Encourager une consommation plus flexible

Pour comprendre

La flexibilité de la consommation est une des clés pour réussir la transition énergétique. L’Union européenne s’est en effet fixé pour objectif d’améliorer l’efficacité énergétique de 20% d’ici 2020. Dans le même temps, la consommation électrique a progressé de 25% en France en 10 ans. La progression démographique, les nouveaux usages électriques et le chauffage électrique entraînent des pics de consommation de plus en plus importants. Or l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité doit être maintenu. Et ce malgré une complexité accrue, liée à l’intégration des EnR sur le réseau dont la production a pour caractéristique une grande variabilité. La solution ? Développer l’intelligence du réseau en y intégrant davantage de communication et de technologies. Le but étant d’assurer une gestion des flux plus souple, plus réactive et ajustée en temps réel.

Atténuer les pointes de consommation

Au quotidien, la gestion de l’équilibre entre offre et demande électrique implique de gérer les variations de production mais aussi de prévoir les pointes de consommation. Durant la dernière décennie, nous avons constaté une augmentation de la pointe journalière de la consommation électrique française en hiver, de deux à trois fois plus rapide que celle de la consommation annuelle en énergie. En effet, notre consommation varie significativement selon la température. En hiver, chaque fois que la température baisse d’un degré, nous consommons 2 400 mégawatts (MW) en plus, soit l’équivalent de deux fois la consommation d’électricité de la ville de Marseille. C’est ainsi qu’en février 2012, nous avons atteint une pointe de consommation historique de 102 100 MW. Nous avons créé plusieurs outils permettant de réduire ces pointes. ÉcoWatt est un système d’alerte qui permet, chaque hiver, de prévenir les consommateurs par e-mail ou SMS la veille des pointes de consommation. Le système est déployé en Bretagne et en Provence-Alpes-Côte d’Azur, les deux régions françaises dont l’alimentation électrique est la plus fragile.

Des outils intelligents pour une consommation plus flexible…

RTE a conçu le mécanisme de capacité à la demande des pouvoirs publics et en concertation avec les acteurs du système électrique. Il façonne le modèle de marché de 2020 en encourageant les investissements dans les moyens de production ou d’effacement. C’est une solution pour sécuriser l’alimentation électrique et accompagner la transition énergétique au moindre coût pour la collectivité.

Depuis juillet 2014, les industriels peuvent moduler leur consommation d’électricité pour fournir une réserve à RTE. Jusqu’ici, cette possibilité était uniquement ouverte aux producteurs d’électricité. Ce mécanisme permet de valoriser les effacements de consommation d’électricité sur le marché et peut être pour certaines entreprises clientes du réseau de transport d’électricité une nouvelle source de revenus et contribuer à leur compétitivité.

Ainsi, nos outils de marché sont des leviers de la transition énergétique, car ils fluidifient les échanges, contribuent à la sécurité de l’alimentation électrique de nos clients, aident les acteurs du système électrique à orienter leurs investissements dans des moyens de production ou d’effacement.

Œuvrer à la modulation des flux, c’est aussi fournir l’information nécessaire aux consommateurs pour leur permettre de réduire leur consommation en conséquence. Encourager aux « écogestes » est un engagement sociétal.

Le site éCO2mix, accessible sur tablettes et smartphones, détaille, région par région, la consommation et la production d’électricité par filière.

… également à l’échelle européenne

La complexité croissante de l’exploitation du système électrique requiert une coordination accrue des gestionnaires de réseau européens. En effet, la grande sensibilité de la consommation d’électricité au froid est une spécificité française. Durant la vague de froid de février 2012, le chauffage a représenté près de 40% de la consommation d’électricité française. En hiver, un degré Celsius de moins sur l’ensemble de la plaque continentale européenne provoque une consommation de 5 000 MW d’électricité en plus, soit l’équivalent de la consommation d’électricité cumulée des villes intra-muros de Paris et de Lyon. De ce volume supplémentaire d’électricité consommé, la France représente la moitié de la sensibilité de la consommation européenne à la température.

Reconnu pour sa force d’innovation et ses moyens de R&D, RTE joue un rôle moteur dans le développement de projets européens supervisés par la Commission européenne. En parallèle de nos projets nationaux, nous travaillons au sein d’ENTSO-E, l’association des gestionnaires de réseau de transport européens sur des initiatives de plus grande ampleur.

Nos leviers pour moduler les flux électriques

  1. 1

    Créer des mécanismes de marché pour garantir l’équilibre offre-demande

  2. 2

    Inciter aux « écogestes »

  3. 3

    Innover pour rendre l’exploitation de l’infrastructure plus flexible

  1. +33 %

    La puissance appelée à la pointe a augmenté de 33% en 10 ans.

Maîtriser les pointes de consommation

En hiver, 1 °C en moins = 2 400 MW de consommation d’électricité en plus. Pour ne pas solliciter de capacité de production supplémentaire et soulager le réseau, l’une des solutions est de réduire momentanément la consommation de nos clients.

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Projet

France - Espagne : création d’une nouvelle interconnexion souterraine de 65 km

Intégrer le marché ibérique au marché électrique européen et stimuler le développement économique du Roussillon.
Article

Venez construire avec nous le réseau de l’intelligence électrique

Jeune diplômé ou professionnel expérimenté, découvrez 5 bonnes raisons de nous rejoindre.