Construire l'avenir, notre feuille de route R&D

La feuille de route R&D, un outil pour anticiper et s’adapter aux grands enjeux de demain

Pour comprendre

Une feuille de route R&D, pourquoi ?

Acteur de la politique énergétique française et européenne, RTE agit à l’intersection de trois enjeux majeurs : la lutte contre le changement climatique, la compétitivité de l’économie française et européenne et la qualité et la sécurité des approvisionnements énergétiques.

Le réseau de transport d’électricité doit contribuer à mener de front ces trois objectifs dans un contexte d’évolutions importantes du système électrique européen. Transition énergétique et écologique, numérisation de l’économie, accélération du développement des énergies renouvelables, efficacité énergétique, développement de la maîtrise de la demande en énergie, coordination et mutualisation européenne, attentes sociétales autour de l’environnement et de l’énergie et interrogations vis-à-vis de l’intérêt des grandes infrastructures, importance accrue d’un système électrique sûr et économe, performance économique de l’entreprise constituent des bouleversements importants pour RTE, qui est à un carrefour de son développement sur le plan industriel.

Dans le même temps, de nombreux progrès technologiques ouvrent de nouvelles perspectives : innovations dans le domaine des matériaux, des mathématiques appliquées, de l’informatique de pointe, des télécommunications ou de l’électronique de puissance.

Dans ce contexte, RTE doit s’adapter, se développer, se renouveler. Au travers de ses feuilles de route R&D, RTE a pour objectif d’anticiper les évolutions du système électrique pour construire l’entreprise de demain.

La feuille de route R&D 2017-2020, entre continuité et élargissement

Lors de la construction du programme de R&D 2013-2016, un certain nombre de mutations avaient été identifiées. Elles se sont confirmées et ont même connu une accélération importante au cours des dernières années : l’évolution massive des modes de production d’électricité vers les énergies renouvelables et la production décentralisée, la transformation numérique impactant l’ensemble de la chaîne de valeur du secteur électrique, et tout particulièrement les gestionnaires de réseaux avec l’émergence des smart grids et des possibilités nouvelles offertes par les mégadonnées (le « big data »), et la poursuite de l’intégration européenne.

En complément de ces évolutions, de nouveaux changements sont apparus ou se profilent :

  • la place croissante donnée aux territoires ;
  • les interactions croissantes entre les différents réseaux d’énergie et le besoin de développer des logiques multi-énergies ;
  • l’arrivée de solutions de stockage distribué mature ;
  • des incertitudes marquées sur la viabilité et la pérennité du modèle économique actuel du secteur énergétique, plusieurs acteurs du secteur étant en grande difficulté partout en Europe.

Ce sont ainsi les fondements techniques, économiques et sociétaux du système électrique qui sont remis en cause sous l’effet de la transition énergétique et des nouveaux équipements de réseaux à base d’électronique de puissance et de technologies numériques.

Dans ce cadre, RTE doit donc poursuivre ses activités de R&D tournées vers l’amélioration des performances et la sécurisation des choix techniques (augmentation des capacités de transit des câbles, qualification de nouvelles technologies pour en maîtriser les impacts avant de les déployer industriellement, développement d’outils avancés de simulation et d’optimisation pour développer et gérer le réseau en assurant au mieux sa sûreté, etc.). Dans le même temps, les équipes R&D de RTE doivent renforcer leurs capacités d’anticipation et, pour cela, élargir leur champ d’étude au-delà des frontières du réseau du transport d’électricité (nouveaux équipements raccordés au réseau et couplage des différents réseaux d’énergie).

Des travaux de R&D structurés en 6 programmes

Dans sa feuille de route 2017-2020, RTE poursuit donc les travaux engagés lors de la première feuille de route et en lance de nouveaux. Les travaux des équipes de la R&D de RTE sont structurés en 6 programmes.

 

Pour aller plus loin

Découvrez les programmes et leurs enjeux :

Le programme « Gestion des actifs » a vocation à susciter, détecter et mettre au service de RTE les avancées des sciences et des techniques pour anticiper les vagues de renouvellement des ouvrages qui seront très importantes d’ici 2030 en élaborant des solutions alternatives pour faire face au mur d’investissements associé et pour améliorer la performance et les conditions de travail des métiers de RTE dans la gestion des ouvrages.

Le programme « Évolution de l’infrastructure du réseau » cherchera, d’une part, à faire évoluer les technologies et les composants de l’infrastructure du réseau électrique à haute et très haute tension (HT et THT) et, d’autre part, à amener ces technologies à maturité grâce à la simulation, à des maquettes, des projets européens et des systèmes installés en environnement représentatif ou réel dans le cadre de projets menés RTE ou en consortium avec d’autres entreprises. L’objectif est d’intégrer tout ou partie de ces travaux dans les cahiers des charges techniques des futurs déploiements industriels de RTE.

Le programme « Environnement et société » doit permettre d’éclairer les choix technologiques et les gestes techniques de RTE, afin de garantir leur « durabilité », c'est-à-dire leur caractère « soutenable », économiquement et environnementalement, au sens large et dans la durée.

Le programme « Fonctionnement et exploitation des systèmes électriques » reposera la question de l’architecture globale de pilotage du système en intégrant les dimensions techniques, étudier l’adaptation du système en tirant partie des nouvelles opportunités technologiques et chercher à optimiser l’exploitation du système au moindre coût pour la collectivité tout en en assurant la sûreté de fonctionnement.

Le programme « Développement optimal du réseau de la transition énergétique » questionnera le socle de fondamentaux technico-économiques et la politique de risque qui guident les décisions d’investissement, en renforçant la cohérence et la coordination entre les horizons temporels du développement, de la maintenance et de l’exploitation.

Le programme « Prospective, économie et smart grids » balayera les différentes voies possibles que pourrait prendre le développement du système électrique en réponse à l’arrivée des installations de production d’électricité décentralisée, des nouveaux acteurs technologiques (stockage, consomm’acteurs, véhicules électriques, réseaux de distribution actifs) ou institutionnels (métropoles, territoires) et la volonté de développer une approche multi-énergies (interactions entre les réseaux d’électricité, de gaz et de chaleur).

Une R&D articulée autour de 6 programmes :

  1. 1

    Gestion des actifs

  2. 2

    Évolution de l’infrastructure du réseau

  3. 3

    Environnement et société

  4. 4

    Fonctionnement et exploitation des systèmes électriques

  5. 5

    Développement optimal du réseau de la transition énergétique

  6. 6

    Prospective, économie et smart grids

  1. 35 millions d’euros

    seront investis chaque année par RTE dans la R&D entre 2017 et 2020

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Projet

S3REnR Hauts-de-France, un schéma pour mieux raccorder les énergies renouvelables

Du 1er juin au 13 juillet 2017, apportez vos observations et propositions sur le projet
Article

Venez construire avec nous le réseau de l’intelligence électrique

Jeune diplômé ou professionnel expérimenté, découvrez 5 bonnes raisons de nous rejoindre.