Pourquoi de nouveaux projets?

Le réseau de demain se prépare aujourd’hui

À travers ses projets, RTE répond à des enjeux cruciaux pour ses clients et pour la collectivité : sobriété énergétique et maîtrise des coûts, développement des énergies renouvelables, transition énergétique, évolution démographique, nouveaux besoins de consommation, etc.

 

Préparer l’avenir

Développer le réseau est essentiel pour accompagner le développement des clients et la transition énergétique. D’ici à 2024, RTE investira massivement pour construire 800 à 1 000 km de liaisons souterraines ou sous-marines et 10 000 km de lignes aériennes neuves ou renouvelées dont 2 000 km en très haute tension. Enfin, 10 000 MW de nouvelles interconnexions européennes sont à l’étude ou en projet.

Nous investissons tout en préservant les équilibres financiers de l’entreprise. La maîtrise des coûts d’adaptation de son réseau contribue en effet à la compétitivité de l’économie française.

 

Optimiser, investir, innover

Le réseau de transport d’électricité tient compte de l’évolution des moyens de production, des nouveaux modes de consommation ou encore de l’évolution des bouquets énergétiques en France et en Europe. Nous anticipons ces mutations en renouvelant et optimisant les équipements existants et en construisant de nouvelles infrastructures.

 

Accompagner l’intégration des EnR

RTE accompagne l’intégration des EnR dans le système électrique dans le cadre des Schémas Régionaux de Raccordement au Réseau des Énergies Renouvelable (S3REnR). Nous raccordons ces nouveaux sites de production et valorisons leur contribution en utilisant la complémentarité des différentes sources d’énergie. Au-delà des régions françaises, RTE prend en compte les grands flux d’électricité renouvelable en Europe.

 

Anticiper et prévoir

Le «Schéma Décennal» 2015 répertorie les projets de développement du réseau qui doivent être réalisés et mis en service dans les trois ans. Il présente les principales infrastructures de transport de l’électricité envisagées dans la prochaine décennie pour accueillir les EnR, prendre en compte les scénarios de transition énergétique en France et en Europe, assurer la solidarité électrique entre les régions et sécuriser l’alimentation électrique. Il est accompagné depuis 2014 d'une évaluation environnementale des projets.

 

Les grandes mutations du système électrique

  1. 1

    L’évolution du mix énergétique entraîne une modification des flux d’électricité

  2. 2

    Le développement des énergies renouvelables entraîne une plus grande variabilité de la production et des flux

  3. 3

    La France doit s’interconnecter de plus en plus avec ses voisins

  1. 10 000 km

    D’ici 2024, environ 10 000 km de liaisons neuves ou renouvelées seront construites dont 2 000 km d’ouvrages de lignes à haute tension et entre 800 et 1 000 km de nouvelles liaisons à courant continu souterraines ou sous-marines. Les investissements globaux de RTE représenteront environ 1,4 Md€ d’ici à 2016.

Points clés

  • 2 000 km d’ouvrages très haute tension créés ou renforcés dans la décennie

    Les investissements de développement du réseau représentent environ 1 000M€ par an, ceux associés aux raccordements clients plus de 100 M€ et le renouvellement des équipements environ 400M€.

  • 2 000 km d’ouvrages très haute tension créés ou renforcés dans la décennie

    Les investissements de développement du réseau représentent environ 1 000 M€ par an, ceux associés aux raccordements clients plus de 100 M€ et le renouvellement des équipements environ 400 M€.

Pour aller plus loin

Répondre aux enjeux de la transition énergétique

Des premiers réseaux aériens puis souterrains aux SmartGrids, en passant par la création de nouvelles interconnexions avec les pays voisins et l’ouverture des marchés de l’électricité en Europe, RTE fait évoluer le réseau de transport d’électricité en France et en Europe. Aujourd’hui plus que jamais, la «R&D et l’Innovation» permet à RTE de répondre aux enjeux de la transition énergétique et d’en relever les grands défis :

- l’accueil des énergies renouvelables sur le réseau en les raccordant dans les bons délais et en multipliant leur production pour pallier leur intermittence et les variations météos,

- le soutien à la sobriété énergétique en introduisant des mécanismes de flexibilité et en consolidant les effacements à grande échelle,

- le développement des infrastructures du réseau qui passe par le renforcement des lignes existantes, la création de nouvelles lignes et le doublement des interconnexions européennes,

- l’appui au développement du «logiciel» pour des réseaux intelligents et des mécanismes de marché adaptés.

 

S’adapter à l’évolution du parc de production

Pendant de nombreuses années, le moteur principal du développement du réseau de transport d’électricité a été la consommation d’électricité. Aujourd’hui, c’est avant tout la localisation géographique des nouveaux moyens de production d’électricité qui conditionne l’évolution du réseau de transport. Son développement est indispensable pour rendre possible la transition énergétique et répondre à ses objectifs : l’intégration des énergies renouvelables et la maîtrise de l’énergie. Contrairement à une idée répandue, le développement des sources de production décentralisées ne rend pas les artères de transport d’électricité caduques, bien au contraire : elles sont nécessaires à l’acheminement de cette production vers les lieux de consommation.

 

Fluidifier les flux et faciliter les secours entre région

Les secours mutuels interrégionaux vont croître, d’autant plus que le mix énergétique se transformera. En France, l’objectif de ramener à 50% la part du nucléaire dans le mix électrique d’ici 2025 devrait conduire à une baisse relative du poids de la production nucléaire le long du Rhône et de la Loire.

Les gisements d’énergies renouvelables conduisent à un étagement nord-sud de leur développement sur le territoire national : le potentiel de stockage hydraulique est pour l’essentiel dans la moitié sud du pays; l’éolien offshore se développe principalement dans la moitié nord du pays et le photovoltaïque au sud; l’essentiel de la production éolienne offshore, et ultérieurement hydrolienne, est attendue dans la Manche.

L’enjeu principal du développement du réseau de transport d’électricité dans la décennie à venir est d’être au rendez-vous des transformations du mix de production, qui s’accéléreront vers 2020-2025.

Un certain nombre de renforcements du réseau sont engagés : Cergy-Persan, Lille-Arras, Charleville-Reims et la restructuration du réseau alsacien au nord ou encore Lyon-Montélimar et Midi-Provence au sud. Ils libèrent directement des capacités de secours mutuel interrégional. Sans oublier les créations de lignes, notamment pour le raccordement des parcs éoliens en mer ou la création de nouvelles interconnexions européennes comme la ligne France-Espagne.

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Projet

France - Espagne : création d’une nouvelle interconnexion souterraine de 65 km

Intégrer le marché ibérique au marché électrique européen et stimuler le développement économique du Roussillon.
Article

Venez construire avec nous le réseau de l’intelligence électrique

Jeune diplômé ou professionnel expérimenté, découvrez 5 bonnes raisons de nous rejoindre.