Etre architecte du marché

Marché de l’électricité : le rôle structurant de RTE

Pour comprendre

Le marché électrique est européen. Aux côtés des autres gestionnaires de réseau de transport d’électricité, RTE joue un rôle de premier plan dans la construction de ce marché. Nous imaginons et mettons en œuvre les solutions qui lui permettent de fonctionner. Les règles de fonctionnement des marchés qui en découlent sont approuvées par la Commission de Régulation de l’Énergie et les autres régulateurs nationaux concernés.

Faire avancer le couplage des marchés

Le couplage des marchés permet d’acheter et de vendre de l’électricité du jour pour le lendemain dans les pays concernés, à travers des bourses de l’électricité tout en respectant le dimensionnement physique des réseaux. C’est un atout décisif pour optimiser les ressources de production et les besoins en électricité à une échelle supra-nationale. RTE a fait partie d’une des premières zones couplées, avec l’Allemagne et le Benelux en 2010. Début 2015, le couplage des marchés concerne 19 pays européens, soit plus de 80% de la consommation en Europe.

Développer des outils de marché

Pour fonctionner au mieux, les réseaux de transport d’électricité ont besoin d’infrastructures physiques et de marchés couplés entre eux. Mais aussi de règles et d’outils partagés par tous les acteurs concernés. Nous concevons et mettons en œuvre des mécanismes de marché qui fluidifient les échanges. Ils contribuent à l’optimisation économique pour l’approvisionnement en électricité et la sécurité de l’alimentation électrique de nos clients. Ils aident les acteurs du système électrique à orienter leurs investissements dans des moyens de production ou d’effacement de consommation. Ils constituent des leviers de la transition énergétique.

Le mécanisme d’ajustement est un mécanisme de marché permettant d’équilibrer l’offre et la demande en électricité en étant proche du temps réel. Il traite les aléas techniques (écarts entre la consommation prévue par les acteurs de marché et la consommation réalisée ou les pannes de groupes de production) en faisant appel aux producteurs et aux consommateurs français, mais également aux offres disponibles à l’étranger, pour qu’ils modifient rapidement leur programme de fonctionnement. Il assure également à RTE la possibilité de faire face aux incidents significatifs qui peuvent survenir sur le réseau et de disposer de marges suffisantes. Le mécanisme de capacité permet de sécuriser, sur la durée, l’approvisionnement électrique en incitant financièrement les acteurs du système électrique à investir dans la production ou dans les effacements de consommation ou faire évoluer les comportements des consommateurs pendant les périodes de pointe.

Des outils de marché à forte valeur ajoutée

  1. 1

    Des échanges plus fluides entre les différents acteurs en Europe

  2. 2

    Une alimentation électrique plus sûre pour nos clients

  3. 3

    Une incitation aux investissements de production ou d’effacement de consommation

  4. 4

    Des leviers pour la transition énergétique

  1. +25 %

    En 10 ans, la puissance maximale appelée «à la pointe» a augmenté de plus 25% pour atteindre 102 GW en février 2012, portée par la croissance démographique, le développement du chauffage électrique, des transports urbains et des technologies de l’information et des communications…

Points clés

  • Cap sur la modulation de la consommation

    Les pointes de consommation sont bien connues de nos équipes, qui savent les anticiper. C’est le cas de la «pointe du soir» en hiver illustrée dans ce schéma. Face au problème de la croissance de la puissance maximale appelée en période de pointe, RTE a développé de nouveaux mécanismes de marché permettant de valoriser la modulation de la consommation

Pour aller plus loin

Nous avons conçu et mis en place plusieurs mécanismes pour renforcer et fluidifier le fonctionnement du marché. Tour d’horizon.

Le mécanisme d’ajustement, pour parer aux grands aléas

RTE a la responsabilité d’assurer à tout instant l’équilibre entre l’offre et la demande électrique sur une échéance proche du temps-réel. Le mécanisme d’ajustement créé en 2003 permet de rééquilibrer le système électrique suite à des aléas survenus en temps réel : déséquilibre entre la production et la consommation prévisionnelle, panne fortuite d’un groupe de production, perte d’une ligne d’interconnexion entre deux pays… Ce mécanisme constitue un réservoir d’offres à la disposition de RTE qui les utilise en tenant compte des contraintes exprimées par l’acteur et de la préséance économique dès qu’un besoin est détecté.

Toutes les flexibilités disponibles avec un préavis en général inférieur à 2 heures peuvent être proposées à RTE par les acteurs de marché sur le mécanisme d’ajustement : groupe de production dont l’injection est ajustée à la hausse ou à la baisse, sites industriels ou clients résidentiels qui sont prêts à renoncer à une partie de leur consommation sur sollicitation de RTE. Les offres peuvent être situées en France ou dans des pays limitrophes. Le mécanisme d’ajustement permet de renvoyer vers les acteurs responsables des écarts sur l’équilibre offre-demande le prix des modulations opérées par RTE.

L’effacement, pour valoriser la modulation de la consommation

Lorsque le réseau électrique est fortement sollicité, RTE et les acteurs du marché peuvent désormais avoir recours aux effacements de consommation pour équilibrer la production et la consommation d’électricité. De quoi s’agit-il ? On distingue deux types d’effacements :

  • L’effacement volontaire, pour les industriels, déjà opérationnel

Au signal de RTE, l’industriel accepte de réduire sa consommation en arrêtant, par exemple, momentanément des équipements électriques de son usine pendant une certaine durée, moyennant une rémunération. Dans le cadre d’appels d’offres, RTE sollicite des acteurs d’ajustement pour qu’ils déposent des offres la veille pour le lendemain puis les active en fonction des besoins. Avec le dispositif NEBEF, les industriels peuvent dès la veille réagir aux prix de marché et prévoir de s’effacer.

  • L’effacement diffus, pour les particuliers

Les particuliers volontaires acceptent de modifier leurs usages pour consommer moins d’électricité à certaines heures. Cet effort est réalisé avec l’aide d’un opérateur d’effacement.

Pour valoriser ces différents effacements, nous avons défini de nouvelles règles qui reposent sur la notification d’échanges de blocs d’effacement, nommées NEBEF. Ce dispositif innovant permet à des opérateurs d’effacement (consommateurs, fournisseurs ou acteurs de marché) de valoriser directement leur réduction de consommation sur le marché de l’électricité.

Le mécanisme de capacité, pour sécuriser l’alimentation électrique

Jusqu’à présent, il a fallu développer toujours plus de moyens de production pour faire face aux pics de consommation – notamment en hiver. Le «mécanisme de capacité», proposé par RTE en 2013 et élaboré en concertation avec les différents acteurs du système électrique, constitue une nouvelle solution. Il incite ces acteurs à investir dans la production d’énergie, à effacer leur consommation ou à moduler leur propre consommation en cas de pointe. Ils seront pour cela rémunérés, à la hauteur du bénéfice qui en sera retiré par la collectivité. Le dispositif, en phase de mise en œuvre, sera pleinement opérationnel pour l’hiver 2016-2017.

Les mécanismes d’enchère et le couplage des marchés pour favoriser l’accès aux interconnexions

Le développement des liaisons transfrontalières améliore la sûreté des réseaux électriques, renforce la sécurité et stimule les échanges commerciaux. RTE a élaboré très tôt des mécanismes d’enchères ouverts à tous les acteurs du marché. Pour les échanges journaliers, RTE a fortement contribué au développement du couplage des marchés. L’objectif : allouer les capacités d’interconnexion de manière efficace et équitable. Chaque année, nous gérons des centaines de transactions avec les pays frontaliers, pour environ 120 milliards de kWh échangés.

Le Responsable d’Équilibre, pour inciter financièrement à réduire les écarts production – consommation de chacun

Le dispositif de Responsable d’Équilibre incite les acteurs à équilibrer leur production et leur consommation. Pour procéder à une transaction commerciale sur le marché français de l’électricité (injection ou soutirage), tout acteur doit être rattaché à un Responsable d’Équilibre. Concrètement, le Responsable d’Équilibre est en charge d’un portefeuille d’activités et doit compenser les écarts entre la production et la consommation sur son périmètre qu’il génère : quand l’électricité produite à l’intérieur de son portefeuille est supérieure à celle consommée, RTE fournit une compensation financière au Responsable d’Équilibre. En revanche, quand elle est inférieure, c’est le Responsable d’Équilibre qui règle à RTE le coût des écarts constatés.

Par ailleurs, nous sommes directement ou indirectement présents au capital de différentes entreprises qui participent à la construction de l’Europe de l’électricité. Pour en savoir +

 

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Projet

S3REnR Hauts-de-France, un schéma pour mieux raccorder les énergies renouvelables

Du 1er juin au 13 juillet 2017, apportez vos observations et propositions sur le projet
Article

Venez construire avec nous le réseau de l’intelligence électrique

Jeune diplômé ou professionnel expérimenté, découvrez 5 bonnes raisons de nous rejoindre.