Les centres de conduite

Orchestrer l’offre et la demande

Pour comprendre

Le système électrique français est exploité par des centres de conduite réseau : le centre national d’exploitation du système de RTE et 7 centres de conduite régionaux où chaque seconde, plus de 40 000 informations sont traitées.

Le centre national d’exploitation du système de RTE est responsable de l’équilibre entre la production et la consommation d’électricité, de la maîtrise du plan de tension et des transits sur le réseau de 400 000 volts et de la gestion des échanges d’électricité entre la France et les pays voisins.

Les régions électriques, par le biais des centres de conduite régionaux, ont la responsabilité de la surveillance du réseau de 400 000 volts en appui du centre de conduite national, de la maîtrise du plan de tension et des transits sur les réseaux inférieurs à 400 000 volts (de 63 000 volts à 225 000 volts) et de la télécommande des postes haute tension.

Dans chacun des 7 centres de conduite régionaux, des équipes se relaient 24 h/24 et 7 j/7 pour veiller à l’équilibre production-consommation d’électricité au niveau de la zone concernée, en tenant compte des particularités locales. Les équipes de RTE ordonnent en temps réel les manœuvres nécessaires pour aiguiller l’électricité de manière optimale, quelle que soit la situation à laquelle elles peuvent être confrontées (incidents sur le réseau, aléas climatiques…). Les ordres sont soit télécommandés, soit transmis par téléphone (par le biais de lignes sécurisées) vers les postes de transformation électriques sur tout le territoire du réseau de RTE.

En cas d’apparition de perturbations sur le réseau, les centres de conduite des 7 régions électriques apportent leur soutien au centre de conduite national pour mettre en œuvre les dispositions conservatoires. Ces dispositions visent à maintenir l’intégrité du réseau de transport d’électricité et son fonctionnement habituel, ou à le reconstituer au plus vite après la mise hors tension d’un ou plusieurs ouvrages pouvant entraîner la mise hors tension d’autres ouvrages (effets en cascade).

En cas d’incident de grande ampleur, des actions, tant automatiques que manuelles, sont mises en œuvre pour éviter un écroulement total du réseau (black-out) et faciliter la reconstitution du système. Il s’agit alors d’actions de conduite exceptionnelles qui peuvent inclure le recours au délestage (interruption volontaire et maîtrise de l’alimentation en électricité de zones ponctuelles pour préserver l’intégrité globale du réseau de transport d’électricité).

 

Pour aller plus loin

En France, près de 200 «dispatchers» assurent le pilotage de l’électricité pour l’acheminer depuis ses sources de production jusqu’aux zones de consommation. Répartis dans 7 centres régionaux et un centre national (situé en région parisienne) qui supervise l’ensemble du territoire, ces aiguilleurs de l’électricité définissent le chemin qu’elle peut emprunter. Ils connaissent les particularités propres à chaque territoire, chacun ayant ses spécificités de production et de consommation. Sur la base de leur expertise technique, ils établissent les routes et les trajets à même de conduire les flux d’électricité du fournisseur au consommateur.

Région Sud-Est

C’est à Marseille que se trouve le centre de conduite régional de RTE dans le Sud-Est.
28 dispatchers se relayent pour aiguiller l’électricité 24 h/24 et 7 j/7 sur une large zone allant des Cévennes à la frontière italienne en passant par l’Ardèche, le sud de la Drôme, le Vaucluse et les Alpes du Sud. Ils veillent sur la région Sud-Est marquée par une distinction Ouest/Est, avec d’importants pôles de production à l’ouest, dans les Bouches-du-Rhône et en vallée du Rhône, et une très forte consommation sur le littoral. Depuis la salle de commande, les dispatchers pilotent différents niveaux de tension sur plus de 7 900 km de lignes électriques dont 661 km sont en souterrain. Ils conduisent également la liaison transfrontalière de 225 000 volts, avec l’Italie.

Région Grand Est

Le centre de conduite régional de RTE de la région Est se trouve à l’ouest de Nancy.
29 dispatchers se relayent pour aiguiller l’électricité 24 h/24 et 7 j/7 sur une large zone comprenant la Bourgogne, la Franche-Comté, l’Alsace, la Lorraine et une partie de la Champagne-Ardenne. Ils veillent sur cette région marquée à la fois par une importante production éolienne et une consommation fortement liée aux variations de température. Depuis la salle de commande, les dispatchers pilotent différents niveaux de tension, sur plus de 19 000 km de lignes électriques dont 500 km sont en souterrain. Ils conduisent également les liaisons transfrontalières avec nos voisins européens.

Région Nord

Non loin de Lille dans la Flandre romane, la ville de Lomme. C’est là que se trouve le centre de conduite régional de la région Nord du réseau de transport d’électricité. 21 dispatchers se relayent pour aiguiller l’électricité 24 h/24 et 7 j/7 sur la région Hauts-de-France et une partie de la région Grand Est. Ils veillent sur deux zones aux caractéristiques de consommation différentes. À l’ouest, Lille, Calais, Arras, Boulogne-sur-Mer… sont d’importants pôles de consommation tandis qu’à l’est, la densité de population est plus faible et le réseau de transport d’électricité est plus clairsemé. Depuis la salle de commande, les «dispatchers» pilotent différents niveaux de tension, sur plus de 9 000 km de lignes dont 300 km en souterrain. Ils gèrent également les 4 liaisons transfrontalières avec la Belgique et la liaison souterraine en courant continu avec l’Angleterre.

Région Sud-Ouest

Le centre de conduite régional de la région Sud-Ouest se trouve à Toulouse. Une trentaine de «dispatchers» se relayent pour aiguiller l’électricité 24 h/24 et 7 j/7 sur une large zone depuis le nord de la Creuse jusqu’à la frontière espagnole. Ils veillent sur trois zones marquées à la fois par d’importants pôles de consommation comme Bordeaux, Toulouse, la côte basque, Perpignan ou Montpellier, et des régions plus rurales comme le Lot-et-Garonne, le Gers ou l’Ariège. Depuis la salle de commande, les dispatchers pilotent différents niveaux de tension sur plus de 17 000 km de lignes dont 750 km sont en souterrain. Ils conduisent également l’électricité des 7 liaisons transfrontalières avec l’Espagne. En doublant la capacité d’échanges entre les deux pays (de 1 400 à 2 800 MW), la nouvelle liaison inaugurée en mars 2015 donne un coup d’accélérateur au système électrique européen et devient la liaison souterraine la plus longue du monde à ce niveau de puissance.

Région parisienne et Normandie

C’est à mi-chemin entre Paris et la Normandie, à Saint-Quentin-en-Yvelines, que se trouve le dispatching régional. Ici, 35 «dispatchers» se relayent pour aiguiller l’électricité de l’ensemble de la région parisienne et de la Haute et Basse-Normandie, 24 h/24 et 7 j/7. Ils veillent sur cette vaste région marquée par une différence très importante de consommation entre la Normandie et le bassin parisien, qui concentre à lui seul un quart de la consommation électrique française. Depuis la salle de commande, les dispatchers visualisent les 4 niveaux de tension : 400 000, 225 000, 90 000 et 63 000 volts, sur plus de 15 000 km de lignes électriques dont 1 500 km en souterrain.

Ouest

C’est au nord-est de Nantes que se trouve le centre de conduite régional de RTE de la région Ouest. Ici, 33 «dispatchers» se relayent pour aiguiller l’électricité 24 h/24 et 7 j/7 sur une zone s’étendant de la Bretagne à la région Centre-Val de Loire, en passant par la région Pays de la Loire et les départements de Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vienne. Ils veillent sur les 19 départements de l’Ouest, marqués par le déploiement des réseaux électriques intelligents et l’adaptation du réseau afin d’accueillir les énergies renouvelables.  Depuis la salle de commande, les dispatchers pilotent les différents niveaux de tension sur près de 23 000 km de lignes électriques.

Rhône-Alpes, Auvergne

Du côté de Lyon, près de la gare de la Part-Dieu, se trouve le centre de conduite régional de la région Rhône-Alpes Auvergne. Ici, 35 « dispatchers » se relayent pour aiguiller l’électricité 24 h/24 et 7 j/7. Ils veillent à tour de rôle sur trois zones : l’Auvergne, la grande région lyonnaise de Bourg-en-Bresse à Valence et les Alpes. Ici, dans la salle de commande, les dispatchers pilotent les différents niveaux de tension sur 13 500 km de lignes dont 400 km sont en souterrain. Ils pilotent également les 10 liaisons transfrontalières avec la Suisse et l’Italie.

 

Les points essentiels

  1. 1

    Au niveau national, le centre national d’exploitation du système de RTE est responsable de l’équilibre entre la production et la consommation du réseau 400000 volts et coordonne les échanges avec les pays européens.

  2. 2

    Au niveau régional, les 7 centres de conduite régionaux appuient le centre national, régulent et supervisent en temps réel l’état du réseau haute et très haute tension de 63 000 à 225000 volts.

  1. 200 "dispatchers"

    pilotent le réseau d’électricité 24 h/24 et 7 j/7.

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Projet

France - Espagne : création d’une nouvelle interconnexion souterraine de 65 km

Intégrer le marché ibérique au marché électrique européen et stimuler le développement économique du Roussillon.
Article

Venez construire avec nous le réseau de l’intelligence électrique

Jeune diplômé ou professionnel expérimenté, découvrez 5 bonnes raisons de nous rejoindre.