Histoire

RTE d’hier à aujourd’hui

Les dates clés

Depuis sa création, RTE se mobilise 24 h/24 et 7 j/7 pour développer le réseau de l’intelligence électrique. Création de services et d’outils de marché innovants pour optimiser le système électrique au moindre coût pour nos clients et pour la collectivité, liaisons transfrontalières avec les pays voisins pour assurer la meilleure utilisation des ressources à l’échelle locale, nationale et européenne, adaptation du réseau pour accueillir les énergies renouvelables, sécurisation des infrastructures pour maintenir l’alimentation électrique en tout point du territoire… Tour d’horizon sélectif des moments clés qui ont marqué notre histoire.

2000 : création de RTE

Notre mission : entretenir, exploiter et développer le réseau de transport d’électricité de manière strictement équitable et non-discriminatoire pour tous les acteurs du système électrique. Le but : préparer l’ouverture du marché de l’électricité. Nous sommes alors un service indépendant d’EDF, avec une gestion, une comptabilité et un management séparés.

2000 : Un nouveau mécanisme de marché pour l’équilibre offre-demande en électricité

À l’automne 2000, nous instaurons un dispositif permettant aux acteurs du marché de procéder à tout type de transaction commerciale sur le marché de l’électricité. Il vise à réduire les écarts entre la prévision et la réalisation des programmes de production et de consommation.

2001 : une bourse de l’électricité

Nous participons à la création de Powernext, une bourse de l’électricité au service de l’ouverture du marché français.

2002 : Lancement du programme de sécurisation mécanique du réseau

Suite aux violentes tempêtes de 1999-2000, nous avons lancé un vaste programme de sécurisation mécanique qui se terminera en 2017. Les travaux, dont les trois quarts sont réalisés, visent un double objectif : renforcer les infrastructures et maintenir l’alimentation électrique de tous les postes électriques en cas de vents équivalents à ceux de 1999. Ainsi, les événements climatiques de l’hiver 2013-2014 n’ont pas eu d’impact significatif sur le réseau. Au total, RTE aura consacré 2,4 milliards d’euros à la sécurisation mécanique de son réseau.

2003 : le mécanisme d’ajustement est né

RTE conçoit le mécanisme d’ajustement, un outil d’optimisation économique et technique du système électrique. Au plus près de la demande, RTE fait directement appel aux producteurs et consommateurs connectés au réseau pour qu’ils modifient très rapidement leur programme de fonctionnement à la hausse ou à la baisse, et sélectionne l’offre la plus intéressante économiquement et techniquement. Une solution efficace pour faire face aux aléas du système électrique, comme l’arrêt brutal d’une unité de production d’électricité.

2005 : Création d’une structure juridique propre

RTE devient une société anonyme, filiale du Groupe EDF. Cette évolution est liée à l’ouverture en France du marché de l’électricité. Notre obligation d’indépendance vis-à-vis d’EDF est alors réaffirmée, et notre neutralité à l’égard de l’ensemble des producteurs d’électricité est garantie par nos statuts.

2006 : Couplage des marchés

Avec la Belgique et les Pays-Bas, la France est pionnière dans la mise en œuvre du couplage des marchés de l’électricité pour faciliter la convergence des prix sur des zones importantes. Depuis, le couplage des marchés s’est étendu en Europe. Il concerne désormais : la France, l’Allemagne, le Benelux, la Grande-Bretagne, les Pays scandinaves, l’Espagne et le Portugal.

2008 : Lancement de Coreso, le 1er centre de coordination technique

Suite à la panne de novembre 2006 qui avait plongé une partie de l’Europe dans le noir, nous fondons la société Coreso en collaboration avec notre homologue belge Elia. Son objectif ? Renforcer la coopération opérationnelle entre opérateurs de réseau de transport et accroître la sécurité électrique en Europe en fournissant des analyses de sécurité aux réseaux de transport des pays membres, de la veille pour le lendemain et en continu. Coreso réunit désormais les opérateurs de réseaux de transport d’électricité français, belge, britannique, allemand et italien.

2013 : Mise en service de la ligne Cotentin-Maine

Cette ligne aérienne de 400 000 volts, longue de 163 km, sécurise l’alimentation électrique du Grand Ouest. Elle permettra d’accueillir sur le réseau de transport d’électricité l’énergie produite par l’EPR de Flamanville et par les parcs éoliens offshore et hydroliens (énergie marine renouvelable). Cotentin-Maine c’est : 343 M€ d’investissements, 7 ans de concertation et à peine plus d’un an de travaux, une prouesse technique.

2014 : Rendre l’effacement de consommation d’électricité compétitif

Les règles validées par la Commission de Régulation de l'Energie (CRE) en décembre 2014 marquent la fin de l'expérimentation du dispositif NEBEF. Désormais, ce dispositif innovant permet aux consommateurs ou à des opérateurs d’effacement de vendre directement leur «effacement de consommation» sur le marché de l’électricité.

2015 : Démultiplier les bénéfices de la production renouvelable

RTE raccorde Cestas : le plus grand parc photovoltaïque d'Europe. Exploitée par la société Neoen, la ferme photovoltaïque de Cestas d'une capacité de 300 MW peut produire jusqu'à 350 GWh par an grâce à un million de panneaux photovoltaïques. Pour intégrer cette production renouvelable dans le système électrique, RTE a créé un poste électrique à 225 000 Volts et  deux lignes souterraines de même puissance  sur une distance de 1,6 km entre le nouveau poste et le site de production.

Et pendant ce temps…

Nous avons poursuivi notre mission en aiguillant les flux d’électricité sur le réseau à chaque instant, pour garantir une sécurité d’alimentation maximale et au moindre coût pour nos clients et pour la collectivité. Nous avons assuré la maintenance du réseau de transport d’électricité partout en France. Pour répondre aux besoins de nos clients et de la collectivité, nous l’avons renforcé et l’avons fait évoluer : développement de liaisons souterraines, accueil des énergies éoliennes et photovoltaïques, liaisons transfrontalières avec nos voisins européens, etc.

Et demain ?

Depuis sa création, RTE œuvre dans un souci constant d’amélioration et d’optimisation afin de mettre toujours plus d’intelligence dans ses outils et d’offrir à ses clients un accès sûr, économique et propre à l’énergie électrique. Nous préparons dès aujourd’hui le réseau de demain. Les projets ne manquent pas : élargissement du couplage des marchés aux pays du sud de l’Europe, déploiement des postes Nouvelle Génération, utilisation de drones pour entretenir certaines infrastructures, valorisation plus étendue de l’effacement de consommation… À suivre.

 

  1. En situation de monopole régulé, RTE voit l’essentiel de ses recettes déterminées par le tarif d’accès au réseau de transport, le TURPE, dont les modalités sont fixées par la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). Ces principes de régulation tarifaire donnent de la stabilité et de la visibilité sur plusieurs années, tant à RTE qu’à ses clients.

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Projet

S3REnR Hauts-de-France, un schéma pour mieux raccorder les énergies renouvelables

Du 1er juin au 13 juillet 2017, apportez vos observations et propositions sur le projet
Article

Venez construire avec nous le réseau de l’intelligence électrique

Jeune diplômé ou professionnel expérimenté, découvrez 5 bonnes raisons de nous rejoindre.