L’électricité renouvelable représente 18,9 % de la consommation électrique au 3ème trimestre 2017

16-11-2017

Les filières de production d’électricité renouvelable, à l’exception de l’hydroélectricité, affichent une production en augmentation de 20% par rapport à celle observée l’année précédente sur la même période. Les bénéfices de la dynamique des filières éolienne, solaire photovoltaïque et bioénergies sont altérés par une production hydraulique qui n’a pu rivaliser avec ses performances de l’an dernier, lorsque les conditions hydrologiques étaient particulièrement favorables. En conséquence, La production électrique des filières renouvelables du troisième trimestre 2017 diminue de 3 % par rapport à l’année précédente.

 

661 nouveaux MW de puissance renouvelable ont été raccordés au cours du troisième trimestre 2017 et 2 305 MW sur une année glissante ; les filières solaire et éolienne cumulées représentant 95 % de cette augmentation.

La puissance totale du parc de production d’électricité renouvelable  s’élève, fin septembre 2017, à 47 525 MW et atteint désormais 92 % de l’objectif 2018 entériné par la PPE (Programmation Pluriannuelle de l’Energie).

Le parc éolien français atteint, désormais, 12 820 MW, avec 474 MW supplémentaires raccordés durant le troisième trimestre.

Sur les 12 derniers mois, la croissance du parc métropolitain s’accélère (+14,5 %) avec 1 627 MW raccordés aux réseaux. La filière éolienne a produit durant cette période 21,5 TWh, volume légèrement inférieur à celui observé sur la période précédente (-2,7 %), mais laissant transparaître une forte reprise au dernier trimestre : + 43 % par rapport à la même période 2016. Cette relance compense la production moindre observée lors du deuxième semestre 2016 et du premier trimestre 2017, due aux conditions météorologiques défavorables.

Durant les 12 derniers mois, l’énergie éolienne couvre 4,5 % de la consommation électrique française, et le parc éolien atteint désormais 86 % des objectifs fixés à la filière par la PPE à l’horizon 2018.

La puissance des installations solaires photovoltaïques raccordées fin septembre s’élève à 7 239 MW, avec 170 MW raccordés durant le troisième trimestre. Sur les 12 derniers mois, le parc métropolitain progresse de 8,6 % avec 574 MW raccordés. Si le volume raccordé durant ce dernier trimestre est plus faible que celui raccordé au deuxième trimestre 2017 (190 MW), il reste supérieur à celui observé sur la même période l’année précédente (+56 MW). Cette dynamique traduit les premiers effets, qui seront amenés à s’amplifier dans les prochaines périodes, des appels d’offres planifiés dans le cadre de la PPE.

Sur une année glissante, les installations solaires photovoltaïques ont produit 9,2 TWh, un chiffre en augmentation de plus de 13 % par rapport à la période précédente. L’énergie solaire photovoltaïque représente 1,9 % de la consommation. Le parc atteint 71 % des objectifs fixés à la filière pour 2018.

Le parc de la filière bioénergies électriques s’élève fin septembre à 1 947 MW, avec 13 MW supplémentaires raccordés durant le troisième trimestre. Le taux de croissance du parc est de 2,6 % (+50 MW) sur les 12 derniers mois.

Sur cette même période, la production de bioénergies augmente de 5 % par rapport à l’année précédente pour atteindre 6,9 TWh injectés sur les réseaux électriques. Elle couvre 1,4 % de la consommation électrique en moyenne sur les 12 derniers mois. Le parc bois-énergie a atteint les objectifs fixés à la filière à l’horizon 2018 et représente 76 % du scénario bas 2023.

Le parc hydraulique reste stable et représente une puissance cumulée de 25 519 MW. L’énergie produite par la filière sur les 12 derniers mois s’élève à 48,7 TWh, en baisse par rapport à la période précédente (-17 %). Cette tendance transparaît aussi dans les derniers chiffres trimestriels avec 9,5 TWh produits au troisième trimestre (-18% par rapport à la même période l’année précédente). L’hydroélectricité a couvert 10,1 % de l’électricité consommée durant les 12 derniers mois.

 

Une publication trimestrielle qui mesure l’avancée de la transition énergétique

Pour répondre aux objectifs de la transition énergétique, de porter à 40 % la part des énergies renouvelables dans le mix électrique en 2030, les réseaux de transport et de distribution continuent d’évoluer pour permettre l’intégration de la production d’électricité renouvelable tout en garantissant la sécurité et la sûreté du système électrique, ainsi que la qualité d’alimentation des consommateurs.

Le Panorama de l’électricité renouvelable est élaboré par RTE, le Syndicat des énergies renouvelables (SER), Enedis et l’Association des distributeurs d’électricité en France (ADEeF).

Marraines, Parrains : créateurs de passerelles entre RTE et les structures soutenues !

15-11-2017

Le soutien de la Fondation RTE ne s'arrête pas à une subvention ! Au cœur du dispositif, les marraines et parrains, salariés bénévoles de l'entreprise créent de véritables passerelles dans la durée entre RTE et les structures soutenues. Illustration en Essonne et dans les Pyrénées-Atlantiques avec Fleurs de Cocagne et Lagun.

La Fondation RTE soutient une trentaine de projets chaque année. A l’aide financière qu’elle leur apporte vient s’ajouter une relation humaine de proximité et inscrite dans la durée, rendue possible par l’engagement bénévole des marraines et parrains, salariés de RTE.

L'association Fleurs de Cocagne a été soutenue par la Fondation RTE en décembre 2016. Depuis, c’est Dorothée Pruvost, salariée de RTE et marraine du projet, qui suit son développement et fait le lien avec l’Entreprise et sa fondation. Le mois dernier, dans l’Essonne, elle a supervisé avec RTE un chantier de coupe de bois, nécessaire à l’entretien de lignes à haute tension.
Le propriétaire de la parcelle sur laquelle se trouve le chantier, M. Valsesia, ne souhaitait pas conserver le bois coupé. Il a donc fallu réfléchir au meilleur moyen de le recycler.

A quelques kilomètres de là, les employés de l’association Fleurs de Cocagne travaillent dans leur fleuristerie, un vaste local non chauffé où sont assemblés leurs bouquets de fleurs éthiques, écologiques et réalisés à partir de fleurs bio. A l’approche de l’hiver se pose la question : pourquoi ne pas acheter un poêle à bois pour rendre le local plus agréable ? Mais, la matière première est onéreuse et difficile à trouver pour une petite association comme la leur. Ils remettent donc ce projet à plus tard, jusqu’à ce que leur marraine, Dorothée, les contacte et leur propose de bénéficier du don de bois coupé ! L’ « opération bûchettes », comme la surnomme M. Bataillard, directeur de Fleurs de Cocagne, va leur permettre de concrétiser cet achat et de réchauffer leurs salariés en hiver. Et ce n’est pas tout. La société responsable de l’abattage des arbres ne s’est pas seulement occupée de découper les bûches pour l’association, elle leur a aussi proposé de récupérer le broyat obtenu à partir des brindilles. Une aubaine pour Fleurs de Cocagne, qui prévoit déjà de s’en servir comme paillage pour sa nouvelle plantation d’arbustes. La quantité de broyat étant supérieure à ses besoins, M. Bataillard a décidé d’en faire profiter les services techniques de la ville d’Avrainville, qui pourront venir se servir quand ils en auront besoin.

Entre Fleurs de Cocagne, M. Valsesia, la ville d’Avrainville et RTE, l’opération bûchettes a fait des heureux ! L’association a tenu à saluer l’enthousiasme de son « extraordinaire et dynamique » marraine, qui, en mettant en relation tous ces acteurs, a permis le bon déroulement de l’opération ainsi que de belles rencontres.

Autre illustration, plus au Sud, dans le département des Pyrénées-Atlantiques, avec l’association Lagun. Soutenue par la Fondation RTE en 2014, Lagun s’occupe de l’entretien d’espaces naturels et de chemins de randonnée. Elle est bien connue de l’équipe RTE du Béarn grâce à l’un de ses salariés, Romain Bremeersch, qui œuvre depuis 3 ans pour maintenir une relation pérenne entre l’association et RTE. Grâce à la bienveillance de son parrain, Lagun a acquis ses lettres de noblesse en s’occupant, l’année dernière, du placage et du débroussaillage sur un chantier de RTE. Lorsque RTE renouvelle son parc de tronçonneuses, il apparait que certaines machines réformées sont en bon état. Il est alors proposé à Romain de faire don de ces machines à l’association, qui en utilise quotidiennement sur ses chantiers. Et c’est ainsi que des tronçonneuses anciennement utilisées par des salariés de RTE se retrouveront dans les mains expertes des employés de Lagun, sur des chantiers de valorisation des espaces verts du département.

Cette opération à peine conclue, Romain se penche déjà sur de prochaines passerelles entre RTE et l’association. Il souhaite organiser des réunions ponctuelles pour échanger sur des problématiques qui leurs sont communes, comme la sécurité. Un temps d’échange qui, il l’espère, suscitera chez ses collègues l’envie de s’engager en tant que parrain. « On a la chance d’avoir un travail, d’autres ne l’ont pas, alors ce n’est pas grand-chose que de donner un peu de temps pour une association. D’autant plus quand on voit que c’est utile » déclare-t-il.  


Bruno Bremeersch (Parrain RTE), Eneko Ithurbide (président Lagun),
Laurent Dubourg (Directeur GMR Bearn RTE)

Bilan prévisionnel 2017

Cinq scénarios possibles de transition énergétique

En savoir plus

Bilan prévisionnel : cinq scénarios possibles de transition énergétique

07-11-2017

Ce matin, RTE a présenté à la presse le bilan prévisionnel. En vertu de ses missions légales, RTE a établi cinq scénarios pour la réussite de la transition énergétique, de 2025 à 2035. Pour cet hiver, les prévisions conduisent RTE à placer cette période sous surveillance. La situation pourrait perdurer jusqu’en 2020.

Réalisé en concertation avec l’ensemble des acteurs (producteurs, fournisseurs, distributeurs d’électricité et de gaz, ONG, organisations professionnelles, universitaires et think-tanks, institutions) et élaboré à partir de 50 000 simulations, le Bilan prévisionnel établit des scénarios robustes et exhaustifs, conformément à la mission confiée par la loi à RTE.

Le Bilan prévisionnel a pour vocation d’éclairer les décisions sur les choix énergétiques permettant de disposer d’une alimentation électrique sûre et durable en 2035.

Pour cet hiver, les prévisions conduisent RTE à placer cette période sous surveillance. La situation pourrait perdurer jusqu’en 2020. Les marges de sécurité s’accroissent ensuite, mais ne permettent pas de fermer les centrales à charbon et simultanément les quatre réacteurs nucléaires atteignant 40 ans de fonctionnement. Les scénarios présentent, pour la période 2025-2035, les conditions du possible pour réussir la transition énergétique.

RTE partenaire de la 10ème Battle Dev

26-10-2017

RTE recrute 80 développeurs pour conduire des projets innovants et techniquement ambitieux. L’aventure vous tente ? Rendez-vous à la "Battle Dev" !

Organisé par RégionsJob, partenaire de RTE, ce concours de programmation en ligne permet aux professionnels de la programmation et aux étudiants en informatique de candidater, tout en s’amusant. Pour y participer, rien de plus simple : il suffit de s’inscrire sur battledev.blogdumoderateur.com
Le 7 novembre, à 20h, vous disposerez de 2 heures pour résoudre 6 exercices d’algorithme de difficulté croissante, le plus rapidement possible.
En même temps que votre inscription, vous pouvez transmettre votre CV aux entreprises partenaires de l’événement. Un bon moyen de se faire repérer. Et à la clé, pour les meilleurs développeurs : des cadeaux high-tech !
Bonne chance à tous les « Battle Développeurs » !
 

Le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Transition écologique et solidaire en visite au CNES

19-10-2017

Sébastien Lecornu, secrétaire d’état auprès du Ministre de la Transition écologique et solidaire, s’est rendu au CNES (Centre National d'Exploitation du Système) ce matin, accompagné d’une délégation de quatre parlementaires.

L’équipe ministérielle a multiplié les échanges au sein du dispatching pour mieux comprendre le fonctionnement du système électrique, nos enjeux et notre rôle central dans l’équilibrage des flux et de l’offre et de la demande en France et en Europe.

A l’issue de cette visite Sébastien Lecornu a souligné le professionnalisme de RTE, notre rôle essentiel pour la sécurité d’approvisionnement de la France et sa confiance en RTE pour mener à bien sa mission de service public en accompagnement de la transition énergétique.

 

Stage et alternance riment avec bonheur à RTE !

19-10-2017

RTE a reçu le label « Happy Trainees 2018 ». L’entreprise entre ainsi dans le Top 10 des entreprises où les stagiaires se déclarent heureux ! Ce label récompense en effet l’excellence dans l’accueil, l’accompagnement et le management des étudiants en entreprise.

Réalisée chaque année auprès de plus de 20 000 étudiants au sein de 1 500 entreprises de toutes tailles, l’enquête en ligne Happy Trainees permet d’identifier les sociétés où il fait bon réaliser son stage ou son alternance. Labellisé « Happy Trainees » RTE entre dans le top 10 des entreprises où les stagiaires et les alternants se déclarent heureux.

Comment a été réalisée l’enquête ?
Pendant l’été, 196 stagiaires et alternants de RTE ont répondu à un questionnaire en ligne, s’exprimant sur leur progression professionnelle, leur environnement, leur management, leur motivation, leur fierté et leur plaisir de travailler parmi nous. Autant d’items qui font ressortir une vraie qualité d’accueil et une stimulation réelle dans notre entreprise.

Note Globale RTE : 4,22/5
91,3 % des étudiants sondés recommandent RTE pour un stage ou un contrat d’alternance !
        
Quelques chiffres :

  • 336 stagiaires accueillis à RTE en 2016
  • 201 stages de plus de 2 mois

 

Le challenge « Prévision de la consommation électrique » très instructif pour RTE

20-09-2017

Le 19 septembre a eu lieu la remise des prix du Challenge « Prévision de la consommation électrique », organisé par RTE de mai à juillet 2017. Objectif de ce challenge : réaliser un état de l'art des modèles de prévision de la consommation existants et évaluer la performance des nouvelles approches sur le sujet.

Laurence Maillard Teyssier (RTE), Philippe Cunéo (GENES), Yannick Jacquemart (RTE), Jérémy Lesuffleur (1er lauréat), Malo Huard (2e lauréat) et Nicolas Gaude (3e lauréat)

Trois lauréats récompensés pour leur performance

Lors d’une cérémonie organisée le 19 septembre à la Maison des Centraliens en présence de Philippe Cunéo, Directeur général du Groupe des Écoles Nationales d'Économie et Statistique (GENES), groupe qui gère la plate-forme datascience.net qui a hébergé le challenge, les trois gagnants du challenge « Prévision de la consommation électrique » ont reçu leur récompense des mains de Yannick Jacquemart, directeur de la R&D.

Ce challenge a mis en évidence l’efficacité d’une démarche combinant l’utilisation de plusieurs méthodes de prévision et des méthodes d’intelligence artificielle. Il a également montré l’importance d’une bonne connaissance des facteurs influençant la consommation d’électricité (météo, période de l’année, etc.). Pistes que RTE pourra creuser dans les mois à venir pour optimiser ses prévisions.

Un challenge original et exigeant, lancé pour répondre aux évolutions de consommation liées à la transition énergétique

Lancé pour réaliser un état de l’art des modèles de prévision existants et évaluer la performance des nouvelles approches dynamiques et adaptatives de la data Science dans un contexte de flexibilité croissante et d’harmonisation des règles de marché au niveau européen, ce challenge s’est révélé particulièrement original comme l’explique Jérémy Lesuffleur, qui a remporté le challenge : « J’ai été attiré par le challenge en particulier parce qu’il était en temps réel, ce qui permet de se placer dans un cadre proche de la réalité opérationnelle, avec des données réelles ».

Cette obligation a cependant rendu le challenge particulièrement contraignant pour les compétiteurs, rappelant l’exigence de la chaîne opérationnelle pour RTE.

De nombreux participants au rendez-vous

Avec 479 inscrits issus de tous horizons (entreprises, startups, universitaires, indépendants…) et de toutes nationalités, ce challenge confirme l’intérêt de la communauté scientifique pour proposer de nouvelles méthodes de prévision de consommation.

Cela révèle également le potentiel de ce type d’approche pour faire émerger de possibles partenaires en la matière pour RTE.

RTE organisera cet hiver un nouveau challenge sur ce sujet. Il sera consacré à la prévision de consommation d’électricité avec incertitude associée.

Pages

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Projet

S3REnR Hauts-de-France, un schéma pour mieux raccorder les énergies renouvelables

Du 1er juin au 13 juillet 2017, apportez vos observations et propositions sur le projet
Article

Venez construire avec nous le réseau de l’intelligence électrique

Jeune diplômé ou professionnel expérimenté, découvrez 5 bonnes raisons de nous rejoindre.