Toutes les actualités

53 résultats trouvés

Résultats financiers 2016 : un résultat solide associé à un effort d’investissement soutenu destiné à accompagner la transition énergétique

22-03-2017

En 2016, le chiffre d’affaires de RTE s’est établi à 4 446 millions d’euros et le résultat net à 403 millions d’euros. Avec 1 519 millions d’euros investis, RTE a poursuivi son programme d’investissements soutenus, destiné à renforcer la sécurité d’alimentation électrique, développer les capacités transfrontalières, à accélérer la transformation numérique, et à adapter le réseau pour contribuer à la réussite de la transition énergétique.

En 2016, les conditions météorologiques, pourtant favorables aux recettes de RTE, n’ont pas permis de compenser entièrement la baisse des recettes d’interconnexions due au resserrement des différentiels des prix de l’électricité avec les pays voisins, et les effets du renforcement du dispositif d’abattement tarifaire pour les clients électro-intensifs. Les effets de l’abattement tarifaire seront compensés sur les prochains exercices, conformément à la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte.
En 2016, le chiffre d’affaires de RTE s’est ainsi établi à 4 446 millions d’euros, en légère baisse par rapport à 2015 (-3%).

Le résultat net 2016 s’élève à 403 millions d’euros, en hausse de 6% par rapport à celui de 2014 (379 millions d’euros). Le résultat 2015 (215 millions d’euros) était en effet exceptionnellement bas en raison de l’effet de la décision de la Commission européenne du 22 juillet 2015 sur le traitement fiscal des provisions créées entre 1986 et 1997 pour le renouvellement des ouvrages du Réseau d'Alimentation Générale (« RAG »). Le niveau du résultat net 2016 traduit la bonne maîtrise des dépenses opérationnelles et la bonne tenue du chiffre d’affaires.

Le montant des investissements de 2016 s’élève à 1 519 millions d’euros soit une hausse de 8% par rapport à 2015. Dans le cadre de son projet industriel lancé en 2016, RTE a renforcé sa politique d’adaptation du réseau aux enjeux de la transition énergétique et réoriente une partie de ses investissements pour accélérer le déploiement des technologies numériques, en vue de disposer à terme du 1er réseau électrique et numérique d’Europe.

L’effort d’investissement sur 2016 a entrainé une légère hausse de l’endettement net (+3% pour une dette de 8 539 millions d’euros à fin 2016) qui reste compatible avec le maintien des équilibres financiers de l’entreprise.

La solidité du modèle économique de RTE a ainsi permis de bénéficier de bonnes conditions d’emprunt. En avril 2016, RTE a réalisé un emprunt obligataire d’un montant total de 1 350 millions d’euros en deux tranches, l’une de 650 millions d’euros au taux de 1% sur 10,5 ans, l’autre de 700 millions d’euros conclue à un taux de 2% sur 20 ans. Ces opérations réalisées à des taux historiquement bas permettent d’allonger la maturité moyenne de la dette et de maîtriser le niveau des charges financières.

Juste une seconde, pour que le courant passe : notre vidéo carte de visite !

07-03-2017

Grâce au numérique, nous accueillons plus d’énergies renouvelables. Et avec vous, avec les territoires, vous nous aidez à accomplir notre mission de service public, pour construire ensemble, le réseau de demain. Découvrez les missions de RTE en 2 minutes dans notre vidéo carte de visite :

Bilan électrique français 2016 : une année marquée par la baisse de la production nucléaire

15-02-2017

La production totale d’électricité en France en 2016 s’élève à 531,3 TWh, soit 2,8% de moins que l’année précédente. Cette diminution s’explique par une baisse de près de 8% de la production nucléaire en raison de l’arrêt pour maintenance et contrôles de plusieurs réacteurs à partir du mois de novembre. Sur l’ensemble de l’année, le solde des échanges transfrontaliers de la France reste positif à hauteur de 39,1 TWh (-36,6%). En 2016, RTE a poursuivi ses investissements à hauteur de 1 519 M€, pour adapter le réseau et contribuer à la réussite de la transition énergétique.

La production des énergies renouvelables progresse et couvre près de 20% de la consommation d’électricité française (+4,8%) grâce à des conditions météorologiques favorables. En 2016, la production hydraulique atteint 63,9 TWh (+8,2%) quand la production éolienne et solaire s’élève respectivement à 20,7 TWh (-1,8%) et 8,3 TWh (+11,3%).

Le parc de production d’électricité installé progresse de 1700 MW (+1,3%), porté par le développement des énergies renouvelables. Ces dernières compensent la réduction du parc thermique à combustible fossile                      (-2,2 %), et notamment du parc fioul qui observe une baisse de 16% (- 1 359 MW).

Le solde des échanges transfrontaliers de la France reste exportateur avec 39,1 TWh, malgré une baisse de 36,6% en 2016. Durant le dernier trimestre, les importations de la France augmentent, avec, pour la première fois depuis février 2012, un solde d’échanges légèrement importateur au mois de décembre. La nouvelle interconnexion France-Espagne a permis d’augmenter de plus du double les capacités d’échanges disponibles entre les deux pays (2 425 MW en export et 1950 MW en import).

La consommation brute s’établit à 483 TWh, soit 1,5% de plus que l’année précédente, une hausse en partie liée à des températures moyennes plus froides sur l’année. Corrigée des aléas climatiques, la consommation française reste stable (473 TWh), une tendance constatée pour la sixième année consécutive.

L’année 2016 a également été marquée par l’approbation du mécanisme de capacité par la Commission européenne. Ce dispositif, décidé par les pouvoirs publics et ayant fait l’objet d’un important travail des services de l’Etat, de la Commission de régulation de l’énergie et de RTE, est destiné à assurer la sécurité d’approvisionnement à moyen-long terme de la France. Les fournisseurs d’électricité doivent désormais attester qu’ils disposent des capacités de production ou d’effacement nécessaires pour couvrir la consommation de leurs clients durant les périodes de forte consommation. Au 31 décembre, le volume de capacités certifiées s’élevait à 92 148 MW, dont 1 875 MW d’effacement.

En 2016, RTE a poursuivi ses investissements à hauteur de 1 519 M€ pour adapter le réseau au service de la transition énergétique. Ces investissements se traduisent en partie par une numérisation des postes électriques, dont l’apport des technologies numériques et optiques permettra d’intégrer plus d’énergies renouvelables, d’optimiser l’utilisation du réseau et d’améliorer son exploitation.

Cette année, le Bilan électrique devient numérique : constituez et imprimez votre version personnalisée en sélectionnant vos articles favoris, tweetez pour partager !
Différents niveaux de lecture sont proposés, afin d'approfondir les sujets, de les connecter entre eux, ou encore de renvoyer vers d'autres analyses produites par RTE. Les données des graphes interactifs sont pour la plupart téléchargeables via le site OpenData de RTE.

Site Bilan Electrique 2016

Téléchargez la synthèse presse en PDF

Téléchargez le communiqué de presse en PDF

 

Schéma décennal de développement du réseau à 10 ans : l’édition 2016 en consultation

07-12-2016

Comment transformer le réseau pour anticiper les besoins du système électrique pour les 10 ans à venir ? RTE publie sa vision de ces évolution et met en consultation, jusqu’au 13 janvier 2017, la 6ème édition annuelle du Schéma décennal de développement du réseau de transport d’électricité.

Avec la transition énergétique et la révolution numérique, le système électrique connaît une mutation profonde. Pour RTE, l’accélération du développement de l’infrastructure numérique transformera le réseau actuel dit de « puissance » en réseau hybride « puissance/digital ». La mobilisation de toutes les ressources de flexibilité sera ainsi facilitée.

Les engagements du projet d’entreprise de RTE « Impulsion &Vision » sont explicités dans le document et permettent de mettre en œuvre une démarche robuste de transformation du réseau.

Le Schéma décennal de développement de réseau répertorie les adaptations de réseau nécessaires pour assurer une alimentation électrique sûre et de qualité à l’ensemble des Français. Ces adaptations s’inscrivent dans une vision à moyen et à long terme du système électrique qui connaîtra une forte évolution du mix de production d’électricité du pays et en Europe.

Nos clients, les ONG, les services de l’Etat, les élus comme l’ensemble de nos concitoyens sont invités à faire part de leurs remarques sur cette nouvelle édition du Schéma décennal jusqu’au 13 janvier 2017. Ces avis nous permettront de finaliser ce document avant de le soumettre à la Commission de Régulation de l’Energie (CRE).

Envoyez votre avis et vos réactions à consultationSDDR@rte-france.com.

Tous les documents à télécharger (PDF)  :

RTE et Hydro-Québec renforcent leur coopération stratégique

28-11-2016

RTE et Hydro-Québec ont signé aujourd’hui un Protocole d’entente (PE) portant sur l’acquisition de réseau(x) de transport d’électricité, la commercialisation d’outils et services innovants, et les compétences. Partenaires de longue date, les gestionnaires français et québécois des deux plus grands réseaux de transport d’électricité en Europe et en Amérique du Nord ont décidé de renforcer leur collaboration.

 Éric Martel, Président-directeur général d’Hydro-Québec et François Brottes, Président du Directoire de RTECet accord, signé ce 28 novembre 2016 par François Brottes, Président du Directoire de RTE et Éric Martel, Président-directeur général d’Hydro-Québec, porte sur des études communes à mener pour identifier les opportunités d’acquisition(s) conjointe(s) ou non d’actif(s) stratégique(s). Il prévoit également d’identifier les opportunités de création de structures communes pour la commercialisation de solutions innovantes mises au point grâce aux directions R&D des deux gestionnaires de réseaux. Cet accord prévoit enfin un partage des savoirs faire respectifs notamment dans la sécurité au travail.

Selon François Brottes, Président du Directoire de RTE, « Dans un monde électrique en mutation, cet accord engage les deux entreprises publiques sur la voie d’un partage toujours plus accru de leurs expertises respectives. Cette coopération va contribuer à valoriser les savoirs faire et renforcer la qualité du service rendu aux clients».

De son côté, Éric Martel, Président-directeur général d’Hydro-Québec, estime que « RTE constitue pour Hydro-Québec un partenaire de choix et une plate-forme de développement pour de futures démarches d’acquisitions en Europe. Sa connaissance du marché européen sera un précieux atout. Nos entreprises partagent un ADN commun et, de par le fait même, constituent des alliées naturelles».

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Projet

S3REnR Hauts-de-France, un schéma pour mieux raccorder les énergies renouvelables

Du 1er juin au 13 juillet 2017, apportez vos observations et propositions sur le projet
Article

Venez construire avec nous le réseau de l’intelligence électrique

Jeune diplômé ou professionnel expérimenté, découvrez 5 bonnes raisons de nous rejoindre.