Bretagne : 76 km de liaison souterraine à 225 000 volts entre Calan et Plaine-Haute

Avec la création d’une liaison électrique souterraine à 225 000 volts entre les postes de Calan (Morbihan), Mûr-de-Bretagne et Plaine-Haute (Côtes-d’Armor), RTE compte sécuriser le réseau, sécuriser l’alimentation électrique du nord Bretagne, renforcer l’alimentation électrique du centre Bretagne mais aussi proposer un acheminement optimal de l’électricité produite par les énergies renouvelables terrestres et off-shore dans la région. Ce projet est inscrit dans le Pacte électrique breton.

Sommaire

L'actualité du projet

Sécurisation de l’alimentation électrique de la Bretagne - Les travaux de la liaison à 225 000 volts entre Lorient et Saint-Brieuc démarrent
06-10-2015

Etape charnière dans le cadre du projet « Filet Sécurité », les travaux de création de la liaison souterraine à 225 000 volts entre Lorient et Saint-Brieuc démarrent. Un projet à enjeu, qui viendra compléter le maillage du réseau de transport régional existant, afin de sécuriser durablement le nord et le centre de la Bretagne.

Le projet de création d’une liaison à 225 000 volts, entièrement souterraine, qui reliera les...

Les points clés

  1. 1

    Création d’une liaison souterraine à 225 000 volts de 76 km

  2. 2

    Sécurisation du nord et du centre Bretagne

  3. 3

    Optimisation de l’acheminement de l’électricité produite par les énergies renouvelables actuelles et futures en Bretagne

  4. 4

    Un projet pensé dans une démarche de protection de l’environnement et des zones sensibles mettant l’accent sur le E de la démarche E R C (Éviter-Réduire-Compenser)

Les bénéfices

  1. 76 km

    Cette liaison souterraine de 76 km, une des plus longues existantes, permettra de sécuriser l’alimentation électrique du nord et du centre de la Bretagne et d’accueillir la production d’énergie renouvelable.

  2. 2 départements couverts

    (Morbihan et Côtes-d’Armor)

  3. 19 communes traversées

  4. 120 M€

    d’investissements (80 M€ pour la liaison souterraine et 40 M€ pour l’évolution des postes électriques)

Filet de sécurité

Un projet inscrit dans le cadre du pacte électrique breton

L’État, la région Bretagne, RTE, l’ANAH et l’ADEME ont signé le 14 décembre 2010 un pacte pour répondre aux enjeux énergétiques de la Bretagne. Ce pacte repose sur 3 piliers :

  • la maîtrise de la demande en énergie,
  • de développement des énergies renouvelables,
  • la sécurisation du réseau.

C’est sur le troisième pilier que s’inscrit la création de la liaison électrique souterraine 225 000 volts prévue entre les postes de Calan (dans le Morbihan), Mûr-de-Bretagne et Plaine-Haute (dans les Côtes-d’Armor).

Répondre aux besoins bretons

La Bretagne produit environ 13% de l’électricité qu’elle consomme. Le réseau à très haute tension de RTE (400 000 et 225 000 volts) est fortement sollicité pour acheminer l’électricité sur de longues distances, depuis les centrales de production situées en dehors de la région. Cela peut conduire, depuis quelques années, à des coupures d’électricité lors des pics de consommation en hiver. Parmi les mesures proposées pour pallier ce risque : la sécurisation du réseau.

Création d’une liaison souterraine à 225 000 volts reliant le sud et le nord de la Bretagne

La solution retenue par RTE est la création d’une liaison entièrement souterraine à 225 000 volts d’environ 80 km, entre les postes électriques de Calan (près de Lorient), Mûr-de-Bretagne et Plaine-Haute (près de Saint-Brieuc). Cette nouvelle liaison contribuera de manière significative à la sécurisation du nord et du centre Bretagne, ainsi qu’à un acheminement optimal de l’électricité produite par les énergies renouvelables actuelles et futures en Bretagne.

Ce projet, qui représente un investissement de 120 M€, suppose également de faire évoluer les postes électriques existants à Mûr-de-Bretagne, avec la création d’un niveau de transformation 225 000/63 000, volts, ainsi qu’à Calan et à Plaine-Haute (équipements de connexion de la liaison souterraine et mise en place de bobines d’inductance aux postes de Calan et de Plaine-Haute) et ce en complément de la mise en service d’un autotransformateur au poste de Brennilis à l'été 2015.

La protection des zones humides au cœur du projet

En Bretagne, la qualité de l’eau est très surveillée et un grand nombre de milieux sensibles sont protégés. C’est le cas des zones humides. L’étude du tracé est donc réalisée en concertation avec l’ensemble des acteurs concernés, en particulier avec la profession agricole et les interlocuteurs locaux spécialistes de l’environnement. (Structures porteuses des SAGE en particulier).

Le tracé optimum a été recherché en évitant au maximum la traversée des zones sensibles : haies, cours d’eau, boisements ou zones humides. Quand ces zones ne peuvent être évitées, des techniques de franchissement spécifiques sont utilisées (plaques de répartition de charge, déboisement réduit…).

Au final, tout est pensé dans une démarche environnementale, y compris le calendrier des travaux. Il s’agit par exemple d’éviter le franchissement d’un cours d’eau pendant la période de frai des poissons.

Un projet construit avec la profession agricole

Près de 80 % de la nouvelle liaison passe en terrain agricole. Aussi, afin de minimiser l’impact du projet sur les territoires concernés, RTE s’est appuyé sur l’expertise des Chambres d’agriculture du Morbihan et des Côtes d’Armor, en signant une convention commune. Celle-ci marque la volonté de RTE de réaliser un projet le mieux intégré possible au patrimoine agricole. Les Chambres d’agriculture ont apporté leur soutien en recueillant les données nécessaires, en analysant les enjeux agricoles et en accompagnant RTE dans son projet auprès des exploitations présentes sur le périmètre du fuseau, soit près de 200 au total.

Étapes du projet

Concertation
Enquête publique
Déclaration d'utilité publique
Travaux
Mise en service

Une fois le projet initié, de nombreux échanges ont eu lieu avec les différents acteurs du territoire : élus, professionnels du milieu agricole, associations, acteurs de l’environnement, services de l’État… Ces échanges réguliers ont permis à RTE de définir le passage le mieux adapté pour la future liaison souterraine, grâce à l’expertise et à la connaissance terrain des différents acteurs locaux concernés, en particulier les communes, pour les propositions de fuseaux de moindre impact. Grâce aux différentes études réalisées, le fuseau dit «de moindre impact» a été défini et adopté le 5 décembre 2012.

Après une importante phase de concertation depuis 2011 avec l’ensemble des acteurs du territoire, RTE a assuré l’information et la participation du public sur le projet de liaison souterraine grâce à une enquête publique qui s’est tenue du 10 juin au 11 juillet 2014, un préalable indispensable à la Déclaration d’Utilité Publique.

La Déclaration d’Utilité Publique a été obtenue en avril 2015.

Plusieurs phases composent ce chantier de grande ampleur nécessitant 26 mois de travaux :

  • le génie civil, le déroulage et le montage des câbles électriques.
  • Le projet inclut également des travaux d’évolution des postes électriques existants de Calan, Mûr-de-Bretagne et Plaine-Haute qui s’étaleront jusqu’à fin 2017.

La mise en service est prévue en novembre 2017

Autour du projet

Catherine Baudet
Gaëtan Le Seyec
Jean-François Savy
François David
Catherine Baudet

Catherine Baudet, Responsable de l’équipe juridique et du suivi de la réglementation environnement de la Chambre d’agriculture des Côtes-d’Armor «Nous avons souhaité intervenir auprès de RTE en amont du projet pour prendre en compte les impacts réels sur les exploitants, en allant sur le terrain mener une enquête auprès de ceux potentiellement concernés afin d’identifier leurs contraintes et en informer RTE. Nous avons ensuite restitué l’ensemble des éléments de diagnostic agricole à RTE afin que ceux-ci soient pris en compte dans le cadre de l’étude d’impact du projet et de la définition finale du tracé.»

Gaëtan Le Seyec

Gaëtan Le Seyec, Président du Comité Régional de Développement Agricole de Pontivy et représentant de la Chambre d’agriculture du Morbihan «Dans le Morbihan, nous avons déjà fait l’expérience d’organiser des échanges entre RTE et les exploitants, pour porter à leur connaissance un projet d’une ligne électrique traversant notre territoire. Ainsi, les agriculteurs ne nous questionnent pas tellement sur le projet en lui-même, mais plutôt sur la manière dont il va être réalisé, les éventuels impacts des champs magnétiques, etc. Nous sommes là pour les rassurer et transmettre toutes ces questions à RTE, afin de trouver les meilleures solutions pour chaque situation.»

Jean-François Savy

Jean-François Savy, préfet du Morbihan «Les services de l’État sont garants du respect de l’ensemble des procédures administratives liées à un tel projet. Nous conseillons techniquement RTE sur le meilleur enchaînement possible des différentes étapes : concertation préalable, instruction des dossiers, enquête publique, travaux…, tout cela en lien avec les autres projets pouvant exister dans les mêmes secteurs géographiques.»

François David

François David, Responsable du service Protection des milieux - Bassins Versants de Saint-Brieuc Agglomération «C’est la première fois que nous sommes concertés pour un projet aussi important. Pour l’instant, notre action a surtout porté sur la définition du tracé. Nous sommes allés avec RTE sur le terrain, pour leur montrer les zones importantes à protéger et envisager ensemble des solutions alternatives pour le passage de la liaison. Quand ces zones ne peuvent vraiment pas être évitées, nous sommes également là pour nous assurer que toutes les précautions seront prises pour permettre aux cours d’eau de retrouver au plus vite leur fonctionnalité.»

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Projet

S3REnR Hauts-de-France, un schéma pour mieux raccorder les énergies renouvelables

Du 1er juin au 13 juillet 2017, apportez vos observations et propositions sur le projet
Article

Venez construire avec nous le réseau de l’intelligence électrique

Jeune diplômé ou professionnel expérimenté, découvrez 5 bonnes raisons de nous rejoindre.