Passage à 400 000 volts de la ligne 225 000 volts existante entre Cergy et Persan (nord- ouest de...

Sécuriser l’alimentation électrique du nord-ouest francilien… sans construire de nouvelle ligne électrique, voici l’objet du réaménagement de la ligne à 225 000 volts entre Cergy et Persan (Val-d’Oise). Il vise à remplacer les câbles existants par des câbles 400 000 volts pour sécuriser l’alimentation électrique du nord-ouest francilien. Le réseau existant atteint en effet, ses limites de capacité.

Sommaire

L'actualité du projet

Projet de réaménagement – Consultation des Maires et Services
23-11-2015

Sept – Nov 2015

Dans le cadre de la demande de DUP (Déclaration d’Utilité Publique), et avant l’enquête publique, une Consultation des Maires et Services (CMS) est organisée par la DRIEE (Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Energie). Elle s’est tenue de début septembre à début novembre 2015 et a permis de recueillir les avis des maires et des services concernés.

 

Les points clés

  1. 1

    Le projet, même s’il crée un nouvel axe à 400 000 volts, ne conduit à aucune construction de nouvel ouvrage

  2. 2

    Le nombre et l’implantation des pylônes resteront globalement inchangés

  3. 3

    Le réaménagement de la ligne facilitera l’alimentation des consommations par les nouvelles productions électriques attendues à l’horizon 2020-2030

Les bénéfices

  1. En renforçant son alimentation électrique, RTE accompagnera la dynamique territoriale du Val-d’Oise et de l’agglomération de Cergy-Pontoise, sur le plan économique et démographique. RTE contribue ainsi à répondre aux enjeux locaux de la transition énergétique en garantissant durablement l’alimentation en électricité de ses habitants, sans construire de nouvelle ligne.

Vos contacts
Jean-GabrielValentin
Responsable du projet
29 rue des Trois Fontanot 92000 - NANTERRE
Tel :

Passage à 400 000 volts de la ligne 225 000 volts existante entre Cergy et Persan

3 lignes 400 000 volts accompagneront un territoire en développement

Le nord de la couronne francilienne à 400 000 volts n’est pas alimenté de manière symétrique. Elle alimente pourtant 2,5 millions d’habitants. Depuis le poste de Terrier, deux lignes à deux circuits 400 000 volts, soit quatre circuits, permettent d’acheminer l’électricité vers le poste de Plessis-Gassot : Plessis-Gassot-Terrier 1, 2, 3 et 4. Une ligne à deux circuits, répartis à partir de Persan sur deux lignes à un circuit, achemine l’électricité au poste de Cergy. Alors que les puissances transportées depuis Terrier vers l’est et vers l’ouest de l’Île-de-France sont équivalentes, la liaison entre Terrier et Cergy constitue un point structurellement faible du réseau 400 000 volts francilien, car elle n’est composée que de deux circuits : Cergy-Terrier 1 et 2.

De plus, de nouvelles productions électriques sont attendues à l’horizon 2020-2030 au nord de la France : les parcs éoliens off-shore en Haute-Normandie, l’éolien terrestre de Picardie et de Normandie, les cycles combinés gaz du Nord. Ces productions supplémentaires, de l’ordre de 2 000 MW, contribueront à alimenter les consommations franciliennes et donc à augmenter les flux d’électricité de Terrier vers Cergy, surtout en hiver.

Pour donner au poste de Cergy la puissance nécessaire sans construire de nouvelle ligne, l’idée est donc de remplacer les câbles de cette ligne à 225 000 volts par des câbles à 400 000 volts. Le nord-ouest francilien sera ainsi alimenté par trois lignes 400 000 volts au lieu de deux. Les travaux envisagés, qui représentent un investissement de 45 M€, permettront de sécuriser l’alimentation électrique d’un territoire s’étendant du plateau du Vexin à la vallée de l’Oise jusqu’à l’agglomération de Cergy-Pontoise.

Un nouvel axe qui respecte son environnement

La ligne Cergy-Persan, longue d’une vingtaine de kilomètres, est composée de 47 pylônes. Le remplacement des câbles conduira à modifier certains pylônes : rehaussement de quelques mètres, renforcement des armatures métalliques…

La moitié des pylônes devrait passer de 40 à 45 mètres de hauteur environ tandis que l’autre moitié restera inchangée. Les études techniques de détail permettront de confirmer cette estimation. Des mesures seront prises pour en minimiser les impacts sur les territoires concernés :

  • recours privilégiés aux passages existants (chemins forestiers, routes…) et aux espaces disponibles (délaissés agricoles, zones de friche…),
  • choix des périodes de travaux pour respecter les activités locales (et notamment les saisons de mise en culture) et les périodes de reproduction des espèces protégées et de la flore locale.

De plus, RTE s’est engagé à remettre à l’identique les terrains après travaux. Des indemnités seront versées aux propriétaires et exploitants agricoles en cas de dommages liés aux travaux. La demande d’utilité publique déposée par RTE à l’automne 2014 contiendra une étude d’impact et fera l’objet d’une enquête publique début 2015.

Étapes du projet

Concertation
Enquête publique
Déclaration d'utilité publique
Projet détaillé et début des travaux
Mise en service
La concertation publique, sous l’égide du garant, s’est tenue du 12 novembre au 13 décembre 2013. Le garant a rédigé son rapport sur cette concertation pendant que RTE dressait le bilan de cette étape. Ces deux documents ont été adressés à la CNDP (Commission Nationale de Débat Public). Lors de sa séance du 5 février 2014, la CNDP a donné acte du compte rendu de la concertation incluant le rapport du garant sur le projet de réaménagement du réseau de transport d’électricité entre Cergy et Persan dans le Val-d’Oise.

L’enquête publique se déroulera du 17 Mai au 17 Juin 2016. Le commissaire enquêteur nommé par le tribunal administratif est Monsieur DESTOMBES Jean-Loup

  • Demande de DUP a été faite le 21 novembre 2014
  • Avis de l’Autorité Environnementale le 11 mars 2015
  • Consultation maires et services du 4 septembre au 9 novembre 2015

Prévu en 2016

Prévue en 2018

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Projet

France - Espagne : création d’une nouvelle interconnexion souterraine de 65 km

Intégrer le marché ibérique au marché électrique européen et stimuler le développement économique du Roussillon.
Article

Venez construire avec nous le réseau de l’intelligence électrique

Jeune diplômé ou professionnel expérimenté, découvrez 5 bonnes raisons de nous rejoindre.