Raccordement du parc éolien en mer des îles d’Yeu et de Noirmoutier

À l’issue d’un appel d’offres lancé par l’État destiné à développer les énergies renouvelables en France, le projet porté par la société « Éoliennes en Mer îles d’Yeu et de Noirmoutier (EMYN) », d’une puissance de 496 mégawatts, a été retenu pour le secteur des îles d’Yeu et de Noirmoutier. Dans ce cadre, RTE, en tant que responsable du réseau public de transport d’électricité, est chargé de raccorder cette installation en mer au réseau électrique à très haute tension du continent. En accueillant cette nouvelle source d’énergie sur son réseau à Soullans, RTE contribue à la valorisation des énergies renouvelables en Vendée et plus largement en Pays de la Loire, et accompagne ainsi la transition énergétique.

Sommaire

L'actualité du projet

Instruction administrative
24-08-2017

Après une grande phase de concertation et d’information débutée en 2014, le projet de raccordement du futur parc éolien en mer de Vendée est entré en 2017 dans la phase de l’instruction administrative. L’occasion pour les élus, les services de l’État, les acteurs de la concertation et plus largement le public d’exprimer leurs avis avant les études de détail définitives et la préparation de la phase travaux projetés à l’horizon 2019. RTE...

Les points clés

  1. 1

    5 communes concernées par la création d’une double liaison sous-marine (environ 27 km) et souterraine (environ 29 km) à 225 000 volts

  2. 2

    Un tracé général du raccordement électrique prenant en compte l’environnement au sens large

  3. 3

    Création d’un poste électrique intermédiaire de 3ha environ au point de raccordement à Soullans

  4. 4

    Contribution au débat public sur le projet éolien en mer

  5. 5

    Une démarche de concertation et d’information depuis 2014 jusqu’à la préparation de l’enquête publique et son déroulé fin 2017/2018

  6. 6

    Investissements de l’ordre de 300 millions d’euros intégrés dans le coût du parc éolien

Les caractéristiques du projet

Les caractéristiques du projet

Pour raccorder le parc éolien en mer au réseau public de transport d’électricité, RTE prévoit la création d’une liaison double à 225 000 volts sous-marine et souterraine. Cet ouvrage est nécessaire pour transporter l’électricité produite par les éoliennes. Ce raccordement aura lieu depuis un poste électrique en mer qui appartient au consortium « Eoliennes en Mer des Iles d’Yeu et de Noirmoutier », jusqu’au poste électrique existant de RTE situé sur la commune de Soullans.

En savoir plus sur EMYN


Le schéma de raccordement

Le principe du raccordement

Afin d’acheminer l’électricité produite par les éoliennes, le raccordement du parc se fera au moyen d’une double liaison à 225 000 volts sous-marine d’environ 27 km jusqu’à un point d’atterrage situé sur le littoral, et d’une double liaison entièrement souterraine à 225 000 volts d’environ 29 km entre ce point d’atterrage et le poste existant à 225 000 volts de Soullans.

Une liaison double est composée de deux circuits électriques. En courant triphasé, chaque circuit comprend trois câbles. Une liaison double comporte donc 2 x 3 câbles.


Schéma des câbles sous-marins et souterrains

La protection des câbles :

Pour éviter toute gêne ou détérioration, le câble sera ensouillé ou recouvert au fond de la mer. L’ensouillage consiste à creuser un sillon dans le sol marin pour y poser le câble. Lorsque le sol est trop dur, le câble est posé au fond de la mer et recouvert par de l’enrochement par exemple. Des études de sols sont en cours de réalisation pour définir le meilleur mode de protection des câbles.

L’atterrage :

Arrivés sur terre, sur la plage de la Grande Côte, les câbles sous-marins seront reliés aux câbles souterrains dans deux coffres maçonnés installés sous terre, d’environ 20 m de long par 6 m de large et 3 m de profondeur, appelés « chambre de jonction ».

Le poste  électrique intermédiaire :

Le raccordement du parc prévoit un poste électrique intermédiaire dit « de compensation » situé au Gué au Roux, à proximité du poste de Soullans. Il comprendra des matériels destinés à compenser les variations de tension et les perturbations de courant électrique liées à la grande longueur des câbles sous-marins et souterrains. 


Illustration du poste intermédiaire à construire dans le voisinage immédiat du poste Rte de Soullans

Le tracé général du raccordement

Le tracé général des câbles sous-marins et souterrains issu de la concertation sera proposé à l’enquête publique et permettra au public de s’exprimer. En fonction de la concertation avec les acteurs directement concernés par ce tracé et des observations du public, c’est à l’intérieur de cet itinéraire de plusieurs centaines de mètres de large par endroit que devra être trouvé en 2018 le tracé de détail des câbles souterrains. L’emprise finale est de l’ordre de 1 à 2 m, dans une tranchée de 1,7 m de profondeur environ.

La prise en compte de l’environnement au sens large

La prise en compte de l’environnement au sens large

Le raccordement électrique prend en compte autant que possible les attentes de chacun et les particularités du territoire. Il est le fruit d’un travail d’analyse multicritère, partagé avec les acteurs de la concertation, et de prise en compte de l’occupation et des usages des espaces traversés. Des études techniques, économiques, et environnementales ont été menées avec des cabinets spécialisés. RTE prévoit des mesures pour préserver l’environnement et réduire les impacts directs ou indirects du projet s’ils ne peuvent être évités. En dernier recours, RTE prévoit de les compenser.

Sur la partie maritime :

Les principaux enjeux sont de rendre compatible la présence des câbles sous-marins avec l’activité des usagers de la mer et la préservation des espèces et des habitats. Le tracé proposé s’attache à éviter les zones de pêche, les récifs d’Hermelles, les épaves et les zones de clapage et de dragage du chenal de Fromentine.


Récifs d’Hermelles (crédit photo : Idra-environnement)

Sur la partie terrestre :

Le territoire est composé à 80 % d’espaces naturels sensibles.

Au point d’atterrage, l’objectif est de lever les contraintes techniques et d’éviter les espaces remarquables du littoral. Le choix d’atterrage sur la Grande Côte permet de préserver la dune grise, certaines espèces et de permettre la poursuite des activités de loisir sur la plage.

Puis, jusqu’au poste électrique de Soullans, le tracé emprunte un itinéraire compatible avec l’exploitation de la forêt domaniale, sa biodiversité et l’accueil du public. Il emprunte une partie du Marais breton, permet la poursuite de l’activité agricole, et s’appuie dans la mesure du possible sur les infrastructures existantes (routes et chemins).

Le long du tracé, des points de vigilance ont été identifiés, pour lesquels RTE étudie des mesures d’évitement ou de réduction des impacts. Il s’agira notamment d’adapter les périodes de travaux ou de mettre en place des solutions techniques pour les espèces suivantes et leur habitat : la Renouée maritime, le Carex, les Roselières, le triton crêté, la loutre et les haies.


Barge à queue noire (crédit photo : Calidris)

Le poste électrique intermédiaire :

Ce nouvel ouvrage prendra place sur une surface d’environ 3 hectares incluant des aménagements paysagers, sur un emplacement situé hors des zones humides et environnementales sensibles.

Un projet à l’écoute des acteurs du territoire et de la population

La concertation sur le raccordement sous l’égide du préfet :

RTE a engagé en 2014 la concertation sur le projet de raccordement pour définir les conditions de réalisation de l’ouvrage (tracé sous-marin et souterrain, implantation du poste électrique intermédiaire, modalités du chantier) avec l’ensemble des parties prenantes et acteurs locaux : services de l’Etat et collectivités (communes concernées par le projet, le Conseil départemental, la communauté  de communes Océan-Marais de Monts, le Conseil régional…), les usagers de la mer (professionnels de la pêche et plaisanciers), les acteurs de l’environnement (ONF, associations…), les organismes consulaires, etc. Environ 150 rencontres avec ces acteurs ont eu lieu.

Des étapes du projet de raccordement du parc ont été franchies grâce à la concertation continue : validation en avril 2015, en réunion plénière, de l’aire d’étude (qui s’étend sur une surface d’environ 30 km par 7 km en mer et une surface d’environ 22 km par 12 km sur terre), puis validation en février 2016 du fuseau de moindre impact (bande de passage pour la future liaison d’une largeur allant de l’ordre du kilomètre en mer à une centaine de mètres à terre) et de l’emplacement du poste électrique intermédiaire.

La contribution au débat public sur le projet éolien en mer :

Cette démarche vient compléter le travail d’écoute et d’échanges mené avec le public, notamment dans le cadre du débat public auquel RTE a participé, avec différents groupes de travail (environnement, usages, pêches…). La Commission nationale du débat public a décidé de la tenue d’un débat public sur le projet éolien en mer, en demandant que le raccordement au réseau électrique soit explicité en tant qu’aménagement connexe.

Le débat public s’est déroulé du 2 mai au 7 août 2015 : https://www.debatpublic.fr/projet-parc-eolien-mer-entre-iles-dyeu-noirmoutier

RTE a contribué au débat public à travers notamment : la création d’une plaquette d’information, la participation aux réunions, à l’animation d’une séance sur le raccordement le 9 juin 2015 à Saint-Jean-de-Monts, ainsi qu’à l’organisation de permanences en août 2017 dans cinq communes concernées par ce projet. L’occasion d’être à l’écoute et de faire partager au public la démarche de mise en œuvre du raccordement.

Autre démarche d’information du public :

En lien avec le maitre d’ouvrage du parc « EMYN », RTE a participé à des réunions d’informations du public en mairie de Saint-Jean-de-Monts le 7 février 2017, dans les 2 points informations Yeu et Noirmoutier mis en place par le producteur ou dans l’exposition itinérante également mise en place par EMYN.

L’enquête publique, une étape clé pour le public

L’enquête publique est une enquête préalable aux grandes décisions ou réalisations d’aménagement du territoire pour impliquer le public dans les projets pouvant impacter l’environnement.

Quel est l’enjeu sur le projet de raccordement ?

Après la phase importante de concertation avec l’ensemble des acteurs du territoire, l’objectif est d’élargir celle-ci aux citoyens pour les informer, recueillir leur avis et répondre à leurs interrogations.

Comment le public peut participer ?

Durant l’enquête, les citoyens pourront venir consulter librement le dossier d’enquête publique mis à leur disposition en mairies. Un guide de lecture du dossier sera proposé pour faciliter son approche. Ils pourront également rencontrer les représentants de la commission d’enquête, lors de permanences organisées en mairies. Le public pourra émettre des observations dans un registre.

L’enquête publique électronique

Pour faciliter l’accès des citoyens aux documents d’enquête publique, ceux-ci seront  mis en ligne sur une plateforme Internet. Le public pourra consulter et s’exprimer sur le projet, à distance et sans contrainte de temps.

Comment les observations sont-elles prises en compte ?

La commission dressera un recueil de l’ensemble des observations et sollicitera RTE pour établir un mémoire de réponse. Puis, la commission émettra un avis sur le projet : favorable, favorable assorti de réserves ou conditions, ou défavorable.

Quelles sont les pièces constitutives ?

  • L’étude d’impact, pièce maîtresse du dossier
  • Un résumé non technique pour faciliter la prise de connaissance du projet
  • Des cartes légendées du tracé exposant différents critères (milieux naturels, humains, patrimoine…)
  • Des dossiers de mise en compatibilité des documents d’urbanisme
  • Un état initial de l’environnement, etc.

Étapes clés du projet

Débat public et aire d'étude
Etudes des impacts du projet
Enquête publique
Travaux et mise en service

Contribution au débat public : mai à août 2015

Validation de l’aire d’étude : avril 2015

Validation du fuseau de moindre impact : février 2016

Etudes des impacts du projet (maritimes et terrestres) et construction du dossier d’étude d’impact: 2016-2017

Dépôt des dossiers le 9 mai 2017

Information du public : 2016-2017

Préparation à l’enquête publique, déroulé de l’enquête publique et autorisations administratives : fin 2017/2018

Travaux et mise en service du raccordement : 2019-2022

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Projet

S3REnR Hauts-de-France, un schéma pour mieux raccorder les énergies renouvelables

Du 1er juin au 13 juillet 2017, apportez vos observations et propositions sur le projet
Article

Venez construire avec nous le réseau de l’intelligence électrique

Jeune diplômé ou professionnel expérimenté, découvrez 5 bonnes raisons de nous rejoindre.