Image
Véhicule électrique en chargement : quelle consommation d’électricité ?
Image
Voiture électrique en recharge

3 questions sur la mobilité électrique et le système électrique

Mobilité électrique
Consommation
arrow
Du 17 au 23 octobre 2022 a lieu le mondial de l’Auto, à l’occasion du salon automobile international d’Europe RTE revient sur les questions fréquentes sur les véhicules électriques.
Paragraphes

Aura-t-on assez d’électricité les prochaines années pour répondre au développement du véhicule électrique ?
 

Oui. Même si nous vivons actuellement une situation de crise énergétique, celle-ci est transitoire. De plus, les risques de manque d’électricité sont très ponctuels dans l’hiver et ne contraignent pas aujourd’hui le développement du véhicule électrique. Dans les prochaines années, nous estimons qu’il y aura assez d’électricité pour répondre aux besoins de recharge associés au développement des véhicules électriques, même lors des périodes de forts déplacements, comme les vacances scolaires ou les départs en week-end. 

RTE estime ainsi que la consommation d’électricité liée au développement du véhicule électrique devrait représenter environ 10% de la consommation totale française en 2030 et environ 15% à 2050 (scénario de référence). RTE a publié des rapports et projections détaillés sur les enjeux du développement du véhicule électrique qui indiquent en particulier que ce développement n’impacte pas la sécurité d’approvisionnement en électricité.[1]  Le pilotage de la recharge des véhicules électriques, en rechargeant l’après-midi, la nuit ou le week-end par exemple, permettra par ailleurs d’accroître la flexibilité du système électrique.


Faut-il développer la mobilité électrique ?


Oui. Pour atteindre la neutralité carbone et sortir des énergies fossiles, il est indispensable à la fois de réduire la consommation d’énergie et de remplacer les énergies fossiles par des énergies décarbonées comme l’électricité. L’étude de RTE sur les Futurs énergétiques 2050 l’a montré, il est en particulier important d’électrifier certains de nos usages notamment dans les transports, en passant au véhicule électrique. L’électrification des usages permettrait à elle seule de réduire de 35% les émissions de gaz à effet de serre de la France.


RTE va-t-il bloquer l’accès aux bornes de recharge de véhicules électriques ? 
 

Non. RTE conseille aux entreprises et particuliers, lors des jours de tension sur le système électrique, d’éviter, si possible, de recharger les véhicules électriques pendant les périodes de pointe de consommation : 8h-13h et 18h-20h. Mais les bornes de recharge ne seront en aucun cas bloquées.

De manière générale, dans son rapport « Perspectives pour le système électrique pour l’automne et l’hiver 2022-2023 » publié le 14 septembre[2], RTE liste un certain nombre de leviers pour faire baisser la consommation d’électricité en France en cas de tension sur le système électrique au cours de l’automne et de l’hiver. Des propositions d’actions permettront aux entreprises, collectivités publiques et aux particuliers de modérer volontairement leurs consommations aux heures de pointe entre 8h-13h et 18h-20h, afin de limiter le risque de coupures d’électricité.

On trouve notamment dans ces actions la recharge des véhicules électriques qu’il est préférable d’effectuer en dehors des heures de pointe, par exemple si la batterie du véhicule n’est pas encore vide ou s’il n’est pas prévu de se déplacer avec son véhicule électrique dans le reste de la journée. Les jours de tension (signal rouge Ecowatt) seront signalés 3 jours en amont et permettront aux utilisateurs d’anticiper leurs besoins. Le besoin de baisse de consommation est concentré sur quelques heures. La recharge pendant les autres heures de la journée (après-midi, nuit) ne pose aucun problème pour le système électrique et doit donc être privilégiée pour ceux qui le peuvent. 

Vos contacts - National

Presse nationale

National

Olivia Noury

National
Chargée de relations médias

Léa Degot

National
Chargée de relations médias