Vignette
Image
Visuel actualité méditerranée 2
En-tete
Image
Maintenance des lignes PACA

Après la crise sanitaire, RTE accompagne la reprise économique en région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Maintenance du réseau
arrow
En Provence-Alpes-Côte d'Azur, la crise sanitaire s’est traduite par une diminution de la consommation d’électricité de 12%. Les grands clients industriels ont également vu leur consommation baisser, avec des impacts différenciés selon les secteurs. Reflet de la reprise des activités dans la région, la consommation est désormais inférieure de 5% par rapport à la normale. Tout au long de la crise, RTE a accompagné ses clients industriels et poursuivi ses chantiers prioritaires. A plus long terme, RTE compte maintenir le cap de ses investissements au service de la transition énergétique.
Paragraphes


La consommation régionale d’électricité a baissé durant la crise sanitaire, de manière cependant moins marquée qu’à l’échelle nationale
Pendant le confinement, la consommation d’électricité de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur a sensiblement diminué : lors des deuxième et troisième semaines de confinement, la consommation était 12% inférieure au niveau habituellement constaté à cette date. Cette baisse est attribuable au ralentissement de l’activité économique : fermeture des commerces non essentiels (restaurants, cinémas, magasins …) et diminution l’activité dans le secteur industriel. S’agissant de l’activité industrielle, tous les secteurs n’ont pas été touchés de la même manière. Le transport ferroviaire ou l’industrie automobile ont connu des baisses de l’ordre de 70% de leur consommation, et de 40 à 50% pour la sidérurgie ou les matériaux de construction. La baisse a été moindre (environ 10%) pour les secteurs de la chimie ou de la papeterie, tandis que l’industrie agro-alimentaire a maintenu, voire augmenté sa consommation d’électricité. En région Provence-Alpes-Côte d'Azur, la consommation dans le secteur industriel a baissé d’environ 10% au début du confinement, contre environ 20% au niveau national. Dès la troisième semaine de confinement, une partie de l’activité industrielle et économique a repris, certains industriels régionaux participant par ailleurs à la fabrication de produits sanitaires (gaz médicaux, gel hydro-alcoolique…). La consommation n’a toutefois pas encore retrouvé son rythme habituel, et reste à 4 ou 5% en dessous des normales saisonnières.

 

La production d’électricité renouvelable régionale ne connait pas le confinement
En raison d’une forte hydraulicité et d’un hiver doux, ayant peu entamé les réserves, la production d’hydro-électricité est restée soutenue pendant les premiers mois de l’année. La production solaire a augmenté d’environ 10% sur les mois d’avril et mai 2020 par rapport à 2019, en lien avec l’accroissement du parc. Globalement, dans la région, les énergies renouvelables ont fourni près de 40% de la consommation sur les cinq premiers mois de l’année 2020, contre 25% sur la même période de 2019.

 

RTE est resté mobilisé sur ses missions pendant le confinement
Opérateur d’intérêt vital, RTE a poursuivi son activité pendant le confinement pour garantir l’alimentation en électricité des établissements sanitaires, des entreprises et de l’ensemble des Français. Ses équipes sont restées mobilisées pour surveiller le réseau, intervenir en cas d’avarie, assurer la maintenance de court terme et poursuivre la réalisation des chantiers prioritaires de renouvellement et développement du réseau. En lien avec les entreprises de travaux publics et dans le respect de consignes sanitaires strictes, RTE a ainsi pu poursuivre différents chantiers importants tels que :

  • La sécurisation de l’alimentation électrique du Golfe de Saint-Tropez ;
  • La sécurisation de l’alimentation électrique de la Haute-Durance ;
  • Le renouvellement de câbles souterrains alimentant le centre-ville de Marseille.

 

A moyen et long terme, RTE compte maintenir son haut niveau d’investissement au service de la transition énergétique
RTE a pour mission d’adapter le réseau de transport de l’électricité pour accompagner les ambitions de transition énergétique de l’Etat, de la Région et des collectivités locales, et prévoit d’investir plus de 450 M€ d’ici 2023. Ces investissements visent à favoriser une relance « verte », propice à la maîtrise de nos émissions de gaz à effet de serre. A titre d’exemple :

  • Dans le cadre de la révision du « schéma régional de raccordement des énergies renouvelables », RTE a identifié plus de 400 M€ d’investissements nécessaires pour créer, sur le réseau régional, la capacité d’accueil propre à accompagner les ambitions du SRADDET ;
  • RTE poursuit son projet d’installation de batteries de forte capacité à Ventavon, dans les Hautes-Alpes, pour faciliter l’intégration de la production renouvelable sur le réseau ;
  • Aux côtés de l’Etat, RTE prépare l’installation de plateformes offshores en Méditerranée, aptes à raccorder la production éolienne offshore flottante ;
  • RTE accompagne les démarches de la Région, des collectivités territoriales ou d’opérateurs privés en faveur du développement de la production d’hydrogène par électrolyse.

 

 

Channel

Vos contacts - Méditerranée

Elsa STOLL

Méditerranée
Responsable communication

Constance LEDRU-TINSEAU

Méditerranée
Chargée de communication

Léna LE GOFF

Méditerranée
Chargée de communication