Poste Faux Fresnay
Banner Poste Faux Fresnay

Bilan électrique 2020 en Grand Est : baisse de la consommation et de la production d’électricité

Consommation
Transition énergétique
Grand Est
Lecture 5 min
arrow
La crise sanitaire de la COVID-19 a entrainé des conséquences importantes sur le système électrique français. En région Grand Est, la consommation d’électricité a chuté de 6,1 % par rapport à 2019. L’impact de la crise conjugué à la modification du mix énergétique régional, avec la fermeture de la centrale de Fessenheim, génère également une baisse de – 15,3 % de la production.
Paragraphes

La consommation électrique de la région diminue avec la baisse de l’activité industrielle

 

Avec 38,7 TWh, la consommation finale d’électricité du Grand-Est est en baisse de 6,1 % par rapport à 2019. « Cette baisse s’explique essentiellement par la crise sanitaire qui a entrainé une chute de l’activité de l’industrie et de nombreux secteurs de l’économie, et dans une moindre mesure par des conditions climatiques plus clémentes que l’année passée. » explique Elisabeth Bertin, déléguée RTE Est.

La crise sanitaire s’est particulièrement fait ressentir sur la consommation de la grande industrie en 2020 qui diminuent de 8 TWh soit - 9,6 % par rapport à 2019 (- 10,5 % à l’échelle nationale). La baisse est particulièrement sensible sur le secteur de la construction automobile (- 24 %), de la sidérurgie (- 12,7 %) et des transports ferroviaires (- 23,5 %). 
 

 

Une production électrique en forte baisse, mais qui représente le double de la consommation régionale


Avec 88,4 TWh, la production d’électricité du Grand-Est est en baisse de 15,3 % par rapport à 2019 (- 7 % en France). 
La baisse de la production nucléaire en Grand-Est (-17%) est plus significative qu’au plan national (- 11 %), en raison de l’arrêt de la centrale de Fessenheim, en juin dernier.
Néanmoins, la production couvre encore plus du double de la consommation brute régionale (207,2 %). Les énergies renouvelables représentent à elles seules 41,5 % de la consommation régionale d’électricité, un taux bien supérieur au niveau national (27,2 %).
Avec 8,8 TWh, (+ 14 %), la filière éolienne se place pour la première fois devant la production hydraulique (7,7 TWh).

Le parc de production ENR poursuit son développement : les bioénergies représentent 240 MW (+8,9 %),  le solaire atteint 597 MW (+ 9,9 %) et l’éolien dispose de 3887 MW (+7,7 %).

La région Grand-Est présente un solde exportateur net de 45,1 TWh. Elle exporte l’électricité vers les pays frontaliers tels que la Belgique, l’Allemagne, le Luxembourg et la Suisse, mais aussi vers les régions Hauts-de-France, Ile-de-France et Bourgogne-Franche-Comté.

En 2020, RTE a investi 50 M€, dont plus de 31 M€ ont été consacrés à la rénovation du réseau existant.

 

Retrouvez l’intégralité du bilan électrique français 2020 en ligne