traversee-dordogne-vignette
traversee-dordogne-cover

Bilan électrique 2020 en Nouvelle-Aquitaine : une année inédite marquée par la crise sanitaire, avec une baisse sensible de la consommation et de la production d’électricité

Consommation
Transition énergétique
Bordeaux
arrow
La crise sanitaire de la COVID-19 a entrainé des conséquences importantes sur le système électrique français. En Nouvelle-Aquitaine, la consommation d’électricité a baissé de 4,2 % par rapport à 2019. La grande industrie est le secteur le plus marqué, avec une consommation en baisse de 10 %. La production régionale d’électricité diminue de 14,1 % au global, mais connaît une hausse de 10 % pour la production d’origine renouvelable.
Paragraphes

La consommation électrique de la région diminue avec la baisse de l’activité industrielle. 

Avec 37,9 TWh, la consommation d’électricité de Nouvelle-Aquitaine est en baisse de 4,2 % par rapport à 2019 (-3,6 % à l’échelle nationale). Cette baisse s’explique par la crise sanitaire qui a entrainé une chute de l’activité de l’industrie et de nombreux secteurs de l’économie, et, dans une moindre mesure, par des conditions climatiques plus clémentes que l’année passée. 

La crise sanitaire s’est particulièrement fait ressentir sur la consommation de la grande industrie qui diminue de 10 % par rapport à 2019. Les baisses les plus sensibles concernent la construction automobile (-18,7 %), le transport ferroviaire (-18,4 %) et la métallurgie - hors industrie automobile -  (-13,8 %).

 

Une production électrique en baisse et un mix énergétique qui évolue


La Nouvelle-Aquitaine reste la première région de France pour la production d’électricité à partir d’énergie solaire et de bioénergies. La production renouvelable totale (solaire, hydraulique, éolien et bioénergies) est en hausse de 10 %. Elle est marquée par une forte augmentation de la production éolienne (+25,3 %). 

Avec 50,1 TWh, la production d’électricité globale de Nouvelle-Aquitaine est en baisse de 14,1 % par rapport à 2019 (-7 % au niveau national). Cette variation s’explique essentiellement par une forte baisse de la production nucléaire (-19,2 %) dont la disponibilité a été impactée par le contexte sanitaire. Le premier confinement a conduit à un allongement des durées de maintenance des réacteurs nucléaires, puis à une reprogrammation des arrêts dans l’optique de maximiser la disponibilité du parc à l’hiver. 

 

Des investissements pour accompagner la transition énergétique des territoires


RTE maintient ses investissements pour accompagner la transition énergétique dans les territoires, ce qui contribue à la relance économique. De 2021 à 2025, RTE prévoit d’investir près d‘un milliard d'euros en Nouvelle-Aquitaine. Un schéma régional définissant les adaptations nécessaires sur le réseau électrique a été approuvé en début d’année. Il permettra d’atteindre les objectifs de développement des énergies renouvelables fixés par l’Etat et par la Région à l’horizon 2030. 

Vos contacts - Sud Ouest

Chloé SIMON

Sud-Ouest
Chargée de communication RTE Sud-Ouest