Image
EcoWatt - Application mobile
Image
EcoWatt - Application mobile

Comment mieux consommer l’électricité pour agir concrètement en faveur du climat ?

Consommation
Energies renouvelables
arrow
4 questions à Yannick Jacquemart, Directeur Nouvelles flexibilités pour le système électrique chez RTE, pour tout comprendre.
Paragraphes

Les éco-gestes, ce sont des réflexes à adopter pour réduire notre consommation d’électricité, mais c’est aussi consommer à d’autres moments. Pouvez-vous nous l’expliquer ?

Tout d’abord, l’électricité ne se stocke pas. L’électricité est produite en fonction de la demande. Et donc la consommation d’électricité n’a pas du tout le même impact selon le moment où elle est utilisée.

Généralement, il y a des pics de consommation le matin, entre 7 et 11 h, et en fin de journée, entre 18 et 20 h. Ce qui demande plus de production électrique, et potentiellement le renfort de centrales thermiques. À d’autres moments de la journée, la production d’électricité est majoritairement décarbonée, grâce à des sources telles que le nucléaire, l’hydraulique, l’éolien et le solaire. Ces heures permettent de consommer une électricité moins polluante et potentiellement moins coûteuse.

Si auparavant la consommation nocturne était privilégiée, avec l’essor des énergies renouvelables, ces heures de consommation optimales sont de plus en plus souvent dans la journée, particulièrement dans l’après-midi, quand le soleil est très présent. Il devient crucial de programmer nos consommations (à confort inchangé) pour profiter de ces périodes : nous devons apprendre collectivement à décaler et moduler notre consommation d’électricité en dehors des pointes du matin et du soir, en privilégiant par exemple l’après-midi et les week-ends.

Consommer l’électricité au bon moment, c’est donc un atout pour réussir la transition énergétique ?

La clé est de décaler et moduler nos usages pour aligner nos consommations sur les périodes où l’électricité décarbonée est abondante. De manière pratique, cela pourrait signifier recharger les véhicules électriques en journée ou le week-end, utiliser les appareils électroménagers comme les lave-vaisselle et lave-linge en début d'après-midi, et programmer le chauffage ou la climatisation pour qu'ils fonctionnent avant et après les pics de consommation. Ce qui est nouveau, et rend cela assez généralisable ce sont deux facteurs complémentaires :

  • D’une part les périodes de pointe sont désormais courtes, même l’hiver. Plus besoin de baisser, la consommation toute la journée : 3 h le matin et 2 h le soir sont déjà très efficaces.
  • D’autre part les usages de l’électricité sont de moins en moins instantanés. Seul l’éclairage, la cuisson, quelques appareils le restent. Mais de plus en plus nous consommons l’électricité pour recharger des appareils sur batteries, ou pour produire de la chaleur ou du froid, qui ont une certaine inertie, et constituent donc d’importantes « batteries thermiques ».
Image
Application Ecowatt - Mise en situation

Dans quelle mesure les besoins en flexibilité électrique vont-ils s’accroître ces prochaines années ?

La flexibilité électrique va devenir de plus en plus cruciale à mesure que nous intégrons davantage de sources d'énergie renouvelables, qui sont par nature variables. Pour assurer un équilibre entre l'offre et la demande, il est nécessaire de pouvoir adapter la consommation à la production disponible, mais cela se fait à confort inchangé. Mais c’est en fait une opportunité : il y a davantage d’heures dans la journée où l’électricité est la fois décarbonée et très disponible !

Les entreprises et les particuliers peuvent jouer un rôle en ajustant leurs usages selon moments. Pour les guider, RTE a développé un nouvel indicateur au sein d’EcoWatt : les « heures vertueuse ». il s’agit des heures durant lesquelles la production décarbonée française est suffisante pour alimenter tous les consommateurs français.

Les technologies de gestion technique du bâtiment (GTB) et les systèmes de gestion de l'énergie vont permettre de programmer et de moduler la consommation. En optimisant ces périodes de consommation, non seulement nous réduirons notre empreinte carbone, mais nous contribuerons aussi à la stabilité et à l'efficacité du système électrique global.

À terme, cette flexibilité devrait être encouragée par des tarifs avantageux et des incitations économiques, facilitant une adoption plus large et structurée de ces pratiques vertueuses.

Et où peut-on trouver les informations sur les « heures vertueuses » ?

Pour suivre les heures vertueuses et ajuster sa consommation d’électricité en conséquence, rendez-vous sur le site ou l’application EcoWatt. Ils fournissent en temps réel des informations sur la disponibilité de l’électricité décarbonée et les périodes où il est préférable de consommer. L’indicateur « zéro CO2 » de l’application vient d’ailleurs d’enregistrer ses deux premières semaines complètes de production électrique 100 % décarbonée.

Grâce à l’application, vous recevez des notifications et voyez les prévisions sur les meilleures plages horaires pour consommer de l’électricité de manière vertueuse.

Une aide précieuse pour réduire l’empreinte carbone et participer à une gestion plus équilibrée du réseau électrique.