Déploiement des énergies renouvelables : l’État lance la concertation des prochains projets éoliens en mer au large de la Normandie

Energies renouvelables
arrow
Afin de répondre à ses engagements de développement des énergies renouvelables et de diversifier son mix énergétique, la France s'est fixée comme objectif dans la loi énergie-climat de porter à 33% la part de la consommation d'électricité à partir d'énergies renouvelables d'ici 2030. A cet horizon, 40% de la production électrique proviendra d'énergies renouvelables. C'est dans ce cadre que l'Etat souhaite réaliser un nouveau parc éolien en mer d'1 GW au large de la Normandie et planifier de futurs projets.
Saisie par le ministère, la Commission nationale du débat public organise un débat public du 15 novembre jusqu'au 15 mai 2020.
Paragraphes

Le débat public a pour ambition de favoriser le dialogue entre les acteurs locaux (élus, pêcheurs, associations…) avec un triple objectif :

  • partager le diagnostic des enjeux environnementaux et humains sur un périmètre allant de Cherbourg à Dieppe,
  • définir une ou plusieurs zones permettant de développer de futurs parcs éoliens en mer et leurs raccordements, dont un premier d’1 GW à l’issue du débat public,
  • définir les modalités permettant l’intégration du futur parc éolien et son raccordement en mer et sur le territoire.


En mer, la « macro-zone » dans laquelle l’État cherche des zones pour de futurs parcs comprend deux zones du Document stratégique de façade Manche Est Mer du Nord (DSF). Le choix de ces zones répond à des critères de faisabilité technico-économiques et visent à limiter les effets d’un parc éolien en mer sur l’environnement et les activités socio-économiques existantes. L’État y cherche des zones préférentielles d’environ 300 km² chacune.
 
L’Etat a confié à RTE la maîtrise d’ouvrage et le financement du raccordement des parcs éoliens en mer au réseau électrique. Le raccordement au réseau électrique du nouveau parc éolien au large de la Normandie permettra d’acheminer la future production électrique du parc vers le continent et contribuera à la réussite de la transition énergétique. RTE a identifié trois zones de raccordement sur le réseau pouvant accueillir la puissance du parc éolien de 1 GW : le poste électrique de Barnabos en Seine-Maritime (au nord de Rouen), la zone à proximité du Havre et le poste électrique de Menuel dans la Manche (au sud de Cherbourg).
 
Le débat public est organisé en trois phases. Une première séquence de « partage de connaissances » s’est déroulée entre novembre et janvier, pour aller à la rencontre des acteurs locaux et du grand public et débattre de différentes thématiques telles que la sécurité maritime, l’impact sur l’environnement ou encore les emplois. RTE a notamment organisé une visite du poste de Tourbe près de Caen le 31 janvier. Un second temps appelé « co-construire des scénarios », consacré au travail concret d’identification des zones propices, est ensuite organisé entre février et avril. La dernière phase, qui aura lieu après les élections municipales, permettra de débattre des résultats du travail de hiérarchisation de zones.
 

https://eolmernormandie.debatpublic.fr/

Image
Illustration débat public éolien en mer

Pour plus de visuels, veuillez contacter le service presse