Vignette
Image
 Pylones et paysage nuageux
En-tete
Image
 Pylônes et paysage nuageux

Normandie : RTE accompagne la reprise économique en région

Consommation
arrow
Si la crise sanitaire s’est traduite par une diminution maximale de la consommation en électricité de 13% en région Normandie, sous l’effet du ralentissement de la vie économique, cet impact a commencé à se réduire à partir de la sixième semaine de confinement. Reflet de la reprise des activités dans la région, la consommation est désormais inférieure de 4% par rapport à la normale et cet effet est globalement stable depuis la semaine du 11 mai. RTE accompagne la reprise économique en maintenant le cap de ses investissements dans la région.
Paragraphes

Pendant le confinement, la consommation d’électricité de la région Île-de-France a fortement diminué : au plus fort de la crise, la consommation était 13% inférieure au niveau habituellement constaté à cette date. Cette baisse était principalement due au ralentissement de l’activité économique : fermeture des commerces non essentiels (restaurants, cinémas, magasins …) et ralentissement de l’activité dans le secteur industriel.

Depuis la semaine du 20 avril, l’impact des mesures sanitaires sur la consommation diminue progressivement. Sous l’influence d’une reprise progressive de l’activité économique,  la consommation est inférieure de 4% par rapport à la normale, situation stable depuis le 11 mai.

RTE entretient et modernise son réseau pour accompagner la reprise économique et atteindre les objectifs de transition énergétique fixés par le gouvernement. RTE maintient 83% de ses chantiers d’adaptation du réseau en 2020 pour accueillir les nouvelles sources de production (+14% de production ENR en 2019 dans la région). Par exemple, le chantier prioritaire IFA2 a rapidement pu redémarrer pour poursuivre les travaux de cette nouvelle interconnexion entre la France et l’Angleterre, dont la mise en service est prévue fin 2020. Les travaux de lancement pour le raccordement du premier parc éolien offshore au large de Fécamp ont également pu commencer comme prévu en juin. Les autres chantiers sont maintenus selon un nouveau planning en prenant en compte les besoins des clients, des disponibilités des prestataires et des contraintes des territoires.

Au total ce seront 120 millions d’euros investis dans la région d’ici 2023, hors projets offshore et interconnexion (pour rappel, 30 millions d’euros en 2019).

Channel

Vos contacts - Île-de-France / Normandie

Mélanie PETIT

Île-de-France / Normandie
Responsable communication

Anne-Sophie PINON

Île-de-France / Normandie
Chargée de communication