Image
Câble enroulé
Image
Câble enroulé

Résultats annuels 2023 : des investissements en accélération, des résultats financiers solides

Institutionnel
arrow
RTE confirme la dynamique de ses perspectives industrielles en accélérant ses investissements. Dans un contexte de diminution des tensions sur le marché de gros de l’électricité et de diminution de la consommation d’électricité, les résultats de RTE demeurent solides.
Paragraphes

En 2023, les investissements de RTE dépassent, pour la première fois, les deux milliards d’euros, conformément aux orientations de son schéma décennal de développement du réseau (SDDR) publié en 2019. Cette dynamique traduit le début d’une accélération des investissements sur le réseau de transport d’électricité indispensables pour décarboner l’économie française.

Après une année 2022 atypique, marquée par une restitution exceptionnelle aux utilisateurs du réseau de recettes liées aux interconnexions, les résultats financiers de RTE retrouvent un format plus habituel à fin 2023. Le chiffre d’affaires, composé pour près des 2/3 des recettes d’accès au réseau de transport et pour environ 1/3 des recettes liées aux interconnexions, s’élève à 6,131 milliards d’euros. Le résultat net s’établit à 417 millions d’euros. L’effet prix très significatif sur les achats d’énergie réalisés en 2022 (au titre de l’année 2023) pour couvrir les pertes1, des surcoûts2 d’exploitation du système électrique viennent peser sur les charges liées à l’énergie, en 2023.

Image
Thomas Veyrenc - Directoire RTE
Thomas Veyrenc
Membre du directoire de RTE et Directeur général en charge de l’Economie, de la Stratégie et des Finances

En 2023, les résultats de RTE sont solides et conformes aux attentes. RTE a augmenté ses investissements et amorcé la transformation nécessaire du réseau. En 2024, RTE poursuivra l’augmentation de ses investissements, présentera un nouveau plan stratégique (SDDR) et préparera le prochain tarif. Le futur SDDR définira une nouvelle trajectoire industrielle pour réduire l’utilisation des énergies fossiles, réindustrialiser le pays et adapter notre infrastructure au changement climatique.

Une accélération des investissements

En 2023, les investissements de RTE sont en progression de 21 % par rapport à 2022. Ils ont dépassé pour la première fois les 2 milliards d’euros (2,077 milliards d’euros, dont 1,750 pour le réseau). RTE a accordé une place conséquente au renouvellement du réseau existant, dont une partie a été construite dans l’immédiat après-guerre. RTE a également finalisé des réalisations emblématiques, dont la réhabilitation, en technologie souterraine, des liaisons aériennes 225 kV qui surplombaient le futur village des athlètes des JO de Paris 2024. Enfin, des jalons importants ont été atteints avec la mise à disposition en 2023 des liaisons de raccordement des parcs éoliens en mer de Fécamp, Saint-Brieuc et Courseulles-sur-Mer.

Pour 2024, la CRE a approuvé un programme d’investissements en croissance de 10 %, qui s’élève à 2 280,4 millions d’euros, dont près de 2 milliards d’euros pour le réseau. Ce nouveau programme intègre une hausse sur le renouvellement du réseau qui reste le principal poste d’investissement, conformément aux priorités stratégiques établies dans le dernier schéma directeur. Il présente aussi une augmentation importante des investissements sur le volet interconnexions, avec le démarrage des travaux relatifs aux projets avec l’Espagne et l’Irlande ainsi que sur les volets adaptations et raccordements du fait de la montée en cadence progressive du raccordement des énergies renouvelables terrestres. Il traduit, enfin, la poursuite des investissements sur le volet réseau en mer avec les travaux liés au raccordement des parcs de Noirmoutier et du Tréport.

Des résultats financiers solides

En 2022, dans un contexte de tensions sur les marchés de l’électricité, le chiffre d’affaires de RTE avait été marqué par un effet exceptionnel lié à la restitution anticipée aux utilisateurs du réseau de l’excédent net de recettes d’interconnexions3.

À fin 2023, RTE réalise en 2023 un chiffre d’affaires de 6,131 milliards d’euros. Celui-ci retrouve un niveau de recettes d’accès au réseau attendu dans le cadre des trajectoires TURPE 6. L’Ebitda s’établit à 1,892 milliards d’euros en augmentation de (+47 millions d’euros) par rapport à 2022.

Dans un contexte diminution de la consommation d’électricité, entrainant un repli sensible des soutirages sur le réseau de transport (-21 TWh, -5 % par rapport à 2022), RTE dégage un résultat net 2023 de 417 millions d’euros.

Il est en baisse de 14 % par rapport à 2022. Malgré un niveau de recettes d’interconnexion qui est resté élevé, le résultat intègre une forte progression des coûts d’exploitation du système électrique. Ces coûts sont majoritairement dus aux achats d’énergie et de réserves effectués à prix élevés en 2022 au titre de l’année 2023.

La dette nette s’élève à 10,409 milliards d’euros fin 2023. Elle enregistre une hausse de 5 % par rapport à la dette nette 2022 (9,905 milliards d’euros) conséquence notamment de la croissance des investissements.

Courant 2023, RTE a eu recours à deux reprises aux marchés obligataires : un premier emprunt obligataire a été réalisé en juillet, d’un montant 1 milliard d’euros, sur une durée de 12 ans, assorti d’un coupon de 3,75 %. Il a été complété, en décembre, par une émission obligataire verte de 500 millions d’euros sur une durée de 8 ans, assortie d’un coupon de 3,5 %. Ces fonds sont plus particulièrement destinés à financer les projets de raccordement de parcs éoliens en mer et d’interconnexions avec l’Espagne et l’Irlande. À la suite de ces émissions, la maturité moyenne de la dette est de 9,4 ans à fin 2023, et son coût moyen de 1,66 %.

En avril et novembre 2023, la notation « A perspective stable » de RTE a été confirmée par Standard & Poor’s, témoignant de la solidité de ses ratios financiers.