Sedre - prévoir le réseau de demain
SEDRE - prévoir le réseau de demain

RTE investit pour l’avenir de l’alimentation électrique

Transition énergétique
Energies renouvelables
Lecture 1 min
arrow
Validé par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) le 4 février, RTE prévoit un programme d’investissement de plus d’un milliard d’euros en 2021. Fidèle à sa mission de service public, RTE s’attache à continuer de garantir l’acheminement d’une électricité sûre et au meilleur prix avec ce programme répondant à deux objectifs : entretenir et repenser le réseau afin de l’adapter aux énergies renouvelables, à la production en mer et aux usages grandissant de l’électricité des Français ; en accord avec les orientations définies par l’état dans le cadre des programmations pluriannuelles de l’énergie (PPE).
Paragraphes

Entretenir un patrimoine collectif sur l’ensemble du territoire 
 

RTE investit, en premier lieu, dans l’entretien de son réseau d’électricité. Datant des années 1950, les infrastructures ont besoin d’être régulièrement maintenues pour en assurer le bon fonctionnement.


Développer le réseau de la transition énergétique  


Les modes de productions d’électricité changent. La part des énergies renouvelables s’accroît. Dès lors, comment gérer l’intermittence du solaire ou de l’éolien pour garantir qu’à chaque seconde tous les Français soient alimentés en électricité ? En parallèle de ce premier défi, de nouveaux usages se développent : mobilité électrique, numérique, autoconsommation, etc. Le réseau d’électricité va devoir s’adapter aux besoins à venir des Français. C’est tout l’enjeu de ce deuxième pilier du programme d’investissement de RTE, organisé autour de trois leviers :

  • Adapter le réseau aux énergies renouvelables (éoliennes et solaires) : RTE doit anticiper, développer des solutions d’accueil et prendre en compte la répartition géographique spécifique de ces nouveaux modes de productions. Les ressources éoliennes et solaires ne sont pas forcément situées à proximité des foyers de consommation, ni du réseau existant, et nécessitent de nouveaux raccordements.
  • Répondre aux variations de la consommation et de la production : le réseau doit devenir plus flexible afin d’absorber le développement des énergies renouvelables, mais aussi les nouveaux usages de l’électricité des français, comme la mobilité électrique. Ainsi, RTE expérimente actuellement des solutions innovantes de stockage pour pallier aux pertes énergétiques liées à l’intermittence des énergies renouvelables, et avoir la possibilité de destocker cette énergie plus tard, en cas de besoin.
    L'expérimentation Ringo à Ventavon
  • Développement du réseau en mer : après la production d’électricité terrestre, c’est la production en mer qui doit être acheminée vers le continent afin qu’elle puisse être consommée partout en France. L’objectif est de connecter entre eux les parcs de production en mer pour former des hubs et offrir des solutions de secours pour continuer de transporter l’électricité vers le consommateur, même en cas d’incident technique.
  •  Panneaux photovoltaïques
    Adapter le réseau aux énergies renouvelables (éoliennes et solaires)
  • projection 3d ringo
    Répondre aux variations de la consommation et de la production (expérimentation de stockage Ringo)
  • Eoliennes en mer
    Développement du réseau en mer
  • Tous ces investissements marqueront un pas de plus vers la transition énergétique sans pour autant impacter fortement la facture des Français, dont la part correspondant au réseau restera à peu près équivalente.

    Vos contacts - National

    Service presse RTE

    National

    Perrine MAS

    National
    Responsable relations presse

    Gaelle Simon

    National
    Chargée de relations presse