RTE s’engage à réduire les pics de fréquentation dans les transports en Seine-Saint-Denis

RSE
arrow
Le 17 septembre, Nathalie Lemaitre, déléguée régionale de RTE Ile-de-France, était présente au Conseil Régional de Saint-Ouen pour signer la Charte de Lissage auprès de Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France et d’Île-de-France Mobilités.
Paragraphes

En signant la charte de lissage concernant le territoire de Plaine Commune, RTE s’engage à mettre en œuvre des mesures afin de réduire le nombre de salariés arrivant en heures de pointe par les transports publics et sur la route en Seine-Saint-Denis. 

RTE s’était déjà engagé pour son site de la Défense fin 2018 à réduire de 5 à 10% le nombre de ses salariés utilisant le système des transports publics à l’heure de pointe du matin.

Depuis, les 5 signataires se réunissent chaque mois autour d’Île-de-France Mobilités pour réfléchir à des solutions concrètes. Cette politique de « lissage des pointes » renforce les engagements déjà pris par RTE, et notamment :

  • Le télétravail – en avril 2019, 20% des salariés de RTE déclaraient faire du télétravail au moins 1 fois par semaine.
  • La pratique du vélo – par la mise en place de l’indemnité kilométrique vélo, la création de places attitrées, RTE encourage la pratique du vélo. En 4 ans, le nombre de cyclistes a augmenté de 50%.

Le 1er septembre, RTE a lancé le forfait mobilité durable, sur le même principe que l’indemnité kilométrique vélo, mais sur un champ plus large. RTE prend ainsi en charge tout ou partie des frais engagés par ses salariés se déplaçant entre leur domicile et leur lieu de travail en vélo, par covoiturage, en transport public, par location de deux roues ou encore par des services d’autopartage portant sur des véhicules à faible émission de CO2.

Channel

Vos contacts - National

Service presse RTE

National

Perrine MAS

National
Attachée de presse