Vignette
Image
secourisme-preventionb
En-tete
Image
secourisme-preventionb

Témoignage : Didier Revert, formateur Sauveteur Secouriste du Travail

Institutionnel
arrow
La prévention et la sécurité ont toujours été une préoccupation majeure pour Didier Revert, manager de proximité de l’équipe EMASI (Équipe Maintenance Automatismes et Systèmes Industriels), au GMR Forez Velay, à Saint-Étienne. À l’occasion de la semaine SSQVT (Sécurité, Santé et Qualité de Vie au Travail) de RTE, du 9 au 13 décembre, il revient sur son rôle de formateur SST (Sauveteur Secouriste du Travail).
Paragraphes

 

Image
revert-didier-prevention

Didier Revert, formateur Sauveteur Secouriste du Travail.

 

Depuis combien de temps êtes-vous formateur SST ?

Je suis devenu formateur SST en 2003. À cette époque, je m’intéressais déjà au secourisme depuis de nombreuses années. Au cours d’une visite médicale, mon médecin du travail m’a orienté vers un stage de formateur de sauveteurs secouristes du travail que j’ai suivi avec la plus grande attention. Cette formation m’a donné envie d’aller plus loin et d’agir en amont, c’est-à-dire avant qu’un accident ne se produise. J’ai alors suivi quelques années plus tard une formation de formateur PRAP (Prévention des Risques liés aux Activités Physiques). Elle m’a permis d’approfondir ma connaissance dans le domaine de la prévention et de lier cette dernière au secourisme. En effet, développer une démarche PRAP facilite le travail autour des accidents et maladies professionnelles, dont les troubles musculo-squelettiques, qui peuvent être évités sur le terrain ou au bureau en adoptant une bonne posture et en respectant les règles de sécurité.

Nous sommes 4000 sauveteurs secouristes du travail à RTE, soit 4000 auxiliaires de prévention potentiels. Nous pouvons agir au quotidien pour identifier les situations dangereuses, sensibiliser nos collègues aux risques inhérents à leurs activités et agir en cas de nécessité.

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre formation de sauveteur secouriste du travail ?

Il existe deux types de formation dans le secourisme. Une formation initiale qui dure trois jours ainsi qu’une formation de maintien et d’actualisation des compétences d’une journée que chaque sauveteur secouriste du travail suit obligatoirement tous les 24 mois au plus tard. En plus des rappels concernant les gestes d’urgence, les règles qui sauvent…, un nouveau thème est abordé au cours de cette journée. Cette année, c’est d’ailleurs la prévention qui a été mise à l’honneur. Tous les formateurs SST sont à présent encouragés à utiliser un plan d’action prévention (PAP). Il consiste à identifier des situations dangereuses par le biais de la méthode ITAMaMi* (Individu, Tâche, Activité, Matériel, Milieu) et à proposer des axes d’amélioration à l’aide du mécanisme d’apparition du dommage (MAD) pour éviter les accidents du travail. De ce fait, le sauveteur secouriste devient un réel auxiliaire de prévention et limite ses interventions de SST, même s’il possède toutes les compétences nécessaires pour intervenir sans se mettre en danger.

*La méthode ITAMaMi permet de formaliser l’observation et l’analyse des situations de travail du salarié dans une approche globale pour éviter les accidents du travail.

 

Comment cette formation a-t-elle influencé votre travail et vos relations avec vos collègues au quotidien ?

En tant que manager au sein du GMR Forez Velay, mon rôle est d’être à l’écoute des salariés et de veiller à leur sécurité. Cette posture de « formateur SST » m’a permis de renforcer mes  liens avec les salariés. Certains collègues n’hésitent plus à me faire part de leurs inquiétudes et des problèmes qu’ils peuvent rencontrer au quotidien dans le cadre de leur travail. J’ai d’ailleurs pu constater un véritable changement de culture concernant la prévention des risques au travail et des accidents professionnels, grâce au travail de sensibilisation que nous réalisons en tant que formateurs SST. De plus en plus de salariés sont attentifs à cette problématique. 

 

Pour finir, qu’est-ce-que vous pouvez dire à vos collègues pour les inciter à se former au secourisme ?

C’est une chance de pouvoir être formé au secourisme dans le cadre de son travail ! Cette formation peut être utile au quotidien, aussi bien dans son entreprise pour encourager un collègue à suivre les règles qui sauvent ou pour lui venir en aide le cas échéant. Cette formation peut être également utilisée à la maison pour éviter les accidents domestiques ou sauver un proche. Face à une situation dangereuse, elle permet d’agir et de pratiquer des gestes d’urgence pour sauver des vies, c’est sans doute la meilleure motivation qui puisse exister.