Une année particulière marquée par la crise sanitaire : baisse de la consommation et de la production électrique en Normandie

Consommation
Transition énergétique
arrow
RTE a publié le 3 mars le bilan électrique français 2020 disponible en ligne. En 2020, la crise sanitaire de la Covid-19 a entraîné des conséquences sur le système électrique français. Il en ressort les grands enseignements suivants pour la Normandie : la consommation brute d’électricité a chuté de 4,7 % par rapport à 2019. La grande industrie a été principalement concernée, avec une consommation réduite de 11,5 %. La baisse de la consommation due à la crise sanitaire, conjuguée à une moindre disponibilité du parc nucléaire, a entrainé une baisse de la production d’électricité de 13 %.
Paragraphes

Avec 26,4 TWh*, la consommation brute d’électricité normande est en baisse de 4,7 % par rapport à 2019 (-5,2 % à l’échelle nationale). Cette baisse s’explique par des conditions climatiques clémentes et par la crise sanitaire. La grande industrie a été principalement concernée, avec une consommation réduite de 11,5 % par rapport à 2019. Les deux plus grands secteurs consommateurs d’électricité, à savoir la chimie-parachimie et le secteur Energie-Combustibles minéraux solides, connaissent des baisses respectives de 3,9% et de 17,5 %. 

La production d’électricité a également été affectée par la crise sanitaire, avec une baisse de 13 % en 2020. D’une part, la baisse de la consommation a entraîné une moindre sollicitation des capacités de production. D’autre part, le premier confinement a conduit à un allongement des durées de maintenance des réacteurs nucléaires, puis à une reprogrammation des arrêts de ces réacteurs dans l’optique de maximiser la disponibilité du parc à l’hiver. Dans ce contexte, la production nucléaire normande a chuté de 14,7 % par rapport à 2019. 

La production issue des énergies renouvelables est pour sa part en hausse de 13,3 %, avec +14,8 % pour l’éolien et +11,8 % pour le solaire. Cette hausse s’explique principalement par des conditions météorologiques propices et à une évolution des parcs de production.

En 2020, la Normandie affiche un solde des flux sortant de 21,5 TWh*, en baisse de 21 % par rapport à 2019. La Normandie reste une région exportatrice. En produisant presque deux fois plus d’électricité qu’elle n’en consomme, le réseau de transport d’électricité normand joue pleinement son rôle de solidarité entre les territoires. 

Pour contribuer à la réussite de la transition énergétique en Normandie, RTE continue d’adapter et de sécuriser le réseau électrique. La ligne électrique sous-marine IFA2 entre la France et l’Angleterre a été mise en service et contribue dorénavant à la mutualisation des moyens de production et des profils de consommation à l’échelle des territoires, du pays et de l’Europe. RTE poursuit les évolutions à l’œuvre sur le territoire pour le raccordement de nouvelles capacités de production avec les travaux lancés pour les raccordements des parcs éoliens offshore au large de Fécamp  et du Calvados.  

Lien vers le Bilan Electrique en ligne : https://bilan-electrique-2020.rte-france.com/

*TeraWatt/heure
 

Vos contacts - Île-de-France / Normandie

Mélanie PETIT

Île-de-France / Normandie
Responsable communication

Isabelle WYTTYNCK

Île-de-France / Normandie
Chargée de communication