Véhicule électrique en chargement : quelle consommation d’électricité ?
Voiture électrique en recharge

Première en France : des véhicules électriques pourront participer à l’équilibrage en temps-réel du système électrique

Institutionnel
Mobilité électrique
arrow
RTE certifie pour la première fois la participation de batteries de véhicules électriques de flottes d’entreprises à l’équilibre temps-réel du système électrique. Ceci est rendu possible grâce à la technologie « vehicule-to-grid » (« V2G ») mise en oeuvre par DREEV, co-entreprise créée entre EDF et NUVVE. Ainsi, en activant en quelques secondes la charge et la décharge des batteries d’un grand nombre de véhicules électriques répartis sur le territoire national, DREEV peut contribuer à ajuster l’équilibre production-consommation, essentiel au bon fonctionnement du système électrique français et européen.
Paragraphes

Historiquement, l’équilibre en temps réel de la production et de la consommation d’électricité, appelé « réglage primaire de fréquence », était uniquement assuré par les moyens de production : centrales nucléaires, hydrauliques, thermiques (fioul, gaz…). Depuis plusieurs années les consommateurs industriels y contribuent également. De nouvelles solutions se développent aujourd’hui pour faire participer d’autres éléments du système électrique dont les batteries des véhicules électriques pendant qu’ils sont stationnés.


La technologie développée par DREEV comprend 3 couches :

  • des bornes de recharge bidirectionnelles (stockage et déstockage) innovantes réparties sur tout le territoire, dans les entreprises ou dans les collectivités locales ayant dans leur flotte des véhicules électriques compatibles,
  • une plateforme de pilotage en temps réel garantissant à tout moment le respect des besoins de mobilité des utilisateurs,
  • la valorisation sur le marché de ce service rendu au système électrique par l’agrégateur Agregio.
Eric Mevellec
CEO de Dreev

Cette certification prouve que la technologie V2G est mûre. Cela ouvre des perspectives formidables quant aux rôles que vont jouer les véhicules électriques au sein des systèmes électriques national et européen. Au-delà de la preuve technologique, elle montre que les acteurs de deux industries, l’énergie et l’automobile, historiquement assez éloignées, sont capables d’unir leurs forces pour innover. Cela fait ainsi plusieurs mois que DREEV travaille aux côtés de RTE et d’Agregio, mais aussi d’ABB et de Nissan pour mettre au point cette technologie.

Yannick Jacquemart
Directeur de l’Economie du système électrique de RTE

Il est essentiel pour RTE, en tant que responsable de l’équilibre du système électrique, d’évaluer les types de service que chaque acteur peut offrir, et de s’assurer que l’ensemble des contributions couvre bien les besoins du système. Notre étude « Futurs Energétiques 2050 » publiée en octobre dernier a mis en évidence les différentes flexibilités dont le système électrique aura besoin d’ici à 2050. Les batteries peuvent répondre à certains services grâce à leur capacité à stocker et déstocker très rapidement de l’électricité. C’est cette caractéristique qui est valorisée par cette certification pour le réglage primaire de fréquence.