Vignette
Image
Ouvrage RTE sous la neige
En-tête
Image
Ouvrage RTE hiver

Les analyses saisonnières

Consommation
Climat
arrow
Sous-sections
Paragraphes

Sécurité d’approvisionnement électrique durant l’hiver 2020-2021 : « vigilance particulière » maintenue, légère amélioration de la situation prévisionnelle sur certaines périodes

 

RTE actualise ses prévisions sur les répercussions de la crise sanitaire sur la sécurité d’approvisionnement électrique. Dans l’ensemble, l’hiver 2020-2021 demeure toujours sous vigilance particulière et l’équilibre prévisionnel entre offre et demande d’électricité devrait rester tendu, notamment de mi-novembre à décembre en cas de froid précoce. Le risque de déséquilibre apparaît écarté avant cette période du fait de l’amélioration annoncée de la disponibilité du parc nucléaire. L’évolution de la situation sanitaire induit encore une forte incertitude sur ces données qui seront actualisées mi-novembre.


En lien avec les pouvoirs publics, RTE a publié le 11 juin 2020 une première analyse des répercussions de la crise sanitaire sur l’approvisionnement électrique.


Cette analyse avait mis en évidence une diminution de la consommation d’électricité et un impact important de la situation sanitaire sur le programme de maintenance des réacteurs nucléaires. Malgré les reprogrammations décidées par EDF pour maximiser la disponibilité du parc à l’hiver, l’étude concluait à une situation inédite de risque pour l’hiver 2020-2021, placé sous vigilance particulière.
Comme annoncé le 11 juin, RTE procède à une réévaluation de ces perspectives en intégrant les données les plus récentes sur le parc de production et la consommation, en France et en Europe.


S’agissant des capacités de production : au cours de l’été, le programme de maintenance des réacteurs s’est déroulé de manière satisfaisante. Cela conduit à une légère réévaluation à la hausse de la disponibilité attendue du parc nucléaire, essentiellement en octobre et en 2021. Cette appréciation est confortée par les déclarations du producteur EDF sur la plateforme de transparence REMIT.


S’agissant de la consommation : à la sortie de l’été, celle-ci demeure en retrait d’environ 3 à 4 points par rapport à une année normale. Cela confirme le cadrage utilisé par RTE en juin 2020, et la perspective d’une consommation d’électricité toujours en retrait par rapport aux années précédentes lors de l’hiver.


Les autres paramètres demeurent globalement inchangés par rapport à l’étude de juin.


Ces éléments amènent à réévaluer les perspectives pour l’hiver 2020-2021 dans un sens légèrement favorable, principalement pour la période allant d’octobre à mi-novembre, où le risque de déséquilibre apparaît dans l’ensemble écarté.


L’analyse prévisionnelle fait apparaitre une probabilité de tension élevée fin novembre – début décembre en cas de froid précoce. A cette échéance, le retour des réacteurs nucléaires de Flamanville sera particulièrement suivi, à la fois pour l’équilibre national et local dans le grand Ouest.


Durant les premiers mois de 2021, la situation prévisionnelle apparaît proche de celles rencontrées les hivers derniers.


Dans l’ensemble, l’hiver 2020-2021 demeure toujours sous « vigilance particulière », avec une probabilité élevée de situations tendues sur l’équilibre entre offre et demande d’électricité. L’appel aux moyens post-marché est probable en cas de températures significativement inférieures aux normales de saisons, et le recours au délestage ciblé de ménages ne peut être totalement exclu dans ce type de situation. Cela ne correspond toutefois en rien à un risque de black-out sur l’ensemble du pays.


Enfin, l’ensemble de ces prévisions dépendent de l’évolution de la situation sanitaire - et notamment de ses conséquences sur le bon déroulé du programme de maintenance des réacteurs nucléaires – ou d’éventuelles avaries nouvelles sur le parc de production.
L’étude technique complète du passage de l’hiver 2020-2021 et le prochain Bilan prévisionnel seront publiés au cours de la seconde moitié du mois de novembre.