Pylône en hologramme
Pylone en hologramme

Innover pour préparer le réseau du futur

Institutionnel
arrow
Le réseau électrique français va davantage évoluer dans les cinq prochaines années qu’au cours des 40 dernières. C’est la conséquence des exigences liées à la transition énergétique combinées à la numérisation, moteur de l’innovation.
Paragraphes

Pour répondre à ce défi, RTE investit 37 millions d’euros et dispose d’une équipe de R&D d’une centaine de personnes, la plus importante parmi ses homologues européens. En parallèle, RTE développe un écosystème d’innovation intégrant des partenariats avec des universités, des start-ups, des fournisseurs de technologies…

Six programmes dessinent la feuille de route en matière de R&D.

1. Définir les composants du réseau électrique de demain


Cette équipe travaille à la spécification des nouveaux types de liaisons électriques (câbles sous-marins notamment) les postes électriques de nouvelle génération (avec une numérisation croissante, dont les contrôle-commande numériques, les automates décentralisés), ou encore les futurs réseaux à courant-continu.

2. Optimiser la gestion de nos actifs

L’objectif est ici d’élaborer des outils de simulation capables de définir des programmes optimisés de maintenance de nos équipements sur plusieurs dizaines d’années et ce en s’appuyant sur des traitements poussés des données matériel (compétences en fiabilité et intelligence artificielle). 

3. Innover pour l'environnement, la société et la prospective

Ce programme s’emploie d’une part à minimiser l’impact des ouvrages sur l’ environnement et les ressources utilisées  (par exemple des techniques alternatives au broyage de la végétation sous les lignes, préservation de la biodiversité, prise en compte de l’écoconception )  et, d’autre part, de réaliser des études prospectives innovantes permettant de quantifier sur le plan technique, économique et environnemental l’impact de tel ou tel scénario possible d’évolution du système énergétique et de ses architectures de marché.

4. Développer les nouveaux outils de prospective et de définition du réseau de demain  

Ce domaine de recherche conçoit les outils et les méthodes de modélisation qui servent à RTE d’une part à publier régulièrement de vastes études prospectives sur le secteur de l’électricité à dix ans voire plus (cf. l’étude 2050 publiée en 2021) et, d’autre part, à définir les meilleurs choix d’investissement en termes d’infrastructures réseau à renouveler ou développer. Cette équipe conçoit également les outils capables de fournir des données de consommation et de production prospectives.

5. Innover dans le pilotage  du réseau électrique

Garant de la continuité de la fourniture d’électricité, RTE opère en temps réel un réseau de 100 000 kilomètres de lignes sur l’ensemble du territoire français et traite 100 000 données chaque seconde. Pour cette mission, RTE développe des outils intelligents d’aide à la décision, que ce soit pour s’assurer en temps réel de la sécurisation du pilotage des flux comme de l’équilibre offre-demande. Exemple : Apogée, un assistant intelligent pour les dispatchers (les agents qui pilotent le réseau au niveau régional et national). Fondée sur l’Intelligence Artificielle, cette solution, en cours de développement, hiérarchise les informations et alerte les dispatchers sur les événements les plus importants et pertinents à venir en termes de prise de décision.

6. Garantir la stabilité du réseau avec l’arrivée massive des énergies renouvelables 

La capacité du réseau à revenir à un état stable après un incident est un élément clé de l’exploitation ; l’arrivée de nouveaux composants connectés au réseau via de l’électronique de puissance (photovoltaïque, éolien ou encore lignes à courant-continu) va nécessiter d’un côté la mise en place de dispositifs nouveaux sur le réseau et, de l’autre côté, l’évolution des outils de simulation permettant de s’assurer de leur efficacité. L’équipe R&D développe les outils permettant de qualifier cette stabilité et de tester, via des démonstrateurs sur site, les solutions envisagées comme  le « grid forming ». Nous avons réussi à démontrer la faisabilité théorique d’une telle adaptation, après des tests en laboratoire concluants, les équipes de R&D vont commencer des tests à l’échelle industrielle.

 

Il est à noter que le nouveau programme de R&D, qui a démarré en 2021, alloue une place importante à deux sujets d’importance croissante :

  • Les enjeux sociétaux de la transition énergétique et ses impacts sur les infrastructures de réseau.

  • La résilience du réseau d’électricité : sa capacité à surmonter les différents types de crises qui peuvent survenir, au rang desquels le changement climatique.