Des résultats financiers en hausse, reflet de la solidité financière de RTE

Finances - 20-03-2019

Première année pleine d’application du nouveau cadre de régulation TURPE 5, 2018 confirme la robustesse du modèle économique de RTE.

L’exercice 2018 se traduit par une hausse du chiffre d’affaires de RTE de +4%, qui s’établit à 4 817 millions d’euros. Cette croissance est principalement portée par l’application du nouveau Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Electricité (TURPE 5) fixé par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) et qui, pour la première fois, joue en année pleine. Cette progression du chiffre d’affaires est toutefois atténuée par une moindre utilisation du réseau de transport qui s’explique non seulement par une légère baisse de la consommation brute d’électricité due aux températures plus clémentes en 2018 qu’en 2017, mais aussi par l’augmentation sensible de la production décentralisée directement raccordée aux réseaux de distribution.

En 2018, la baisse des dépenses consacrées aux achats d’énergie pour compenser les pertes électriques conjuguée à la baisse des prix des services systèmes utilisés pour l’exploitation du réseau a contribué à augmenter l’Ebitda. En progression de +15%, il s’élève à 2 059 millions d’euros. Cette hausse est d’autant plus marquée que le coût de la réparation des câbles de l’interconnexion France-Angleterre (IFA 2000), endommagés en novembre 2016, avait pesé sur l’Ebitda 2017.

En conséquence, le résultat net s’établit à 603 millions d’euros pour l’exercice 2018, soit +62% par rapport à celui de 2017, lequel avait été affecté par l’incidence de la surtaxe additionnelle à l’impôt sur les sociétés pour les grandes entreprises.

L’année 2018 se caractérise par la poursuite d’un volume d’investissements soutenu, qui s’élève à 1 447 millions d’euros, en hausse de +4% par rapport à 2017. Cette progression traduit notamment l’avancée des travaux de réalisation des deux interconnexions à courant continu entre la France et l’Italie, d’une part, et la France et le Royaume-Uni, d’autre part, la poursuite de la conversion en 400 000 volts de la ligne reliant Cergy à Persan ainsi que la mise en service de liaisons facilitant l’accueil des énergies renouvelables, telle que celles inscrites dans le schéma régional de raccordement au réseau des énergies renouvelables (S3REnR) de Midi-Pyrénées, reliant Gourjade à Mazamet et Gourjade à Brassac et Luzières.

Pour financer la modernisation et le renouvellement de son outil industriel, poursuivre ses investissements de développement et réaliser ses projets d’interconnexions, RTE mène une politique financière prudente avec un recours maîtrisé à l’endettement. En 2018, le flux de trésorerie d’exploitation dégagé au cours de l’exercice a permis de limiter la progression de la dette à 23 millions d’euros. Celle-ci s’établit à 8 904 millions d’euros à fin 2018, en hausse de +0,2%.

RTE dispose de ratios financiers solides, confirmés par l’agence Standard & Poor’s en mai 2018, avec le maintien de la notation A, perspective stable. Cette solidité financière lui permet de mener avec succès les opérations de financement nécessaires à son activité. Ainsi, en septembre 2018, un emprunt obligataire d’un milliard d’euros a été réalisé en deux tranches de 500 millions d’euros, l’une sur une maturité de 12 ans assortie d’un coupon à 1,5%, l’autre sur une maturité de 20 ans à 2,125%. Cette émission a permis d’allonger la maturité moyenne de la dette et d’en abaisser le coût moyen.

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Article

Votre parcours chez RTE

Vous êtes jeunes diplômés, étudiants ou professionnels expérimentés? RTE offre un large éventail de métiers et de parcours professionnels. Pour les découvrir c'est ici !
Actualite

Plongez au cœur du Voyage Électrique !

Découvrez les projets qui ont marqué RTE en 2017 à travers Le Voyage Électrique, plateforme interactive du rapport d’activité !