Les échanges électriques européens, vecteur de la transition énergétique

11-03-2015

Acteur clé de la transition énergétique, nous apportons notre expertise en appui des politiques publiques de l’énergie en fournissant des repères et des conseils au travers de nos analyses et de nos publications de données. Le réseau de transport d’électricité est l’épine dorsale de la politique énergétique européenne. Seul un réseau bien dimensionné permettra d’assurer la réussite de la circulation des flux d’énergie à travers l’Europe, pour assurer la convergence des trois enjeux majeurs que sont la sécurité d’approvisionnement, la création d’un marché unique et l’intégration des énergies renouvelables.
Hervé Mignon, directeur de l’Economie, de la Prospective et de la Transparence chez RTE nous explique.

Pourquoi le réseau électrique européen est-il interconnecté ?

Hervé MignonHervé Mignon : Le traité de Lisbonne, a institué les bases d’une politique européenne de l’énergie, fondée sur trois piliers indissociables : durabilité et lutte contre le changement climatique, sécurité d’approvisionnement et prix compétitifs pour les ménages et les entreprises.

L’existence d’un réseau de transport d’électricité paneuropéen robuste, interopérable et convenablement interconnecté s’est progressivement affirmée comme une condition indispensable pour la réussite de cette politique. Le réseau européen d’électricité relie 34 pays interconnectés historiquement pour accroître la sécurité d’approvisionnement en permettant d’assurer un secours mutuel entre pays. Ce rôle est plus que jamais nécessaire dans un contexte de variabilité accrue de la production, compte tenu des variations météorologiques (vent, ensoleillement, etc.).

Comment se matérialise la coordination et la coopération entre les différents gestionnaires de réseaux de transport d’électricité ?

HM : D’un point de vue opérationnel, nous sommes en contact permanent avec nos homologues européens, notamment grâce à une filiale commune Coreso, qui nous permet de disposer d’une vision instantanée des flux prévisionnels à l’échelle européenne. Sur le marché de l’énergie, les interconnexions, associées aux mécanismes que nous développons avec nos partenaires européens, permettent de faire appel aux sources de production les moins chères partout en Europe pour répondre aux besoins de consommation, en France et en Europe. Ces mécanismes permettent de mieux optimiser l’utilisation des capacités disponibles.

En cas de besoin, les interconnexions servent aussi à assurer un secours mutuel. Par exemple, lors de la vague de froid de février 2012, nous avons atteint en France des valeurs de consommation historiques pendant plusieurs journées consécutives. Du 3 au 13 février 2012, la France a importé de l’électricité en continu. Le 9 février, ces imports ont dépassé 8 000 MW de 7h à 12h et ont permis de couvrir jusqu’à 10% de la consommation française.

Pourquoi est-il important de rendre ces informations accessibles à tous les français ?

Monopole par nature, nous avons choisi de faire de la transparence le moteur de notre performance. Ainsi, en publiant des analyses et des données, nous informons l’ensemble des acteurs concernés, dont les citoyens, de la mise en œuvre de la transition énergétique, à l’échelle nationale comme au niveau européen. Nous apportons au public une meilleure compréhension des enjeux européens liés à l’électricité. L’« application pédagogique » éCO2Mix met par exemple à disposition de tous, une carte des imports/exports électriques avec les pays frontaliers permettant de suivre à chaque instant les échanges énergétiques à l'échelle européenne. Cette Illustration concrète de l’utilisation des interconnexions confirme le rôle clef des réseaux électriques au service de la sécurité d’approvisionnement et de la réussite de la transition énergétique.

Comment anticiper les besoins en énergie afin de permettre le renforcement ou la création d’infrastructures ?

HM : Le développement des interconnexions se fonde notamment sur une vision du système électrique à l’horizon 2030. Au sein d’ENTSO-E (organisation regroupant 41 gestionnaires de réseaux de transport européens), nous participons à l’élaboration de cette vision commune. Les besoins en nouvelles capacités d’interconnexion sont identifiés dans le schéma décennal de développement du réseau européen (TYnDP).

Les besoins d’interconnexion sont très hétérogènes selon les pays, et ce, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, certains pays sont structurellement importateurs. Ensuite, le développement des énergies renouvelables nécessite de prendre en compte leur spécificité : il faut les utiliser lorsqu’elles sont disponibles. Ne pas le faire constituerait une perte économique et environnementale. Il faut donc être capable d’acheminer l’électricité produite au-delà des frontières nationales lorsque la demande locale n’est pas suffisante pour l’absorber. Ainsi, la ligne France Espagne qui vient d’être inaugurée et qui double les capacités de transit sur cette frontière, devrait permettre d’économiser 1 million de tCO2eq en permettant une meilleure utilisation de l’énergie renouvelable espagnole à l’échelle européenne.

Le renforcement des interconnexions et la création de nouvelles capacités d’échanges entre pays européens prennent en compte ces différents aspects.

Pour en savoir plus

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Article

Votre parcours chez RTE

Vous êtes jeunes diplômés, étudiants ou professionnels expérimentés? RTE offre un large éventail de métiers et de parcours professionnels. Pour les découvrir c'est ici !
Actualite

Plongez au cœur du Voyage Électrique !

Découvrez les projets qui ont marqué RTE en 2017 à travers Le Voyage Électrique, plateforme interactive du rapport d’activité !