Mobilités alternatives : RTE poursuit sa lancée

14-09-2018

L’obligation faite aux entreprises de formaliser des plans de mobilité a incité l’entreprise à s’intéresser d’encore plus près aux déplacements de ses salariés. Objectif : favoriser les modes de transport alternatifs à la voiture individuelle.

 

Depuis le début de l’année, les entreprises françaises sont soumises à de nouvelles obligations concernant les déplacements de leurs salariés. La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte leur impose en effet de mettre en place des plans de mobilité pour tous les sites regroupant plus de 100 travailleurs et situés sur un territoire doté d’un Plan de Déplacements Urbains. « A RTE, cela concerne une quinzaine de sites, précise Hanneke Van der Most, de la direction du Développement durable. Nous travaillons donc, avec les correspondants des sites concernés, pour mettre en forme ces plans de mobilité d’ici à la fin de l’année. »

Optimiser et rationaliser les modes de déplacement

Objectif ? Limiter les impacts environnementaux, la congestion urbaine, l’accidentologie, l’emprise du stationnement sur l’espace, mais aussi améliorer l’accessibilité des sites, notamment pour les personnes peu mobiles. RTE ne part cependant pas d’une page blanche. Depuis 2011, la démarche Trajectoires vise justement à optimiser et rationaliser les modes de déplacement des salariés, qu’il s’agisse de trajets domicile-travail ou professionnels. Et de nombreuses actions ont déjà été mises en œuvre en ce sens : indemnité kilométrique vélo, expérimentations et actions de sensibilisation pour promouvoir la mobilité douce ou le covoiturage, développement du télétravail, etc.

Faire évoluer les comportements

« Ces nouvelles obligations nous incitent à formaliser davantage notre démarche Trajectoires, et à l’enrichir avec de nouvelles initiatives (animation de communautés de cyclistes, concours d’idées pour renoncer à la voiture, utilisation de véhicules électriques pour les trajets professionnels…), poursuit Hanneke Van der Most. Nous travaillons pour cela avec les collectivités locales ou d’autres entreprises, en fonction des opportunités. Toutes ces actions visent à sensibiliser les salariés, à les faire se questionner sur leurs propres habitudes, mais surtout à leur faire découvrir qu’il est possible d’améliorer leur qualité de transport pour leur bien-être. »

Le chiffre : 188 millions de km

C’est, traduit en nombre de kilomètres parcourus par une voiture à moteur thermique, l’équivalent des émissions de gaz à effet de serre générées par les déplacements de personnes dans le cadre des activités de RTE (hors activités héliportées), soit 4 715 tours du monde à l’équateur ! C’est le cinquième poste d’émissions de l’entreprise (après les pertes électriques, le patrimoine, les rejets de SF6 et les chantiers).

Source : Bilan gaz à effet de serre 2014

 https://lemag.rte-et-vous.com/actualites/ca-roule-chez-rte

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Article

Votre parcours chez RTE

Vous êtes jeunes diplômés, étudiants ou professionnels expérimentés? RTE offre un large éventail de métiers et de parcours professionnels. Pour les découvrir c'est ici !
Actualite

Plongez au cœur du Voyage Électrique !

Découvrez les projets qui ont marqué RTE en 2017 à travers Le Voyage Électrique, plateforme interactive du rapport d’activité !