PASS Haute Tension : un nouveau sésame pour des chantiers plus sûrs

28-02-2018

D’ici au 1er juillet, tous les intervenants des entreprises prestataires de RTE devront disposer d’un passeport sécurité pour effectuer des travaux dans les postes électriques. Un dispositif destiné à améliorer la prévention des risques qui va progressivement monter en puissance.
 

Pour travailler sur un chantier RTE, il faudra désormais montrer patte blanche. Ou plutôt disposer du PASS Haute Tension. Cette nouvelle exigence, instituée le 1er janvier dernier, va progressivement devenir obligatoire pour tous les opérateurs des entreprises prestataires et de leurs sous-traitants (intérimaires compris) intervenant sur les chantiers d’infrastructures du réseau de transport d’électricité. Ce PASS est délivré à l’issue d’une information préalable présentielle sur les risques spécifiques à ces chantiers – risque électrique bien sûr, mais aussi travaux en hauteur, travaux de réalisation de fouilles, levage de matériels RTE, etc. –, validée par la réussite à un questionnaire administré en ligne.

Une idée empruntée à Elia et National Grid

« Cette idée est née au sein du groupe de préventeurs créé en 2013 par RTE et ses entreprises prestataires afin de réduire l’accidentologie, raconte Bruno Rassineux, préventeur RTE et pilote du projet. L’un des groupes de travail mis en place dans ce cadre s’est intéressé aux compétences et à la formation des encadrants et des opérateurs de chantier. En faisant un tour d’horizon des pratiques innovantes en Europe, ils ont constaté que d’autres gestionnaires de réseau – Elia en Belgique et National Grid en Angleterre, notamment – imposaient à leurs prestataires des formations ou des habilitations spécifiques. Nous nous en sommes inspirés pour créer le PASS Haute Tension. »

 

Des entreprises prestataires impliquées

"Lorsque le département Prévention et Sécurité au Travail nous a présenté ce projet, nous avons dit “banco”, explique Alain Pinget, chargé de l’animation Sécurité à la direction Développement & Ingénierie de RTE. Il nous a paru judicieux d’étendre la sensibilisation des opérateurs à d’autres risques que le seul risque électrique. Nous avons aussi été séduits par la volonté d’impliquer nos entreprises prestataires dans la démarche". Sur cette base, une équipe-projet s’est mise au travail en 2015 en s’appuyant sur les ressources pédagogiques de l’OPPBTP (Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics). Le dispositif a été déployé en mars 2017 pour tous les travaux réalisés dans les postes électriques.

 

Sans PASS, pas de chantier

L’information donnant droit au PASS Haute Tension, assurée par des instructeurs référencés par RTE, est d’une journée pour les encadrants et d’une demi-journée pour les opérateurs. Plus de 90 instructeurs sont aujourd’hui opérationnels, mais leur nombre devrait encore s’accroître dans les mois qui viennent. "Nous nous sommes d’abord concentrés sur les travaux dans les postes pour valider la démarche, précise Bruno Rassineux, avec une période de tolérance de six mois pour permettre aux entreprises de se mettre en conformité. Mais à compter du 1er juillet, toute personne ne disposant pas du PASS devra quitter le chantier. Il sera étendu aux autres types de travaux (liaisons aériennes et souterraines) en 2019". Plus globalement, le PASS fera désormais partie des conditions contractuelles pour pouvoir décrocher un contrat RTE.

 

2200 : C’est le nombre d’encadrants et d’opérateurs qui disposaient déjà du PASS Haute Tension au 25 février 2018. À terme, 5 à 6 000 intervenants devraient être munis du précieux sésame.

TEMOIGNAGE
"Plus on parle de sécurité, mieux on prévient les risques",
Patrice Hermant, directeur d’Eiffage Energie Transport & Distribution

"La décision de RTE d’instituer son PASS est une excellente nouvelle. D’ailleurs, d’autres gestionnaires de réseau pour lesquels nous travaillons utilisent déjà ce système. Plus on parle de sécurité, mieux on prévient les risques. D’autant plus que le dispositif de sensibilisation intègre l’ensemble de la chaîne des sous-traitants et les intérimaires. Dès que la mise en place du PASS a été confirmée, nous avons recruté un formateur référent au sein de notre équipe Prévention. Ce dernier a organisé la formation des autres formateurs, puis programmé les sessions pour l’ensemble de nos encadrants et de nos opérateurs. Résultat, lorsque le PASS a officiellement été institué, le 1er janvier dernier, 100 % de nos salariés étaient dûment formés".

 

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Article

Votre parcours chez RTE

Vous êtes jeunes diplômés, étudiants ou professionnels expérimentés? RTE offre un large éventail de métiers et de parcours professionnels. Pour les découvrir c'est ici !
Actualite

Plongez au cœur du Voyage Électrique !

Découvrez les projets qui ont marqué RTE en 2017 à travers Le Voyage Électrique, plateforme interactive du rapport d’activité !