Schéma décennal de développement de réseau

Evolution du réseau électrique français à l’horizon 2035

Un nouveau schéma de réseau, élargi et repensé, pour éclairer le débat sur la transition énergétique

Consulter le rapport complet - Consulter la synthèse

La loi confie la responsabilité à RTE d’élaborer un plan décennal de développement du réseau.

Pour cette édition, et dans le cadre de la refonte de ses scénarios entamée en 2017, RTE présente un nouveau SDDR, entièrement repensé afin d’être le pendant du Bilan prévisionnel côté réseau et constituer un outil de mise en débat des grandes orientations sur le développement des réseaux ainsi qu’un vecteur de déclinaison opérationnelle de la PPE. Ce nouveau SDDR permet, ainsi, plusieurs avancées :

  • Il résulte d’un travail impliquant une large concertation publique avec les parties prenantes (consultation publique au printemps 2018 sur les hypothèses, présentations des différents volets lors des réunions de concertation, etc.)
  • Il présente l’évolution de l’ensemble des enjeux sur le réseau de transport – industriels, sociétaux, environnementaux et financiers (dépenses d’investissement et d’exploitation) et articule des trajectoires financières détaillées ;
  • Il retient un horizon de 15 ans (période 2021-2035), comparable avec le cadrage général de la PPE et avec les scénarios du Bilan prévisionnel publiés en novembre 2017 ;

  • Il adopte une approche multi-scénarios, centrée sur le projet de PPE publié début 2019 (scénario de référence) et encadrée par les scénarios du Bilan prévisionnel (Ampère, Volt et Watt dans certains cas), et comprenant de nombreuses variantes et analyses de sensibilité (consommation, géographie du développement des EnR, géographie de l’évolution du parc nucléaire, etc.) ;
  • Il reprend les principes méthodologiques du Bilan prévisionnel 2017 : les hypothèses sont explicitées, tous les scénarios sont chiffrés et les principaux inducteurs font l’objet d’analyses spécifiques via des variantes ;
  • Il fait l’objet d’une évaluation environnementale stratégique volontaire (EES), réalisée avec l’appui d’un cabinet spécialisé.

L’évaluation environnementale stratégique du SDDR

En cohérence avec ses engagements environnementaux et sociétaux, RTE a souhaité réaliser de façon volontaire l’évaluation environnementale stratégique du schéma décennal (selon les modalités fixées par l’article R122-20 du code de l’environnement). Cette évaluation a pour objet d’apprécier, à l’échelle nationale, les incidences possibles sur l’environnement des évolutions du réseau de transport d’électricité à l’horizon 2035. Cette démarche a déjà alimenté la construction du SDDR en intégrant les enjeux environnementaux dès sa conception, elle permet désormais une bonne information et appropriation de ces enjeux par les parties prenantes de RTE, de l’AE et le grand public. Le rapport d’évaluation disponible ci-dessous a été réalisé par le cabinet indépendant I Care : il a été transmis à l’Autorité environnementale du CGEDD (Conseil général de l’environnement et du développement durable) pour avis avant d’être soumis à la consultation du public. Lien vers la version intermédiaire du rapport complet et du résumé non technique

Lien vers la version intermédiaire du rapport complet et du résumé non technique

Le SDDR fait l’objet d’une triple saisine auprès du ministre en charge de l’énergie, de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) et de l’Autorité environnementale (AE). Ces consultations permettront de vérifier la conformité du plan aux grandes orientations de la politique énergétique nationale, de discuter de son financement et de l’inscrire dans une démarche environnementale stratégique. À l’issue de ces consultations, le SDDR pourra être amendé et devenir opérationnel.

Consulter le rapport complet

La structure du rapport détaillé : un découpage en douze volets dont cinq volets industriels correspondant aux grands chantiers du réseau électrique pour les prochaines années

La PPE nécessite d’orchestrer la première transformation d’ampleur du réseau depuis le parc électronucléaire dans les années 1980 :

  • Il faut entamer le premier renouvellement du réseau depuis sa création, et être en situation d’ici 2030 d’augmenter significativement l’effort (de l’ordre de +30 %) : cette priorité aux réseaux du quotidien est un des axes forts du SDDR afin de garantir la qualité de service d’aujourd’hui, toutes choses étant égales par ailleurs.
  • Il faut adapter le réseau au nouveau mix : cela implique de traiter de nouveaux flux, plus variables et plus puissants, via l’augmentation de la capacité des lignes actuelles, la construction de nouvelles, ou la dépose des lignes dont l’utilité serait moindre.
  • Il faut poursuivre et adapter aux nouvelles technologies l’ossature numérique du réseau, en renforçant des exigences de cybersécurité et permettant aux nouvelles technologies de réduire le besoin de nouvelles lignes en poussant plus loin l’utilisation de l’infrastructure actuelle.
  • Il faut doubler en 15 ans la capacité d’interconnexion de la France, pour tirer le meilleur parti des différences de consommation et de production en Europe et parvenir à un mix équilibré et soutenable sur le plan économique, très majoritairement fondé sur les renouvelables et le nucléaire, à l’horizon 2035.
  • Il faut construire un réseau de raccordement des énergies marines, c’est-à-dire un réseau marin planifié de manière cohérente et efficace avec les capacités d’accueil à terre et le potentiel de développement en mer, de manière à en limiter les coûts.

Ces actions constituent les cinq volets industriels de l’évolution du réseau et font l’objet de chapitres détaillés dans le SDDR.

Ils sont complétés par deux volets de synthèse (projets à moyen terme et visions régionales, et trajectoires financières), ainsi que par cinq volets transverses apportant des éclairages spécifiques et des analyses de sensibilité (sur les solutions flexibles, les incertitudes, les enjeux de localisation des énergies renouvelables, le développement de l’autoconsommation ou encore sur les enjeux environnementaux).

Consultez le rapport détaillé chapitre par chapitre :

La synthèse : une restitution des principaux messages selon trois axes

Au-delà du rapport complet découpé selon les douze volets mentionnés ci-dessus, le  document de synthèse restitue les principaux enjeux du SDDR selon trois axes, correspondant à trois types de défis posés par la transformation du réseau :

  • un axe sociétal et environnemental qui décrit les actions mises en oeuvre et les options envisagées, en retenant une approche environnementale globale (portant y compris sur les enjeux de modération dans l’usage des ressources et la régénération des milieux naturels) et  sociétale (par le recours plus fréquent au souterrain) ;
  • un axe industriel qui porte sur l’identification et la préparation des principaux chantiers industriels pour l’évolution du réseau dans les quinze prochaines années, en vue d’assurer la capacité de RTE et de ses fournisseurs à mettre en œuvre ces différents chantiers ;
  • un axe économique qui vise, d’une part, à synthétiser les dépenses nécessaires pour assurer la transformation du réseau au regard des enjeux de la transition énergétique et, d’autre part, à identifier les leviers d’économies pouvant être mis en oeuvre pour assurer la capacité à financer les investissements et maîtriser le coût du système pour le consommateur.

Consulter la synthèse

Découvrez également

Article

Votre parcours chez RTE

Vous êtes jeunes diplômés, étudiants ou professionnels expérimentés? RTE offre un large éventail de métiers et de parcours professionnels. Pour les découvrir c'est ici !
Actualite

RTE fait évoluer ses relations médias en lançant sa newsroom

L'espace média de RTE (Réseau de Transport d’Electricité) met à disposition toutes les actualités de l’entreprise, ses communiqués de presse et ses documents de référence (Bilans prévisionnels, bilans électriques…) mais également la biographie de ses dirigeants ainsi qu’une médiathèque permettant de télécharger des photos, des vidéos ou des iconographies.