On vous accompagne

Vous avez repéré une offre qui vous intéresse ? Avant de postuler, mettez toutes les chances de votre côté et découvrez nos conseils pour décrocher et réussir votre entretien !

Les étapes du recrutement

Bien rédiger mon CV

Quand on rédige son CV, il y a des faux-pas qu'il vaut mieux éviter. Voici huit erreurs rédhibitoires.

1. Les fôtes d’ortograffe

C’est LA BASE. Utilisez le correcteur orthographique de Word et faites relire votre CV par quelqu’un dont la réputation n’est plus à faire en dictée.

2. Les typos arc-en-ciel

Mieux vaut jouer la carte de la sobriété pour votre CV qui doit tenir sur une page. Faites le tri dans vos expériences, aérez la mise en page et ne multipliez pas les polices typographiques ou les couleurs.

3. La photo “détente”

Mettre ou ne pas mettre de photo ? Il n’y a pas de règle en la matière en France, c’est donc à vous de choisir. Si vous décidez d’afficher votre photo sur votre CV, il faut absolument que celle-ci soit professionnelle : pas d’arrière-plan “plage”, de débardeur ou de photo de couple (mal) recadrée.

4. Le flou

Sur un CV, il faut être aussi précis que possible. Préférez indiquer votre score au TOEIC que juste “anglais courant” et détaillez vos missions avec des verbes d’action. Le must restant de pouvoir citer des résultats obtenus.

5. L’absence de titre

N’écrivez pas “Curriculum Vitae” en haut de votre CV, mais précisez en quelques mots votre profil et/ou le poste que vous recherchez. Exemple : “Chargé de communication / Deux ans d’expérience en alternance” ou “Ingénieur Système / Spécialisation en aéronautique”.

6. Le jargon

Un CV passe entre de nombreuses mains. Assurez-vous qu’il soit compréhensible par tous, et notamment par les RH. Evitez donc le jargon technique et donnez des éléments sur les entreprises par lesquelles vous êtes passé, en particulier les plus petites.

7. L'oubli des petits boulots d’été

Ils envoient au recruteur un message de débrouillardise et de motivation donc ne faites pas l’impasse dessus. Quitte à les mentionner en deux lignes seulement et en les regroupant si vous manquez de place.

8. Les mensonges

Cela serait dommage que le recruteur s’en rende compte lors de l’entretien ou en passant un coup de fil à votre ancien manager. Si vous voulez vraiment ce poste, soyez honnête. Ça paye toujours !

Bien préparer votre entretien

Votre CV nous a séduit ? Vous allez être contacté pour un premier entretien téléphonique et, si tout se passe bien, une rencontre avec les équipes de RTE.

Voici quelques conseils pour mettre toutes les chances de votre côté !

  • Avant de postuler
     
  1. Documentez-vous sur RTE : découvrez nos missions, nos métiers, nos projets, le parcours de nos équipes sur le site rte-france.com et le blog RTE&Vous Le Mag. Suivez aussi l'actualité de RTE sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, LinkedIn, Daylimotion
     
  2. Réfléchissez à votre projet professionel chez RTE : quel parcours possible ? quelle formation ? quelle immersion ?...
     
  3. Entrainez-vous à l'entretien : réalisez une simulation d'entretien avec des proches et/ou un professionnel pour présenter votre parcours, vos points forts, ce que vous pouvez et souhaitez apporter à RTE
     
  • Préparez vos entretiens
     
  1. Renvoyez une image positive : souriez (même au téléphone, cela s'entend !) tout en restant naturel. Pour l'entretien physique, soignez votre apparence tout en restant vous-même
     
  2. Munissez-vous de votre CV et de votre lettre de motivation : ces documents vous servent à ne rien oublier d'important sur vous et votre parcours
     
  3. Soyez à l'écoute : un entretien n'est pas un grand oral, c'est un échange; n'hésitez pas à questionner vos interlocuteurs et à reformuler si besoin
     
  4. Préparez les questions du recruteur : vos atouts, points de développement, réussites, les mode de travail et de management privilégiés, votre projet professionnel à moyen terme
     
  • Pendant l'entretien
     
  1. Anticipez : prévoyez les imprévus et quelques minutes d'avances (a minima, soyez à l'heure !)
     
  2. Pensez à l'après-entretien : remerciez vos interlocuteurs et renseignez vous sur la suite du processus de recrutement

8 règles simples pour réussir son stage

Apprendre un métier, affiner son projet professionnel voire trouver son premier emploi : les stages sont des moments-clés dans votre carrière ! En effet, faire bonne impression, réussir à apprendre vite et bien, développer son réseau et créer de bonnes relations au sein de l'entreprise... sont autant d'étapes à ne pas négliger ! Pour optimiser cette expérience et la transformer en véritable tremplin professionnel, voici quelques conseils.

1. Rester humble et être à l’écoute

À votre arrivée dans l’entreprise, gardez les yeux et les oreilles grands ouverts ! Ne cherchez pas à révolutionner les choses, il convient tout d’abord de maîtriser les tâches basiques et de bien s’imprégner de votre poste. Vous témoignerez ainsi de votre envie d’apprendre et de votre enthousiasme, en toute modestie.

2. Poser des questions

Plutôt que de rester bloqué(e) sur un sujet difficile, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide à votre équipe. Il n’y a pas de mauvaise question et vous êtes là pour apprendre ! Ceci vous fera gagner un temps précieux ! Astuce : prenez des notes (surtout durant les premières semaines), pour ne pas refaire les mêmes erreurs.

3. Être pro-actif(ve) et autonome

Votre atout en tant que stagiaire ? Arriver dans une entreprise et une équipe avec un regard neuf et un recul précieux ! Vous avez des idées, un avis, des suggestions ? N’hésitez pas à en parler avec votre manager et à prendre des initiatives ! Tâchez d’être autonome le plus rapidement possible, c’est une qualité très appréciée en entreprise.

4. Faire des points réguliers avec son manager

À mi-stage (et à la fin), demandez un RDV à votre maître de stage pour faire un bilan sur la période écoulée. Vous aurez ainsi un retour sur votre travail (vos points forts, faibles) pour vous aider à avancer. Ce sera aussi l’occasion de parler en toute transparence de ce qui vous plaît (et de ce qui vous plaît moins !), pour si besoin, recentrer vos tâches.

5. Être ordonné(e) !

Vous êtes de nature maniaque ? Dans ce cas-là, ne perdez pas vos bonnes habitudes ! À l’inverse, si vous avez une fâcheuse tendance à vous éparpiller : il va falloir faire des efforts. Rangez régulièrement votre bureau et ne laissez pas traîner vos affaires au risque de renvoyer un signal plutôt négatif à l’équipe.

6. Travailler son réseau intelligemment

Le stage en entreprise constitue une occasion en or de développer votre réseau. Vous allez rencontrer chaque jour de nouvelles personnes, que ce soit au bureau, lors de réunions ou… par mail ! N’hésitez pas à ajouter sur LinkedIn celles avec lesquelles vous échangez. Elles vous ouvriront peut-être par la suite des opportunités insoupçonnées ! 

7. Faire un récapitulatif précis de ses missions

Que vous ayez un rapport de stage à rédiger ou non, il est indispensable de noter petit-à-petit les missions faites et les compétences développées. Ceci vous permettra d’être capable de les mettre en avant lors de vos futurs entretiens et sur votre CV !

8. Ne pas oublier le mail de remerciement

Ça y est, votre stage est déjà terminé ! Dernière étape : prenez un peu de temps pour rédiger un mail dans lequel vous remerciez votre équipe, évoquez des bons moments et éventuellement vos projets pour la suite. N’oubliez pas d’indiquer votre adresse mail personnelle et le lien de votre profil LinkedIn !
 

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Article

Votre parcours chez RTE

Vous êtes jeunes diplômés, étudiants ou professionnels expérimentés? RTE offre un large éventail de métiers et de parcours professionnels. Pour les découvrir c'est ici !
Actualite

Plongez au cœur du Voyage Électrique !

Découvrez les projets qui ont marqué RTE en 2017 à travers Le Voyage Électrique, plateforme interactive du rapport d’activité !