François Brottes revient sur les scénarii de la transition énergétique au forum des Echos

06-04-2018

Mercredi 28 mars, François Brottes a présidé la table ronde du "Forum de la Transition énergétique" organisé par les Echos. L’occasion de revenir sur les différents enjeux et défis liés à la transition énergétique. Retour en vidéo sur les débats et l’intervention du président du Directoire de RTE.

Quels scénarii pour la transition énergétique ? Alors que s’ouvre le débat public sur la Programmation pluriannuelle de l’Energie qui va fixer les priorités de l’action publique pour les prochaines années, François Brottes a présidé la table ronde du "Forum de la Transition énergétique" organisé par les Echos.

Il a été question de prévision de consommation, du rôle des innovations (stockage, intelligence artificielle, power to gas…), de l’Europe de l’électricité, du rôle du réseau face à l’autoconsommation.

Challenge Prévention RTE et Entreprises : 12 idées primées pour améliorer la sécurité sur les chantiers

03-04-2018

Ne rien lâcher sur la sécurité. Cet objectif vaut autant pour RTE que pour ses prestataires. Mardi dernier a eu lieu la Ve rencontre annuelle des dirigeants RTE et entreprises ; la remise des prix du Challenge Prévention en a été le temps fort.

Travailler aux côtés des entreprises prestataires pour une plus grande maîtrise des risques, tel est le crédo de RTE depuis cinq ans. Et les premiers résultats sont là : l’accidentologie prestataires baisse depuis 2013. Mais la persistance d’accidents graves et mortels (1 à 2 par an) démontre la nécessité d’engager une modernisation de notre relation donneur d’ordre – sous-traitant.

Cette 5ème rencontre des dirigeants RTE et entreprises a été l’occasion d’échanger sur plusieurs leviers. Parmi eux, développer la coopération entre salariés de RTE et ceux des Entreprises, du top management aux opérationnels. Une coopération illustrée lors du Challenge Prévention 2017 puisqu’il fallait constituer une équipe mixte RTE et entreprises pour y participer.

Une cinquantaine d’équipes ont concouru et douze ont été primées.

 

75 : C’est le nombre de propositions recueillies à l’issue du Challenge Prévention RTE et Entreprises.

 

 

 

 

Xavier Piechaczyk, Directeur Général Adjoint, Réseaux, Clients et Territoires

" Rencontrons-nous! "

29-03-2018

Les rencontres clients ont lieu en ce moment même dans les allées du #Cloud Business Center à Paris. On parle digital, raccordement, Turpe, Lab... et on s’engage !

Suivez les rencontres sur Twitter, au programme : ateliers et conférences sur Attractivité et Performance des territoires ; Les Scenarii de la transition énergétique ; Les enjeux du raccordement ; L'industrie du futur.

"Nous allons créer à Lyon un plateau projet permanent pour permettre aux clients de venir avec nous travailler sur nos offres : le Customer lab" Xavier Piechaczyk, Directeur Général adjoint de RTE a ouvert ces rencontres avec une annonce forte.

 

 

 

Le projet AIF

Présenté sur RTE&Vous Le Mag , il y a quelques mois. Le projet Symop a grandi. Aujourd’hui labellisé AIF, il a été présenté cette semaine au salon Global industrie à Villepinte.

Des résultats annuels 2017 solides et une stratégie d’investissement au bénéfice de la transition énergétique

- 21-03-2018

Un nouveau cadre de régulation tarifaire, un modèle économique stable et une bonne santé financière permettent à RTE de réaliser ses investissements en bénéficiant de sources de financement compétitives.

Pour l’exercice 2017, le chiffre d’affaires est de 4 648 millions d’euros, soit une hausse de 4,5% par rapport à 2016. Cette évolution s’explique principalement par l’entrée en vigueur du nouveau tarif d’utilisation du réseau de transport d’électricité, TURPE 5, au 1er août 2017. Cette augmentation se caractérise également par une hausse de la consommation électrique liée aux conditions météorologiques et par la reprise marquée de l’activité industrielle (hausse de 3,5 % de la consommation d’électricité des clients industriels).

L’EBITDA, de 1 795 millions d’euros pour 2017, est également en hausse de 5,0%. Cette bonne performance est le résultat de l’évolution positive du chiffre d’affaires conjuguée aux efforts de l’entreprise pour maîtriser ses dépenses.

Ces bons résultats sont atténués par l’augmentation exceptionnelle de 10 points du taux d’imposition sur les sociétés (Loi de finances rectificative pour 2017). Ainsi, le résultat net, après impôt sur les sociétés, s’établit à 372 millions d’euros pour 2017, soit une baisse de 7,7%.

Engagée dans le projet industriel « Impulsion & Vision », destiné à contribuer à la réussite de la transition énergétique et à faire de RTE le premier réseau électrique et numérique en Europe, l’entreprise a maintenu un niveau d’investissement soutenu en 2017, à 1 393 millions d’euros (au périmètre régulé par la CRE). RTE a ainsi consacré plus de la moitié des investissements au renfort de la solidarité entre territoires (telle que la ligne souterraine du « Filet de sécurité Bretagne » reliant le Morbihan aux Côtes d’Armor). Parallèlement, RTE accorde une place importante aux solutions innovantes et à la numérisation des équipements (114 millions d’euros investis en 2017) dont le déploiement s’accélère. En 2017, 65 postes électriques ont vu leur numérisation s’achever et plus de 320 postes électriques sont en cours de numérisation.

Les équilibres financiers de RTE sont maintenus, avec une dette en légère hausse, à 8 882 millions d’euros. En 2017, RTE a su tirer parti d’un contexte de taux d’intérêt historiquement bas : l’emprunt obligataire réalisé en octobre d’un montant de 750 millions d’euros sur une durée de 20 ans, s’est conclu au taux de 1,875%. La maturité moyenne de la dette a ainsi été allongée et son coût moyen abaissé.
 

Asie, Afrique… Nos savoir-faire s’exportent à l’international

13-03-2018

RTE International, filiale à 100 % de RTE créée en 2006, valorise l’expertise et le savoir-faire de RTE auprès de clients étrangers. C’est le cas du projet « STAN » qui débute actuellement en Asie centrale. L’occasion d’en savoir plus sur les missions de RTEI, à travers ce projet d’envergure.

Le projet STAN doit son nom aux sept pays d’Asie Centrale qu’il concerne : Kazakhstan, Turkménistan, Ouzbékistan, Tadjikistan, Kirghizstan, Afghanistan, Pakistan. Il s’agit de soutenir la coopération régionale entre ces pays et de les accompagner pour leur permettre d’une part d’intégrer les énergies renouvelables (EnR) à leurs réseaux et d’autre part de gérer les échanges de réserves dans la zone. Ce projet, financé par la banque Asiatique de développement (ADB), mobilise 10 experts RTE, RTE I et EDF et devrait durer un an et demi.

 

Un savoir-faire exporté

RTEI vend le savoir-faire de RTE à l’étranger dans divers domaines : de la maintenance à la régulation du secteur en passant par les services digitaux. L’ambition de RTEI dans les années à venir est de proposer de nouveaux services. La maîtrise des drones est un bon exemple, car il s’agit d’un domaine qui connaît d’importants développements dans l’activité de RTE.

Pour porter les affaires en question à l’étranger, RTEI "recrute" des experts RTE qui partiront accompagner les projets ou dispenser des formations sur place pour quelques jours ou quelques semaines. Le chef de projet RTEI, lui, est l’appui logistique pour préparer les aspects pratiques des missions.

L’expérience " internationale", parce qu’elle demande une vision globale, permet d’accroitre encore davantage le niveau d’expertise de l’entreprise.

Evolution du réseau électrique dans la plaine de l’Oisans et le massif de Belledonne

L'actualité du projet

Comité de suivi des engagements (CSE) du projet Avelin-Gavrelle
23-03-2018

Le 29 janvier 2018 s’est tenu le premier comité de suivi des engagements (CSE) du projet Avelin-Gavrelle. Piloté par la Préfecture du Nord, il veille à la mise en œuvre des 130 engagements pris par RTE lors de la concertation et de l’enquête publique, des demandes formulées par l’État dans le cadre de la DUP, et des engagements pris lors de l’élaboration du tracé de détail.

Ce comité comprend une vingtaine de membres permanents...

Obtention des autorisations administratives
22-03-2018

Les autorisations administratives (DUP, autorisation de la loi sur l’eau, concession d’utilisation du domaine public...

Validation fin 2016 des autorisations administratives
22-03-2018

Validation fin 2016 des autorisations administratives (DUP, autorisation loi sur l’eau, concession d’utilisation du...

Inauguration de la nouvelle ligne 2Loires

09-03-2018

Le 7  mars  2018, François  Brottes, président  du  Directoire  de  RTE et  les maires  des  23 communes  concernées  ont  inauguré  la  nouvelle  ligne électrique à  225000  volts de  87  kilomètres,  2Loires, reliant  Saint-Privat-d’Allier  (Haute-Loire)  à  Saint-Etienne  (Loire).
En remplaçant la  ligne existante datant  de  1941,  RTE, permet de renforcer durablement la sécurité d’alimentation électrique de ce territoire dynamique et d’accueillir de nouvelles sources d’énergies renouvelables. Les  travaux  de  la  nouvelle  ligne  2Loires  ont  été réalisés en  association avec  les  acteurs  locaux dans  une  optique  de  développement  économique local et de préservation de l’environnement.

PASS Haute Tension : un nouveau sésame pour des chantiers plus sûrs

28-02-2018

D’ici au 1er juillet, tous les intervenants des entreprises prestataires de RTE devront disposer d’un passeport sécurité pour effectuer des travaux dans les postes électriques. Un dispositif destiné à améliorer la prévention des risques qui va progressivement monter en puissance.
 

Pour travailler sur un chantier RTE, il faudra désormais montrer patte blanche. Ou plutôt disposer du PASS Haute Tension. Cette nouvelle exigence, instituée le 1er janvier dernier, va progressivement devenir obligatoire pour tous les opérateurs des entreprises prestataires et de leurs sous-traitants (intérimaires compris) intervenant sur les chantiers d’infrastructures du réseau de transport d’électricité. Ce PASS est délivré à l’issue d’une information préalable présentielle sur les risques spécifiques à ces chantiers – risque électrique bien sûr, mais aussi travaux en hauteur, travaux de réalisation de fouilles, levage de matériels RTE, etc. –, validée par la réussite à un questionnaire administré en ligne.

Une idée empruntée à Elia et National Grid

« Cette idée est née au sein du groupe de préventeurs créé en 2013 par RTE et ses entreprises prestataires afin de réduire l’accidentologie, raconte Bruno Rassineux, préventeur RTE et pilote du projet. L’un des groupes de travail mis en place dans ce cadre s’est intéressé aux compétences et à la formation des encadrants et des opérateurs de chantier. En faisant un tour d’horizon des pratiques innovantes en Europe, ils ont constaté que d’autres gestionnaires de réseau – Elia en Belgique et National Grid en Angleterre, notamment – imposaient à leurs prestataires des formations ou des habilitations spécifiques. Nous nous en sommes inspirés pour créer le PASS Haute Tension. »

 

Des entreprises prestataires impliquées

"Lorsque le département Prévention et Sécurité au Travail nous a présenté ce projet, nous avons dit “banco”, explique Alain Pinget, chargé de l’animation Sécurité à la direction Développement & Ingénierie de RTE. Il nous a paru judicieux d’étendre la sensibilisation des opérateurs à d’autres risques que le seul risque électrique. Nous avons aussi été séduits par la volonté d’impliquer nos entreprises prestataires dans la démarche". Sur cette base, une équipe-projet s’est mise au travail en 2015 en s’appuyant sur les ressources pédagogiques de l’OPPBTP (Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics). Le dispositif a été déployé en mars 2017 pour tous les travaux réalisés dans les postes électriques.

 

Sans PASS, pas de chantier

L’information donnant droit au PASS Haute Tension, assurée par des instructeurs référencés par RTE, est d’une journée pour les encadrants et d’une demi-journée pour les opérateurs. Plus de 90 instructeurs sont aujourd’hui opérationnels, mais leur nombre devrait encore s’accroître dans les mois qui viennent. "Nous nous sommes d’abord concentrés sur les travaux dans les postes pour valider la démarche, précise Bruno Rassineux, avec une période de tolérance de six mois pour permettre aux entreprises de se mettre en conformité. Mais à compter du 1er juillet, toute personne ne disposant pas du PASS devra quitter le chantier. Il sera étendu aux autres types de travaux (liaisons aériennes et souterraines) en 2019". Plus globalement, le PASS fera désormais partie des conditions contractuelles pour pouvoir décrocher un contrat RTE.

 

2200 : C’est le nombre d’encadrants et d’opérateurs qui disposaient déjà du PASS Haute Tension au 25 février 2018. À terme, 5 à 6 000 intervenants devraient être munis du précieux sésame.

TEMOIGNAGE
"Plus on parle de sécurité, mieux on prévient les risques",
Patrice Hermant, directeur d’Eiffage Energie Transport & Distribution

"La décision de RTE d’instituer son PASS est une excellente nouvelle. D’ailleurs, d’autres gestionnaires de réseau pour lesquels nous travaillons utilisent déjà ce système. Plus on parle de sécurité, mieux on prévient les risques. D’autant plus que le dispositif de sensibilisation intègre l’ensemble de la chaîne des sous-traitants et les intérimaires. Dès que la mise en place du PASS a été confirmée, nous avons recruté un formateur référent au sein de notre équipe Prévention. Ce dernier a organisé la formation des autres formateurs, puis programmé les sessions pour l’ensemble de nos encadrants et de nos opérateurs. Résultat, lorsque le PASS a officiellement été institué, le 1er janvier dernier, 100 % de nos salariés étaient dûment formés".

 

Utilisation responsable et éthique des données : RTE participe à la publication d’un livre blanc

27-02-2018

Sous l'impulsion d'Utopies, agence conseil en développement durable et d'Imagin'able, cabinet de conseil spécialiste des problématiques de responsabilité sociétale, huit entreprises, dont RTE, se sont réunies avec une volonté commune : réfléchir aux enjeux éthiques relatifs à l'utilisation des données et explorer les moyens de créer de la valeur à la fois pour l'entreprise et ses parties prenantes, en équilibrant les intérêts de chacun.

Bouygues Construction, Bouygues Telecom, Covéa, Crédit Agricole SA, EDF, Generali, Idemia et RTE ont ainsi partagé leurs réflexions pour définir un cadre de pensée et d'action sur la gestion des data, permettant de compléter et d’aller au-delà des contraintes réglementaires existantes, tout en ne freinant pas l’innovation et le développement des activités.
L’ensemble des 12 principes et 10 outils identifiés sont ainsi présentés dans le "Livre Blanc, principes et outils pour une utilisation responsable des données" paru le 15 février 2018.

Pages

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Projet

S3REnR Hauts-de-France, un schéma pour mieux raccorder les énergies renouvelables

Du 1er juin au 13 juillet 2017, apportez vos observations et propositions sur le projet
Article

Votre parcours chez RTE

Vous êtes jeunes diplômés, étudiants ou professionnels expérimentés? RTE offre un large éventail de métiers et de parcours professionnels. Pour les découvrir c'est ici !