Toutes les actualités

416 résultats trouvés

RTE et la SNSM : partenaires pour la sécurité en mer

14-11-2018

 

Suite au premier partenariat local signé en 2017 dans les Côtes-d’Armor, RTE et la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) ont signé aujourd’hui un partenariat national autour des valeurs communes de leur mission de service public en mer et centré sur la sécurité.


 

Et concrètement ?

Dans les prochains mois, RTE est appelé à intervenir sur les façades métropolitaines de la Manche, de l’Atlantique, et de la Méditerranée pour la pose et l’exploitation de câbles électriques sous-marins et de plateformes de raccordement en mer pour les futurs parcs éoliens en mer.

Les équipes de la Société nationale de sauvetage en mer, présentes sur l’ensemble des littoraux français, sensibiliseront les équipes de RTE à la prévention des risques nautiques et aux enjeux de sécurité en mer, au niveau national et local. Les stations de sauvetage de la SNSM apporteront leur connaissance des côtes et de la sécurité en mer et, ponctuellement, un soutien logistique pour certaines opérations en mer que nous mènerons.

Les directions régionales de RTE s’engagent quant à elles à informer la SNSM de la localisation des ouvrages et des spécificités d’intervention à proximité afin d’assurer la sécurité des sauveteurs et des usagers de la mer.  RTE peut également faire bénéficier la SNSM de dons et subventions afin de les soutenir dans leur mission d’intérêt général.

"Notre souhait, c’est de contribuer dans la durée aux investissements utiles aux missions de service public des stations de sauvetage de la SNSM, comme par exemple participer avec d’autres au renouvellement de la flotte d’intervention des sauveteurs."

​Jean-Michel Prost, Directeur Affaires Maritimes de RTE

"Nous sommes heureux de signer aujourd’hui ce partenariat national, dont l’objet est d’encadrer et dynamiser des accords locaux entre les représentations locales RTE et les stations SNSM. Cet accord s’inscrit parfaitement dans notre mission de prévention."

​Xavier de la Gorce, président de la SNSM

La SNSM en quelques chiffres (2017)

  • 1967 date de création
  • 218 stations de sauvetage
  • 30 000 personnes secourues
  • 7 713 interventions de sauvetage
  • + 8000 sauveteurs bénévoles
     

 

 

INELFE fête ses 10 ans

08-11-2018

 

La filiale en charge de la construction des interconnexions entre la France et l’Espagne  souffle ses 10 bougies en 2018. L’occasion de rassembler ses acteurs pour faire un bilan et continuer à avancer dans la construction de l’Europe de l’énergie.

​10 ans de collaboration France-Espagne

Le 23 octobre 2008, RTE et REE (Red Eléctrica de España) créaient INELFE (INterconnexion ELectrique France-Espagne), la filiale chargée de réaliser la construction d’une interconnexion électrique à courant continu entre les deux pays. Dénommée « Baixas-Santa Llogaia », cette interconnexion passant par l’Est des Pyrénées est mise en service commerciale en octobre 2015 et permet alors de doubler la capacité d’échange de 1,4 GW à 2,8 GW.

Liaison : Baixas-Santa Llogaia

Liaison : Baixas-Santa Llogaia

INELFE est maintenant en charge de la construction d’une nouvelle interconnexion souterraine et sous-marine reliant Cubnezais, proche de Bordeaux à Gatica proche de Bilbao.
Cette interconnexion d’une longueur de 370 km sera entièrement souterraine et sous-marine.
Nouvelle liaison : Cubnezais-Gatica

Nouvelle liaison : Cubnezais-Gatica

 

​L'événement pour les 10 ans

​Les acteurs se rassemblent aujourd'hui jeudi 8 novembre à Bilbao dans le musée où REE présente son exposition "une autoroute derrière la prise". L'occasion de se retrouver pour les membres des comités d'INELFE et les présidents de RTE et REE: François Brottes et Jordi Sevilla. Emma Navarro de la Banque Européenne d'investissement et Catharina Sikow de la Commission Européenne interviennent au cours de la journée.

Haute-Durance : une reprise partielle annoncée

07-11-2018

 

Dans le cadre du programme de rénovation du réseau électrique Haute Durance, l’ensemble des chantiers ont dû être stoppés le temps d’analyser les conséquences de la décision d’annulation de la dérogation sur les espèces protégées rendue par le tribunal administratif de Marseille le 8 août 2018. Le jugement estimait qu’il manquait des éléments juridiques dans le dossier de demande et l’arrêté et que les mesures environnementales n’étaient pas suffisantes.

 

Après la réalisation d’une analyse écologique minutieuse, RTE est parvenu conjointement avec les services de l’Etat, à déterminer les chantiers urgents à redémarrer qui n’ont pas d’impacts sur les espèces protégées. Le chantier a ainsi repris partiellement depuis le début du mois d’octobre. Seuls les travaux urgents pouvant mettre en cause la sécurité des biens et des personnes (réfection des chaussées, sécurisation des câbles déjà déroulés et non ancrés, consolidation du génie civil du poste de Pralong) ont été relancés en cette fin d’année.

RTE a fait appel de cette décision aux côtés de l’Etat et travaille en parallèle à l’obtention d’un nouvel arrêté portant sur les espèces protégées, afin de recréer le cadre juridique nécessaire pour finaliser la rénovation de l’alimentation électrique

de la Haute-Durance.

 

Le territoire des Hautes-Alpes fortement impacté

 

La mission de service public de RTE est d’assurer chaque jour, 24h sur 24 l’alimentation en électricité. Du fait de la suspension des travaux, l’alimentation électrique des Hautes-Alpes restera fragile cet hiver, notamment la

nuit et en période de grand froid et principalement au nord de L’Argentière-La-Bessée. En effet, certaines mises en service sont repoussées en raison du retard accumulé.

Par ailleurs, l’impact économique est important pour les entreprises du département et l’emploi local.

D’ici le mois de décembre, cela représente une perte temporaire du chiffre d’affaires estimée à 4 millions d’euros, ce qui correspond également à + de 1500 jours de travail, hors intérim, en moins sur cette même période.

 

Les bénéfices attendus largement retardés
 

Le programme de rénovation des lignes électriques en Haute-Durance est largement avancé avec 90% des pylônes déjà construits, 110 pylônes déjà retirés du paysage et 4 liaisons souterraines mises en service. La suspension partielle du chantier empêche le démantèlement de plus de 125 anciens pylônes ainsi que l’achèvement de plus de 10 km de lignes souterraines d’ici la fin de l’année.

Il s’agit aujourd’hui de pouvoir offrir tous les bénéfices attendus par les habitants de ce territoire à commencer bien sûr par la sécurisation durable de l’alimentation électrique de tout le département, mais également :
 

la suppression de 167 km restants de lignes aériennes anciennes, y compris dans les sites emblématiques aux cols du Galibier et du Lautaret, les rives du Lac de Serre-Ponçon etc.

la mise en oeuvre du Plan d’Accompagnement de Projet (PAP), dispositif qui a pour objectif de soutenir les initiatives locales,

la mise en place des mesures de compensation liées aux espèces protégées et au défrichement,

l’indemnisation du préjudice visuel.

 
 

Pour plus d’infos, lire les articles de presse du Dauphiné Libéré et D’ICITV

 

Nouvel accord signé avec Ukrenergo, le GRT ukrainien

31-10-2018

Dans la perspective de prendre son indépendance énergétique vis-à-vis de la Russie, le Gestionnaire de Réseau de Transport (GRT) sollicite RTE pour l’accompagner dans son processus d’intégration au réseau européen.

Nicolas Bréham - RTE-International, François Brottes- RTE et Vsevolod Kovalchuck - Ukrenergo

 

Actuellement connecté avec la Russie qui lui fournit les capacités de réserve nécessaires pour l’équilibrage offre-demande d’électricité, Ukrenergo prend un virage stratégique et décide aujourd’hui de se tourner vers l’Europe.

Ce mardi 30 octobre, François Brottes, le président du directoire, s’est rendu en Ukraine pour signer l’accord officialisant le soutien de RTE dans l’intégration du GRT ukrainien au réseau européen. Cet accord tripartite Ukrengo-RTE-RTE international a été signé en présence de Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères et Hennadii Zubko, Vice-premier ministre d’Ukraine.

Au travers de sa filiale RTE International, RTE accompagnera le GRT ukrainien dans l’atteinte des standards ENTSO-E (European Network of Transmission System Operators for Electricity), obligatoires pour intégrer le marché européen.

 

Les domaines d’intervention de RTE compris dans l’accord :

-      Le stockage : étude de faisabilité du projet de stockage de 200MW de Ukrenergo.

-      Les travaux sous tension : Accompagnement dans la reconstruction de ce savoir-faire dont l’Ukraine maîtrisait historiquement la méthode soviétique.

-      Le poste électrique nouvelle génération : Ukrenergo souhaite bénéficier de l’assistance RTE pour introduire les technologies numériques dans ses postes à l’image du modèle français : Blocaus.

-      La création d’une direction R&D

 

Avelin-Gavrelle, tous les voyants sont au vert

29-10-2018

La Déclaration d’utilité publique du projet de reconstruction de la ligne entre Lille et Arras vient d’être confirmée par le Conseil d’État. Une décision très attendue compte tenu des perspectives de développement de la région.​

 

La liaison Avelin-Gavrelle est l’un des « maillons faibles » du réseau électrique des Hauts de France. Construite en 1963, c’est la seule ligne 400 kV à simple circuit du nord de l’Hexagone. Un goulet d’étranglement que RTE a décidé, en 2011, de faire disparaître en programmant une reconstruction de l’ouvrage. Après des années d’études et de concertation avec l’ensemble des acteurs du territoire, la Déclaration d’utilité publique (DUP) de l’ouvrage a été actée en décembre 2016, avant de faire l’objet d’un recours en juin 2017. Celui-ci vient d’être rejeté par le Conseil d’État, confirmant ainsi l’utilité publique du projet et ouvrant la voie à sa continuation.

Un projet crucial pour le territoire

« C’est une décision importante, car la reconstruction de cette ligne est cruciale pour l’avenir du territoire, estime Cyril Wagner, qui pilote ce projet à RTE. La grande majorité des acteurs concernés soutient d’ailleurs pleinement le projet. » Et pour cause. Ce dernier est indispensable pour sécuriser l’alimentation électrique de la métropole lilloise et de l’Arrageois. Il va en outre permettre d’accompagner la transition énergétique et l’essor des énergies renouvelables dans cette zone. Enfin, il va contribuer à la solidarité énergétique entre la France et ses voisins européens, les Hauts de France se situant au cœur des échanges électriques avec l’Allemagne, l’Angleterre et la Belgique.

130 engagements pris par RTE

La concertation préalable, qui aura duré au total sept ans, est aujourd’hui terminée. « Elle nous a permis de parvenir au meilleur compromis possible entre toutes les attentes exprimées, poursuit Cyril Wagner. La solution retenue préserve ou améliore le cadre de vie de la plupart des habitants par rapport à l’ancienne ligne, avec un impact environnemental réduit au minimum. Nous avons aussi prêté un soin tout particulier à l’insertion paysagère de l’ouvrage en créant notamment un pylône spécifique au design épuré, avec une emprise au sol réduite. » Au total, RTE a formalisé 130 engagements dont la mise en œuvre sera contrôlée par un Comité de suivi mis en place début 2018.

Une mise en service prévue en 2021

Le dialogue se poursuit désormais à un échelon très local avec les élus et les riverains. Notamment pour affiner le tracé définitif de la nouvelle ligne et les emplacements des pylônes en tenant compte des desideratas de chacun. Le démarrage des travaux est prévu en septembre 2019. La mise en service de l’ouvrage est quant à elle programmée fin 2021, et sera suivie de la dépose complète de l’ancienne ligne.

En vidéos :

« Plus de 56 km de lignes de niveaux de tension inférieurs vont être mis en souterrain dans le cadre du projet Avelin-Gavrelle. »

Cyril Wagner, pilote du projet au centre D&I de Lille

En chiffres

Les retombées du projet Avelin-Gavrelle

• 530 communes, 1,7 million d’habitants et 220 000 emplois industriels et tertiaires concernés

• 30 M€ de retombées économiques locales et régionales, dont 20 M€ de travaux confiés à des entreprises du cru

• 30 000 heures de travail pour des personnes en insertion professionnelle

• 6 M€ alloués au territoire pour financer des actions de développement économique local durable

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Article

Votre parcours chez RTE

Vous êtes jeunes diplômés, étudiants ou professionnels expérimentés? RTE offre un large éventail de métiers et de parcours professionnels. Pour les découvrir c'est ici !
Actualite

Plongez au cœur du Voyage Électrique !

Découvrez les projets qui ont marqué RTE en 2017 à travers Le Voyage Électrique, plateforme interactive du rapport d’activité !