Toutes les actualités

85 résultats trouvés

Interconnexion France-Irlande : lancement de la concertation publique

29-01-2019

Le projet d’interconnexion reliant le Finistère au sud de l’Irlande franchit une nouvelle étape avec le lancement de la concertation publique de fin janvier à avril 2019 pour déterminer l’itinéraire de la liaison électrique.

CELTIC Interconnector

Porté par RTE et son homologue irlandais Eirgrid, le projet vise à créer une liaison électrique de 575km (dont environ 500km en mer), reliant le Finistère au sud de l’Irlande avec une jonction des câbles à l’Est des côtes de la Ceinture Dorée.  La liaison, sous-marine et souterraine, reliera le poste électrique de Knockraha (région de Cork au sud de l’Irlande) au poste de la Martyre (Finistère).

Reconnu Projet d’Intérêt Commun (PIC) par l’Union Européenne, Celtic Interconnector répond aux enjeux européens en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique en facilitant le développement des énergies renouvelables et l’évolution vers un mix électrique à bas carbone. La mise en service est estimée en 2026.

La concertation pour déterminer  le tracée de l’interconnexion

La première phase de la concertation s’est achevée jeudi 20 décembre avec la validation de l’aire d’étude pour le passage de la liaison électrique souterraine, sous l’égide de la sous-préfète de Morlaix (par intérim), Anne Tagand.

La prochaine étape clé est la concertation sous l’égide de la Commission Nationale du Débat Public, qui débutera mardi 29 janvier, avec toutes les parties prenantes et la population locale, en vue de rechercher le meilleur itinéraire possible pour le passage de la future liaison souterraine (fuseau dit de moindre impact). Ce fuseau tiendra compte des contraintes techniques, économiques, des sensibilités environnementales, agricoles et des enjeux liés à l’aménagement du territoire.

«Arrivé en phase de concertation, c’est maintenant aux acteurs du territoire breton de contribuer à la définition du meilleur tracé (dit fuseau de moindre impact) pour le projet. » Eric Thebault, pilote du projet

2026

Mise en service estimée de la liaison

 

 

 

 

Gaëlle CHEVREAU, Responsable concertation sur le projet Celtic Interconnector

Pourquoi la concertation préalable  du public est-elle si importante pour RTE à cette étape du projet ?

Pour ce projet, RTE a saisi la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) qui a désigné deux garantes de cette concertation préalable du public. Le principal enjeu est que le public puisse s’exprimer, participer, s’approprier le projet. Il est essentiel qu’il puisse comprendre les objectifs visés. Cette implication de la population concernée va permettre de définir des propositions de tracé et les emplacements des différentes infrastructures, en accord avec les intérêts du territoire.

Cette concertation avec le public vient en complément de la concertation dite « Fontaine » que RTE déploie sur l’ensemble de ces projets d’ouvrages neufs. Elle bénéficie de plus des moyens d’information  exigés pour tout projet reconnu PIC. C’est ainsi un processus de concertation à 3 niveaux : la concertation Fontaine (aire d’étude et fuseau de moindre impact), la concertation PIC (réglementation européenne) et la concertation préalable avec garant de la CNDP qui va être déployé sur le territoire*.

Comment va se dérouler la concertation ?

La concertation est déjà engagée auprès des acteurs du territoire : services de l’Etat,  élus, collectivités locales, usagers de la mer, acteurs sociaux économiques, associations environnementales. Elle a abouti à la validation de l’aire d’étude, le 20 décembre dernier.

La concertation préalable avec le public démarrera avec deux réunions d’information, le 29 et 30 janvier, au nord et au sud de l’aire d’étude. Elles seront suivies de temps de rencontres avec RTE au plus près des citoyens du territoire concerné (marché, supermarché, médiathèque, etc).

Enfin, 4 cercles de travail thématiques, destinés aux acteurs professionnels ou associatifs,  se tiendront en février/mars 2019. Ils porteront sur l’environnement naturel, le patrimoine et le paysage, l’agriculture, les activités de loisirs « mer et terre » ; le développement du territoire.

La concertation préalable s’achèvera avec 2 réunions de clôture, puis un bilan des deux garantes.

Toutes ces actions serviront à déterminer les propositions de fuseaux, qui seront présentées pour que soit retenu, à l’été 2019n  le fuseau de moindre impact.

Parmi les différentes modalités de concertation, un site internet participatif, www.concertation.celticinterconnector.eu , permettra à tous ceux qui le souhaitent de s’informer et de contribuer au projet dès le 29 janvier. Les personnes concernées ont jusqu’à avril 2019 pour donner leurs avis !

 

 

Celtic Interconnector : Phase de concertation

celtic - 12-01-2019

Le projet Celtic interconnector est actuellement en phase de concertation

RTE a entretenu depuis le début du projet, un dialogue continu avec les services de l’État, les élus des collectivités locales, en associant les usagers de la mer, les acteurs socio-économiques et les associations environnementales. Aujourd’hui, RTE organise, sous l’égide de la Commission Nationale du Débat Public, une concertation à destination de tous les citoyens du territoire concerné, entre janvier et avril 2019, en vue de prendre en compte les enjeux locaux.

La concertation vient compléter celle qui a lieu avec les acteurs locaux, avec un enjeu, rechercher la meilleure implantation possible pour les ouvrages électriques à construire : la future liaison sous-marine et souterraine, ainsi que la station de conversion.

 

Apportez votre contribution au projet :

Participez aux réunions publiques de lancement

LA MARTYRE - Mardi 29 janvier de 18h30 à 20h30

Maison du Plateau – route de Ploudiry

29800 La Martyre

 

SAINT-POL-DE-LEON - Mercredi 30 janvier de 18h30 à 20h30

La Maison de services au Public

29, rue des Carmes

29 250 Saint-Pol-de-Léon

 

Participez aux permanences locales et stands mobiles

Stands mobiles

  • Marché de Landerneau - mardi 5 février - à partir de 9h
  • Médiathèque de Plouescat - mercredi 6 février - de 14h à 17h
  • Supermarché Leclerc de Landerneau - vendredi 8 février - de 9h à 16h

 

Permanences locales

 

  • Mairie de Saint-Servais - mardi 19 février de 14h à 16h
  • Mairie de Saint-Vougay - mercredi 20 février de 10h à 12h
  • Mairie de Sibiril - mercredi 20 février de 14h à 16h

 

RTE signe une Chaire de recherche sur l'impact de ses activités maritimes

21-11-2018

Portée par l’Université de Nantes et signée le 21 novembre, cette chaire de recherche sera bénéfique pour tous les acteurs de l’espace maritime dont RTE fait partie.

Activités humaines, impact environnemental et partage de l’espace maritime
Depuis une cinquantaine d’années, la pression des activités humaines sur l’environnement s’accentue. Alors que la littoralisation progresse, protéger l’écosystème marin est devenu primordial, notamment grâce à la création d’aires marines protégées (AMP). Les activités se multipliant sur la côte et au large (transport maritime commercial, pêche, aquaculture, extraction de granulats, EMR, loisirs...) clarifier les modalités de partage de l’espace maritime est également une nécessité.
Dans ce contexte RTE, l’Université de Nantes et de nombreux partenaires ont signé une convention de recherche intitulée : « Chaire de Recherche sur les dynamiques des activités humaines en mer et la planification de l’espace maritime ». RTE participe à cette Chaire en tant qu’acteur majeur de l’aménagement de l’espace maritime en raison du raccordement des parcs éoliens offshore et des interconnexions en projets.

Mieux comprendre pour mieux planifier les activités maritimes

Etudiant de manière générale les activités humaines en mer, la chaire a pour objectif de réfléchir à l’appropriation et l’impact de la société sur l’espace maritime et sur la planification de ses usages. Une équipe de recherche interdisciplinaire spécialisée dans la géographie, l’économie, le droit et les statistiques a ainsi été constituée.

"La participation de RTE à la Chaire maritime permettra de mieux comprendre et dialoguer avec les acteurs de la mer, à travers un effort de recherche commun" Gersende Chaffardon, responsable  projet RTE

Un dispositif pour évaluer l’impact des activités maritimes
L’un des objectifs de la Chaire  est de rendre le dispositif VALPENA plus performant. Cet outil développé par un groupement d’intérêt scientifique (GIS) permet de décrire et de cartographier l’activité et les stratégies de pêche professionnelle sur une zone, sur la base d’enquêtes auprès des pêcheurs. RTE s’appuie sur cette méthode opérationnelle dans le cadre de ses concertations avec les organisations professionnelles ainsi que pour la réalisation de ses études d’impacts en mer. Les travaux de la Chaire permettront ainsi de consolider les outils d’évaluations pour les besoins de l’ensemble des futurs usagers de la mer.
 

 

Intervention des équipes de RTE en haute montagne

04-10-2018

 

Du 1er au 12 octobre, les équipes de RTE, le Réseau de Transport d’Électricité, et plus particulièrement 40 spécialistes des lignes électriques venus de toute la France, sont mobilisés sur un chantier en haute montagne. Ils interviennent sur une ligne d’interconnexion stratégique reliant la France et l’Italie à 2800 mètres d’altitude. Un chantier d’exception, véritable opportunité de partage de connaissances et d’innovation.

 

La ligne à 400 000 Volts reliant Villarodin (prés de Modane) à Vénaus (près de Turin), est une des 4 lignes stratégiques d’interconnexion entre la France et l’Italie. Des défauts ont été identifiés lors de périodes de givre, c’est pourquoi RTE intervient pour rénover une partie de cette interconnexion côté Français. Ce chantier situé dans le PNR de la Vanoise, a fait l’objet d’échanges avec le PNR et la Mairie de Lanslebourg, dès 2017, afin de répondre aux exigences environnementales du site.

 

40 lignards de RTE, chargés de la maintenance des lignes électriques, habilités et formés à travailler à plus de 40 mètres de hauteur, sont mobilisés pour réaliser ce chantier. Pendant 2 semaines, du 1er au 12 octobre, ils interviendront, à proximité du lac du Mont-Cenis, à des altitudes très élevés, entre 1900 et 2800 mètres. Apprenant et innovant ce chantier est une véritable opportunité pour les lignards venus de toute la France de s’entrainer, et de tester de nouveaux outils et modes opératoires développés par les centres d’expertises et de recherches de RTE.

 

Pour ce chantier, les lignards seront répartis en 5 équipes de 8 personnes, pour réaliser des travaux qui consistent à : remplacer le câble sur une portion de 120 mètres, réparer un câble de garde destiné à protéger la ligne de la foudre et régler les efforts mécaniques par la retente du câble électrique.  Deux hélicoptères sont prévus pour approvisionner le matériel nécessaire, déposer les équipes de RTE dans des zones peu accessibles.

 

Il aura fallu près de deux ans pour préparer ce chantier d’exception,  et un investissement de 500 000 €. Les interconnexions sont stratégiques pour répondre aux enjeux de la transition énergétique dont RTE est un acteur majeur. De plus ce chantier s’inscrit pleinement dans le projet de l’entreprise qui vise à moderniser le réseau existant, en associant compétence et innovation, et en garantissant sécurité maximale et respect de l’environnement.

 

Comment préparer l’avenir tout en préservant le passé

01-10-2018

Vendredi 28 septembre, RTE, l’Inrap et la mairie de Graveson inauguraient conjointement le poste électrique de Montagnette en région Méditerranée. Lumière sur la voie romaine, Via Aggripa, découverte sur ce chantier.

RTE, l’Inrap et la municipalité de Graveson main dans la main

Dans ce territoire connu pour la richesse de son passé antique, le chantier de construction du poste situé à Graveson (Bouches –du-Rhône), a été l’occasion pour RTE de confier à l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) une fouille archéologique. Les archéologues ont notamment mis au jour une voie construite à partir du Ier siècle avant notre ère et reconstruite au Ier siècle de notre ère, la Via Agrippa, qui reliait Lyon à Arles.

RTE a fait le choix de modifier l’implantation du poste pour conserver durablement un tronçon de cette voie antique

Aux côtés de la mairie de Graveson et de la Direction Régionale des Affaires Culturelles, RTE a souhaité valoriser ce patrimoine commun et rendre le site accessible au public. La contribution des archéologues de l’Inrap permet aujourd’hui de restituer les recherches menées autour de cette découverte sur des supports pédagogiques, dont une fresque murale de 30 mètres de long !

"L'archéologie c'est faire un lien entre aujourd'hui et le passé. Aujourd'hui nous avons une réserve archéologique grâce à RTE sur ce terrain." Dominique Garcia, Président National de l'Inrap

Le projet en images !

L’inauguration

L’INRAP, la municipalité de Graveson, RTE, mais aussi les élus locaux, les parlementaires et les représentants de l’Etat : tous les acteurs se sont déplacés pour inaugurer ce projet sortant de l’ordinaire. L’occasion pour eux, ainsi qu’une cinquantaine d’écoliers, de découvrir l’histoire de la Via Aggrippa à travers le récit d’un « conteur romain ».


​Inauguration du lieu en présence de François Brottes


​Intervention des écoliers


​Entre voie romaine et poste électrique

 

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Article

Votre parcours chez RTE

Vous êtes jeunes diplômés, étudiants ou professionnels expérimentés? RTE offre un large éventail de métiers et de parcours professionnels. Pour les découvrir c'est ici !
Actualite

Plongez au cœur du Voyage Électrique !

Découvrez les projets qui ont marqué RTE en 2017 à travers Le Voyage Électrique, plateforme interactive du rapport d’activité !