Interconnexion sous-marine et souterraine France-Angleterre

1 000 MW supplémentaires sous la mer entre la France et l’Angleterre pour renforcer l’Europe de l’énergie

Sommaire

L'actualité du projet

IFA2 : réunions publiques avant le démarrage des travaux terrestres
06-11-2017

Les travaux terrestres du projet IFA2 débuteront début 2018.

Deux réunions publiques pour les riverains se sont déroulées :

le lundi 20 novembre à Merville-Franceville le mardi 21 novembre à Bellengreville.

Ces réunions ont été l’occasion de présenter aux habitants concernés par le projet les principales caractéristiques du chantier, son calendrier détaillé, le tracé détaillé, les modalités des travaux et les dispositifs...

Réunion publique le 24 novembre 2016
09-11-2016

L’enquête publique du projet IFA2 s’est déroulée du 8 août au 10 septembre 2016. Cette étape réglementaire, placée...

Le rapport et les conclusions de la commission d’enquête rendus public
17-10-2016

L’enquête publique portant sur le projet IFA2 a eu lieu du 8 août au 10 septembre 2016. Cette étape règlementaire,...

Les points clés

  1. 1

    Amélioration des conditions d’approvisionnement

  2. 2

    Meilleures possibilités d’exploiter les énergies renouvelables

  3. 3

    Optimisation de la production quotidienne des centrales électriques

Les bénéfices

  1. 200 Km

    en liaison sous-marine pour relier la Basse-Normandie au sud de l’Angleterre.

  2. 1 000 MW

    en courant continu pour renforcer les capacités d’échange entre les deux pays.

Interconnexion sous-marine et souterraine France-Angleterre

Un projet européen à construire ensemble

Pour répondre à l’accroissement des échanges entre la France et l’Angleterre, RTE et son homologue britannique National Grid créeront, à horizon 2020, une nouvelle liaison transfrontalière entre les deux pays : IFA 2. Ce projet permettra de mettre à profit la complémentarité des parcs de production existants et futurs de part et d’autre de la Manche et de la mer du Nord. Le développement massif des énergies renouvelables dans les prochaines années (plusieurs milliers de mégawatts dans chacun des deux pays) induira des flux dans les deux sens, très variables selon les conditions climatiques de chacun des pays. IFA2 est inscrit au schéma décennal de développement du réseau de transport d’électricité en France, en Angleterre et au niveau européen.

IFA2 s’inscrit parmi d’autres projets de liaisons entre l’Angleterre le continent. Ces projets sont inscrits au schéma décennal de développement du réseau de transport d’électricité de France

Pérenniser la liaison transmanche

La France et l’Angleterre sont reliées depuis 1986 par l’interconnexion France Angleterre «IFA 2000», à courant continu et d’une capacité de 2 000 mégawatts. Cependant de nouvelles capacités de transport s’avèrent aujourd’hui nécessaires.

En effet, le Royaume-Uni fait aujourd’hui face au défi du remplacement de ses parcs de production charbon et nucléaire, notamment en développant massivement de la production éolienne off-shore. Une nouvelle interconnexion permettrait donc de mettre à profit la complémentarité des parcs de production existants et futurs de part et d’autre de la Manche et de la mer du Nord, avec des flux dans les deux sens, variables en fonction des conditions climatiques de chacun des pays.

Sous-marine sur 200 kilomètres et souterraine sur une trentaine de kilomètres, la nouvelle liaison IFA 2 reliera la Basse-Normandie à la côte sud de l’Angleterre, à hauteur de l’île de Wight. Avec une puissance de 1 000 MW en courant continu, elle renforcera les capacités d’échange entre les deux pays. RTE travaille sur ce projet en collaboration avec National Grid Interconnectors Limited, une filiale de son homologue anglais en charge du développement interconnexions. Les études en mer ont été réalisées en 2012 et 2013 et la concertation a débuté en 2014. La mise en service est prévue en 2020.

Pour plus de détails sur les territoires concernés, consultez le dossier de concertation. Il regroupe les principaux éléments sur le projet : les raisons du projet, la présentation des territoires concernés par le projet, les effets prévisibles du projet, les modalités de concertation et de réalisation du projet.

Mieux utiliser le mix énergétique

La France et l’Angleterre présentent des différences fondamentales en termes de mix énergétique :

  • dans la production d’électricité : les moyens de production existants de part et d’autre de la Manche sont complémentaires
  • dans les habitudes de consommation d’électricité : par exemple les pointes de consommation interviennent à 19 h en France alors que de l’autre côté de la Manche elles ont lieu plus tôt du fait des habitudes de vie différentes et ce malgré le décalage horaire.
  • Les interconnexions électriques entre les deux pays permettent de tirer le meilleur parti de cette situation : utiliser au mieux les différentes sources de production selon les besoins de chaque pays.

Accompagner la transition énergétique.

Le vent ne souffle pas au même moment en France et en Angleterre et le soleil ne brille pas en même temps. Renforcer les liens électriques entre les deux pays permettra donc de mieux utiliser les énergies renouvelables produites de part et d’autre de la Manche. Ainsi, le projet IFA2 présente un enjeu national et européen majeur. À ce titre, il a été désigné le 14 octobre 2013 par la Commission et le Parlement européens comme «projet d’intérêt commun» au titre du règlement européen des infrastructures énergétiques.

La présentation technique du projet

Le projet IFA 2 consiste à relier deux systèmes en courant alternatif au moyen d’une liaison sous-marine et souterraine en courant continu d’environ 250 km. Par conséquent, l’interconnexion requiert la construction d’une station de conversion à chacune de ses extrémités, c’est-à-dire à Daedelus (près de Southampton, en Angleterre) et à Tourbe (au Sud-est de Caen, en France).

Compte tenu de la capacité de transport de puissance électrique de la liaison à construire (1 GW), de sa longueur (environ 200 km en mer et 30 km sur terre côté français), seule la technologie du « courant continu », qui présente des avantages, notamment celui d’une perte d’énergie plus faible, est envisageable. Ce choix nécessite l’installation, à chaque extrémité (côté français et côté anglais) d’une station de conversion alternatif / continu, pour relier la liaison au réseau général, qui fonctionne en courant alternatif. Cette technique est également utilisée sur les futures liaisons d’interconnexion vers l’Espagne ou l’Italie.

Le cheminement des câbles sous la mer

La liaison sous-marine est composée de deux câbles d’environ 15 cm de diamètre. Chaque câble est constitué d’un «conducteur », enveloppé dans plusieurs couches isolantes et protectrices puis déroulé au fond de la mer. Les câbles sont ensuite ensouillés ou recouverts au fond de la mer pour éviter toute gêne vis-à-vis des activités de pêche ou toute détérioration. L’ensouillage consiste à creuser un sillon dans le sol marin pour y poser le câble. La profondeur d’ensouillage dépend de la nature des sols et des activités présentes dans la zone. A l'arrivée sur terre, le franchissement dunaire est prévu par forage dirigé. 

Chaque câble est déroulé au fond de la mer par un navire câblier. Les deux câbles sont posés et ensouillés (c'est-à-dire posés sous le fond marin) simultanément côte à côte.

 

Pour plus d’information consultez le dossier du projet

Les liens utiles

Vous trouverez ci-dessous une liste de liens utiles pour en savoir plus sur :

Les Travaux

Les réunions publiques

Les travaux terrestres du projet IFA2 débuteront début 2018.

Deux réunions publiques pour les riverains se sont déroulées :

  • le lundi 20 novembre à Merville-Franceville
  • le mardi 21 novembre à Bellengreville.

Ces réunions ont été l’occasion de présenter aux habitants concernés par le projet les principales caractéristiques du chantier, son calendrier détaillé, le tracé détaillé, les modalités des travaux et les dispositifs proposés en accord avec les autorités et les collectivités pour la gestion de la circulation en période de travaux.

Deux réunions étaient également organisées sous l’égide de la Chambre d’agriculture du Calvados avec les agriculteurs à Hérouvillette et Bourguébus.

Tracé des travaux

Zoom travaux sur la zone d’atterrage à Merville-Franceville

Zoom travaux sur la zone du poste de conversion à Bellengreville

Planning des travaux

Étapes du projet

Concertation
Enquête publique
Autorisations techniques
Travaux terrestres et maritimes
Mise en service

2014/2015

Du 8 août au 10 septembre 2016

Déclaration d’utilité publique obtenue début 2017

Prévus en 2018/2019

Prévue en 2020

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Projet

S3REnR Hauts-de-France, un schéma pour mieux raccorder les énergies renouvelables

Du 1er juin au 13 juillet 2017, apportez vos observations et propositions sur le projet
Article

Votre parcours chez RTE

Vous êtes jeunes diplômés, étudiants ou professionnels expérimentés? RTE offre un large éventail de métiers et de parcours professionnels. Pour les découvrir c'est ici !