Sud Aveyron : un nouveau poste électrique pour sécuriser l’alimentation du Nord de l’Occitanie

Languedoc-Roussillon
En concertation / enquête publique

RTE doit renforcer le réseau électrique régional pour éviter la saturation des lignes électriques existantes et les risques de coupure. La construction d’un nouveau poste électrique 400 000/225 000 volts sur la commune de St Victor-et-Melvieu, en Aveyron permettra de sécuriser l’alimentation électrique du Nord de l’Occitanie dans un contexte d’augmentation de la production d’électricité d’origine renouvelable. Lancé en 2009, ce projet est entré dans la phase d’autorisation réglementaire fin 2016 avec la demande de déclaration d’utilité publique. La mise en service du poste est prévue en 2020.

Sommaire

Les points clés

  1. 1

    Un nouveau poste électrique pour éviter la saturation des lignes électriques existantes

  2. 2

    Plus de 200 rencontres et réunions de terrain qui ont permis de nombreuses améliorations du projet

  3. 3

    Une insertion paysagère des équipements électriques, partiellement intégrés dans un bâtiment enterré pour réduire l’impact visuel

Les bénéfices

  1. 300 000 foyers

    verront leur alimentation électrique sécurisée

  2. 75 M€

    d’investissement global

  3. 10 M€

    de retombées économiques locales (montant moyen constaté pour ce niveau d’investissement)

  4. 600 000

    de plan d’accompagnement de projets d’économie locale durable

  5. 290 000 €/an

    de taxes reversées aux communes et aux communautés de communes

Pourquoi ce projet

Accompagner la transition énergétique et éviter les risques de coupure

Le réseau électrique à très haute tension du sud du Massif Central atteint aujourd’hui les limites de sa capacité. Ainsi, lors des pics de production d’électricité dont l’intensité augmente chaque année, l’exploitation du réseau comporte des risques. Pour éviter que des coupures de grande ampleur ne se produisent, RTE doit faire évoluer son réseau pour garantir en permanence l’alimentation électrique des habitants et entreprises de la région.

Les principaux pôles de consommation de la région Occitanie (Toulouse et Montpellier) attirent naturellement l’électricité produite au nord de la région (Tarn, Hérault, Aveyron…). Ces flux Nord - Sud sont particulièrement importants.

L’électricité ne se stockant pas à grande échelle, le réseau doit être en mesure d’accueillir l’énergie produite dans des zones à faible consommation et de l’acheminer vers des zones plus consommatrices. C’est le cas dans le sud du Massif Central, secteur à forte production et faible consommation.

Adapter le réseau de la région Occitanie au développement des énergies renouvelables

D’ici 2030, 40% de notre électricité devra être renouvelable. L’éolien, le solaire, la géothermie ou encore la méthanisation sont autant de nouvelles énergies à raccorder aux réseaux électriques. L’Occitanie dispose de tous les atouts pour devenir l’une des régions leaders en matière de production issue des énergies renouvelables.

Ainsi, la production des EnR devrait atteindre environ 3 000 MW. Le réseau de transport d’électricité à 225 000 volts de l’Aveyron, du Tarn et de l’Hérault devra donc être en capacité d’accueillir cette production supplémentaire pour la transporter vers les grands centres de consommation.

Evolution de la production au nord de la région Occitanie :

Aujourd’hui :
1 850 MW, dont 1 130 MW issus de la production hydraulique, 710 MW d’énergies renouvelables et 10 MW d’autres sources de production (thermique…).

Demain :
440 MW de production d’énergie renouvelable en cours d’instruction.
620 MW supplémentaires à l’horizon du Schéma Régional Climat Air Energie.

 

Un poste pour éviter de construire de nouvelles lignes électriques

Le poste électrique est un nœud stratégique permettant de redistribuer localement l’énergie acheminée depuis les lignes nationales. On pourrait le comparer à un échangeur entre « l’autoroute électrique » à 400 000 volts qui traverse l’Aveyron, et le réseau régional raccordé au poste du Planol sur la commune de Saint-Victor-et-Melvieu.

Sans ce nouveau poste, il faudrait développer le réseau 225 000 volts, c’est-à-dire construire de nouvelles lignes électriques dont l’impact global serait plus important.

Découvrir le projet en images

Sud Aveyron : un nouveau poste électrique pour sécuriser l’alimentation du Nord de l’Occitanie

no-image
1

Les grandes étapes du projet

Les grandes étapes du projet

2009 : Le choix de la solution technique

  • approbation du dossier de justification technico-économique par le ministère de l’Energie

Le choix d’un poste permet d’éviter de construire des km de lignes électriques.

2010-2011 : Le choix de l'emplacement du poste

Concertation avec les élus, services de l’Etat, organisations socio-professionnelles et associatives sous l’égide de la préfecture de l’Aveyron

  • 12 février 2010 : validation de l’aire d’étude
  • 3 mai 2010 : validation du site des Zagals
  • Réouverture de la concertation
  • 11 juillet 2011 : validation du site de La Plaine

Le site retenu permet de s’éloigner du hameau des Ayres

2012-2016 : Amélioration de l'insertion paysagère du poste

  • Concertation avec les acteurs du territoire sur la base d’études techniques approfondies
  • 200 rencontres et réunions sur le terrain

L’emprise foncière du poste est divisée par deux et son insertion est améliorée

Décembre 2016 : dépôt de la demande de déclaration d’utilité publique

Automne 2017 : enquête publique

Janvier 2018 : la commission d’enquête rend un avis favorable au projet

« les avantages du projet qui concernent une large population (…) lui permettent de conclure à un bilan très nettement en faveur de l’utilité publique de la réalisation du poste ».