En-tête
Image
Paysage marin

Projet d’éoliennes flottantes au sud de la Bretagne

Projet
arrow
Sous-sections
Paragraphes

La programmation pluriannuelle de l’énergie prévoit qu’en 2030, 40% de l’électricité provienne de sources renouvelables, en particulier par le développement de l’éolien en mer.

Le sud de la Bretagne a été identifié dans le document stratégique de façade comme une zone particulièrement favorable au développement de l’éolien flottant. Deux parcs éoliens en mer flottants, l’un de 250 MW, l’autre pouvant aller jusqu’à 500 MW, ainsi que leur raccordement mutualisé y sont ainsi prévus.

C’est l’ensemble de ce projet qui est soumis au débat public organisé du 20 juillet au 30 novembre 2020 sous l’égide de la Commission Nationale du Débat Public. En tant que maître d’ouvrage en charge du raccordement électrique, RTE est étroitement associé à ce débat.

Les points clés :

  1. Contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique par le développement d’énergies marines renouvelables
  2. Favoriser le développement de la filière industrielle mer en Bretagne et Pays de la Loire
  3. 1 seule plateforme RTE mutualisée pour raccorder les 2 parcs

 

 

40 %
de production d’EnR à horizon 2030
1er projet français
d’éolien flottant commercial
5 zones
de raccordement possibles au réseau terrestre

En quoi consiste le projet de raccordement ?



Responsable du réseau public de transport d’électricité en France, RTE est chargé de raccorder le futur parc éolien au réseau électrique. Depuis la loi du 30 décembre 2017, RTE a vu son périmètre de responsabilité s’étendre : RTE est en charge de la construction, du financement, de l’exploitation et de la maintenance de la plateforme électrique en mer.

En lien avec le lauréat producteur, RTE conduira une démarche d’évaluation environnementale pour concevoir et réaliser le raccordement tant dans sa partie maritime que terrestre.

 

Le raccordement électrique du parc éolien en mer


 

RTE a développé une solution permettant de raccorder à une même plateforme en mer des parcs éoliens proches et issus d’une ou plusieurs procédures de mise en concurrence. C’est ce qui est prévu dans ce projet d’éoliennes flottantes au sud de la Bretagne, avec un premier parc de 250 MW puis un second allant jusqu’à 500 MW, à raccorder au réseau électrique terrestre. Outre l’avantage économique, une telle mutualisation permettra de réduire les délais de mise en œuvre et l’impact sur l’environnement tout en favorisant la coexistence des différents usages de la mer.

Le raccordement est constitué d’une partie sous-marine entre la plateforme en mer et la côte, d’un atterrage qui permet de raccorder les câbles sous-marins aux câbles souterrains et d’une partie souterraine jusqu’au poste électrique de raccordement. Un poste intermédiaire de compensation pourrait être nécessaire selon la longueur totale du raccordement.

Image
le schéma du raccordement électrique
Le schéma du raccordement électrique

 

Dans la perspective du débat public, une zone d’étude pour le raccordement a été définie. RTE apportera les éléments techniques et environnementaux sur différents scénarios de raccordements possibles avec l’objectif de minimiser l’empreinte environnementale et les coûts pour la collectivité.

 

L’impact du positionnement des éoliennes sur le coût du raccordement et son emprise foncière


 

Motion design bientôt disponible ici.

Filtrer
Mot clé
Catégories
Date
Trier par pertinence
Paragraphes

CNDP :  Le site du débat public

Ministère de la transition écologique : Géolittoral, le portail de la mer et du littoral