Image
Pylones électriques dans un champs
Image
Pylones électriques dans un champs

Création d’une ligne électrique à 400 000 volts entre Amiens et Petit-Caux

Projet
arrow
Sous-sections
Paragraphes

Le projet présenté par RTE consiste à renforcer l’axe électrique 400 000 volts Normandie – Hauts-de-France entre le poste électrique d’Argœuves (Somme – 80) et le futur poste de Navarre (Seine-Maritime – 76) par la création d’une ligne électrique aérienne d’environ 80 kilomètres.

Ce projet s’inscrit au cœur de la transition énergétique pour répondre aux objectifs de neutralité carbone fixés par la France et l’Union européenne.

Image
Couverture de la vidéo de présentation de la création d'une ligne électrique Amiens - Petit-Caux

Titre
Chiffres clés

80 km
environ de liaison électrique aérienne à construire
400 000 Volts
le niveau de tension de la ligne à deux circuits

6 000 MW
de capacité de transport d’électricité supplémentaire apportée par la nouvelle ligne
390 millions d'euros
le coût global du projet
Image
Planning prévisionnel Amiens et Petit-Caux
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Une augmentation de la consommation et de la production d’électricité prévue à moyen terme...

La France et l’Union européenne s’engagent pour lutter contre le réchauffement climatique. Pour réussir la transition énergétique et atteindre la neutralité carbone en 2050, notre paysage énergétique doit profondément se transformer.

Ces éléments sont décrits dans l’étude prospective « Futurs Énergétiques 2050 » réalisée par RTE à la demande de l’État, en concertation avec de nombreuses parties prenantes. Ce document sert de guide aux pouvoirs publics dans la définition de la politique énergétique française.

Image
Vignette de la vidéo Futurs énergétiques 2050 - Les chemins de la neutralité carbone

Notre consommation globale d’énergie va baisser mais la consommation d’électricité va quant à elle augmenter pour compenser la fin du recours aux énergies fossiles. Cette évolution est d’ores et déjà perceptible : développement de la mobilité électrique, décarbonation des processus de fabrication, réindustrialisation, etc. Ces nouveaux usages nécessitent le développement significatif de nouveaux moyens de production d’électricité décarbonés.

... Et un réseau électrique qui doit s’adapter

Cette augmentation combinée de la production et de la consommation d’électricité va nécessairement accroître les flux sur le réseau de transport d’électricité. Le réseau doit donc s’adapter dès aujourd’hui afin d’être en mesure d’accompagner la transition énergétique. L’axe électrique actuel qui relie les deux régions présente un déséquilibre : la région Normandie (en orange sur la carte ci-dessous) est globalement exportatrice, la région Hauts-de-France et le nord de la région parisienne (en bleu sur la carte ci-dessous) est quant à elle importatrice en électricité. Ce déséquilibre va s’accentuer au fil des années avec l’implantation soit de parcs éoliens marins, soit de nouveaux groupes de production nucléaire soit les deux. Un projet de création de deux nouveaux réacteurs nucléaires à Penly est en phase de débat public ; il est actuellement à l’étude et non décidé*. Ainsi, dès 2035, l’axe existant arrivera à saturation et ne pourra plus répondre aux nouveaux besoins.

* En savoir plus sur le projet de Penly.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

La localisation du projet et ses enjeux

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

L’aire d’étude constitue le territoire sur lequel sont recherchées les possibilités d’implantation de cette nouvelle ligne au regard des enjeux environnementaux et de la configuration du territoire.

De 75 km de long pour environ 20 km de large, l’aire d’étude concerne 149 communes et est essentiellement à caractère rural sauf aux environs du poste électrique d’Argœuves, situé dans l’agglomération amiénoise.

Retrouvez les enjeux du projet et leurs effets dans le dossier de concertation en cliquant ici.

Les scénarios étudiés par RTE soumis à la concertation

Le croisement des différentes composantes de l’environnement recensées sur l’aire d’étude et de leurs sensibilités au passage d’une ligne électrique a amené RTE à envisager 5 scénarios. Cette phase consiste déjà à éviter les principales contraintes. Ces différentes hypothèses ont vocation à évoluer en fonction des échanges avec le public.

Option zéro : la ligne électrique aérienne à 400 000 volts existante entre les postes d’Argœuves et de Navarre est conservée et aucun travaux n’est réalisé.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Scénario 1

Il consiste à créer la nouvelle ligne à 400 000 volts en parallèle de la ligne électrique aérienne à 400 000 volts existante entre les postes d’Argœuves et de Navarre en se positionnant dans le couloir de ligne existant à quelques dizaines de mètres. Ce scénario est représenté en bleu sur la carte de synthèse.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Scénario 2 et 2'

Il consiste à créer la nouvelle ligne à 400 000 volts en parallèle de la ligne électrique aérienne à 225 000 volts existante (représentée en vert) entre les postes d’Argœuves et de Beauchamps, puis à conserver une direction ouest afin de rejoindre le poste de Navarre en s’insérant dans un couloir de lignes haute et très haute tension existantes. La création d’un poste 400 000 volts aux abords de Beauchamps est envisageable (variante 2’). Ce scénario est représenté en vert sur la carte de synthèse.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Scénario 3

La nouvelle ligne à 400 000 volts à construire est envisagée selon un scénario passant au sud de l’aire d’étude hors couloirs de lignes très haute tension existantes hormis aux arrivées aux postes. Ce scénario est représenté en rose sur la carte de synthèse.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Scénario 4

Il correspond à un mix entre la variante 2 entre les postes d’Argœuves et de Limeux, et la variante 3 entre les postes de Limeux et de Navarre. Ce scénario est représenté en orange sur la carte de synthèse.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Synthèse

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Le fuseau de moindre impact validé par l’instance locale de concertation

La deuxième instance locale de concertation du projet s’est réunie à Woincourt le 20 septembre sous la présidence du préfet de la Somme Rollon MOUCHEL-BLAISOT, chargé de la coordination du projet pour l’État et du sous-préfet de Dieppe, Pascal VION, représentant le préfet de Seine-Maritime et en présence des élus, chambres consulaires et d’associations. Elle a permis d’arrêter le fuseau de moindre impact pour la construction de la nouvelle ligne électrique aérienne.

Elle a également permis de fixer l’emplacement d’un nouveau poste électrique en remplacement du poste électrique existant de Beauchamps.

La nouvelle ligne suivra la ligne électrique actuelle 400 kV déjà en service sur 2/3e du tracé, elle traversera la Somme au niveau d’Hangest-sur-Somme et la Bresle au niveau de Beauchamps. Le tracé retenu permet d’éviter des zones péri-urbaines. La reconstruction du poste électrique de Beauchamps permettra de renforcer la sécurité électrique de la zone et la ligne 225 kV entre Amiens et Beauchamps sera entièrement enlevée sur 55 km.

Cliquer sur l'image pour zoomer

Paragraphes

Caractéristiques d’une ligne électrique aérienne

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

La future ligne électrique sera équipée de deux circuits, installés sur une même et seule file de pylônes. La distance entre 2 pylônes est comprise entre 350 et 500 mètres.

Caractéristiques d’un poste électrique

Image
Création d’une ligne électrique à 400 000 volts entre Amiens et Petit-Caux - Poste électrique

Dans le cadre du fuseau de moindre impact retenu, a été validée l’implantation d’un nouveau poste électrique à Beauchamps en remplacement du poste actuel alimenté par une seule ligne.

Ces travaux vont permettre une meilleure insertion paysagère du poste et de sécuriser le réseau électrique de la zone tout en augmentant les capacités électriques pour le développement économique de la Région.

Paragraphes

La concertation préalable

Du 23 novembre 2022 au 17 février 2023, le projet de renforcement de l’axe électrique 400 000 volts Amiens – Petit-Caux a fait l’objet d’une concertation préalable avec le public.

Encadrée par la Commission nationale du débat public, conformément au code de l’environnement, la concertation préalable est une procédure organisée en amont d’un projet susceptible d’avoir un impact sur l’environnement, le cadre de vie ou l’activité économique d’un territoire. Elle vise à :

  • débattre de l’opportunité, des objectifs et des principales caractéristiques du projet ;
  • débattre du projet porté par le maître d’ouvrage, des alternatives à ce projet, et enfin du cas où il ne serait pas mis en œuvre (option zéro) ;
  • débattre des impacts environnementaux, des enjeux socio-économiques et des effets du projet sur l’aménagement du territoire ;
  • informer le public et répondre à ses interrogations sur l’état d’avancement du projet, ses objectifs et ses effets ;
  • enrichir le projet en intégrant au mieux les besoins et les attentes exprimés par le public ;
  • éclairer le maître d’ouvrage sur les suites à donner à son projet et sur les modifications à lui apporter.

Les garants de la concertation préalable

Trois garants ont été désignés par la Commission nationale du débat public (CNDP) les 6 juillet et 2 novembre 2022 : Marie-Claire EUSTACHE, Priscilla CASSEZ et Christophe BACHOLLE. Dans le respect des principes de la CNDP, ils s’assurent que la concertation se tient dans les meilleures conditions : transparence des informations fournies et des échanges, équivalence de traitement entre tous les acteurs, argumentation des diverses positions...

En accord avec la CNDP, ils ont défini les modalités d’information, de mobilisation et de participation du public. Ils ont également pour mission de rendre compte des questions, observations, propositions formulées par le public durant la concertation.

Au terme de la concertation, les garants rédigent un bilan de la concertation qui sera rendu public sur le site de la CNDP et celui de RTE, et joint au dossier d’enquête publique.

Les garants de la concertation sont indépendants du maître d’ouvrage et dans une position de neutralité à l’égard du projet.

14 rencontres passées lors de la concertation préalable du public

Ces rencontres ont été organisées pour permettre au public de dialoguer avec l’équipe projet de RTE.

4 réunions publiques généralistes

Ces réunions ont eu pour objectif de présenter la justification du projet, ses principales caractéristiques ainsi que les différents fuseaux à l’étude. Elles se sont déroulées :

8 réunions publiques thématiques

Au cours de ces réunions, quatre thématiques principales ont été abordées (l’énergie et le développement économique, l’impact du projet sur le milieu humain, l’impact du projet sur l’agriculture et l’impact du projet sur l’environnement).

Lors de ces réunions, des experts issus d’associations et / ou de services de l’État et / ou de RTE ont été amenés à intervenir et à interagir avec le public.

Lors de ces réunions, les sujets relatifs à la santé, aux paysages et aux impacts du projet sur les activités de loisir ont été évoqués.

Lors de ces réunions, les impacts sur le milieu naturel, sur la faune, la flore et l’avifaune et sur les milieux géologiques ont été évoqués.

2 réunions publiques de restitution

Ces réunions ont eu pour objectif de faire un bilan des échanges organisés précédemment. Elles ont permis à de nouveaux intervenants de préciser des sujets évoqués dans les précédentes réunions. Ces réunions ont été organisées :

Débats mobiles

Ces débats mobiles ont été organisés lors d’une itinérance en minibus du 27 novembre au 2 décembre. L’objectif de ces rencontres était d’aller vers tous les publics afin de faire connaître le projet, d’échanger avec eux et de faire la publicité de la concertation préalable. Au cours de cette semaine, le minibus s’est arrêté :

  • Le 27 novembre entre 8h30 et 20h00 à la foire Saint-Clément d’Airaines (80) ;
  • Le 28 novembre entre 8h00 et 14h00 sur la place de la mairie d’Ailly sur Somme (80) ;
  • Le 28 novembre entre 15h30 et 18h30 sur la place de la mairie de Flixecourt (80) ;
  • Le 29 novembre entre 8h00 et 11h30 sur la place de l’hôtel de ville  d’Hallencourt (80) ;
  • Le 29 novembre entre 12h00 et 14h30 sur la place de la mairie d’Oisemont (80) ;
  • Le 29 novembre entre 15h30 et 18h00 sur la place de la mairie Gamaches (80) ;
  • Le 30 novembre entre 8h00 et 11h00 sur la place de la mairie Fressenneville (80) ;
  • Le 30 novembre entre 11h30 et 19h30 au centre commercial de Friville (80) ;
  • Le 1er décembre entre 8h00 et 10h00 sur la place de la mairie de Dargnies (80) ;
  • Le 1er décembre entre 11h30 et 18h00 sur la place de la mairie de Criel-sur-Mer (76) ;
  • Le 2 décembre entre 8h00 et 12h00 au marché de la ville d’Eu (76).

La concertation continue

Suite à la concertation préalable du public, qui s’est tenue du 23 novembre 2022 au 17 février 2023, une nouvelle phase de concertation s’ouvre : « la concertation continue ». Elle a pour objectif de permettre au public d’échanger sur le projet et d’être informé des premiers résultats des études menées et de l’avancement du projet.

La concertation continue, qui se poursuivra jusqu’à l’ouverture de l’enquête publique, après le dépôt de demande de Déclaration d’Utilité Publique (DUP), est placée sous l’égide d’une garante nommée par la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), Marie-Claire Eustache. Elle est chargée de veiller à la bonne information et à la participation du public.

Réunions de reddition des comptes

Deux réunions ont été organisées le 27 novembre 2023 à Assigny (76) et le 28 novembre 2023 à Belloy-sur-Somme (80).

Elles ont constitué une première étape de la concertation continue. Elles ont permis de :

  • Présenter au public les enseignements tirés de la concertation préalable.
  • Répondre aux points que la CNDP a jugé insuffisamment développés dans le mémoire en réponse de RTE :
    • L’opportunité de réaliser cette nouvelle ligne de 400 000 volts (en détaillant l’ensemble des données justifiant l’augmentation de la consommation prévisionnelle d’électricité à l’Est de la ligne).
    • Les avantages et les inconvénients de l’enfouissement de la ligne en courant continue.
    • Les possibilités d’enfouissement de certaines lignes moyenne tension mais également de lignes 90 000 et 225 000 volts.
  • Annoncer le calendrier des études et autorisations dans lequel s’inscrit la concertation continue.
  • Présenter les grandes lignes de la concertation continue.

Consulter le compte-rendu de la réunion à Assigny
Consulter le compte-rendu de la réunion à Belloy-sur-Somme

Paragraphes d'introduction

Participation et avis émis lors de la concertation préalable du 23 novembre 2022 au 17 février 2023 sur l’opportunité du projet et les choix de tracés de la future ligne très haute tension.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Formulaire de la concertation
La concertation est terminée.
Paragraphes

Les questions posées

Dans le cadre de la concertation continue, retrouvez ici toutes les questions posées par les parties prenantes et les riverains.

Si vous souhaitez également poser vos questions, envoyez un email à rte-amiens-petitcaux@rte-france.com

Le fuseau de moindre impact, validé le 20 septembre 2023 par le préfet de la Somme, mesure plusieurs centaines de mètres de large. Nous l’affinons actuellement de manière à proposer un tracé plus précis qui sera intégré dans les demandes d’autorisations administratives.

Une carte de ce tracé plus précis sera disponible dans le dossier d’enquête publique qui sera rendu public entre la fin de l’année 2024 et le début de l’année 2025. En attendant, vous pouvez télécharger la carte en haute définition du fuseau sur une bande de 100 mètres.

Téléchargez la carte du tracé (JPG - 2,7 Mo)*

* Une fois sur la page, appuyez sur Ctrl et zoomer à l'aide de la molette. Déplacez-vous ensuite sur carte jusqu'à aux barres de déplacement latérale et verticale.

Paragraphes

L'actualité du projet 2023/2024 - Création d’une ligne électrique à 400 000 volts entre Amiens et Petit-Caux

Actualité

Renforcement de l’axe électrique Normandie - Hauts-de-France : validation de l’enfouissement des liaisons souterraines

Projet
Depuis la validation du fuseau de moindre impact en septembre dernier, RTE poursuit la concertation quant à la construction de la future ligne 400 000 volts entre Amiens et Petit-Caux. Deux instances ...
Actualité

Découvrez la première newsletter du projet Amiens Petit-Caux

Projet
Ce nouveau format court vous permettra de découvrir l’ensemble des dernières actualités du projet. Cette newsletter répond à notre engagement de poursuivre l’information du public dans cette phase de ...
Actualité

Mise en place d’un comité de suivi des études : candidatez !

Projet
RTE a souhaité mettre en place un comité de suivi des études, notamment environnementales, qui sont en cours. Elles sont essentielles pour la poursuite du projet puisqu’elles seront intégrées à l’étud...
Actualité

Concertation continue : deux nouvelles réunions d’informations prévues

Projet
Pour atteindre les objectifs de neutralité carbone d’ici 2050 pour lesquels la France et l’Union européenne se sont engagées, les études menées par RTE (Réseau de Transport d’Électricité) montrent que...
Actualité

Renforcement de l’axe électrique à 400 000 volts Normandie Hauts-de-France : le fuseau de moindre impact arreté par le Préfet de la Somme

Projet
4 MIN
La deuxième instance locale de concertation du projet de renforcement de l’axe électrique à 400 000 volts Normandie-Hauts-de-France s’est réunie à Woincourt le 20 septembre sous la présidence du préfe...
Actualité

Renforcement de l’axe électrique Normandie - Hauts-de-France : les échanges avec les parties prenantes du territoire se poursuivent

Projet
Depuis la fin de la concertation du public menée sous l’égide de la commission nationale du débat public le 17 février dernier, l’équipe projet RTE continue d’échanger avec les acteurs du territoire a...
Actualité

Projet de ligne électrique entre Amiens et Petit-Caux : réponse au bilan des garants

Projet
2 MIN
En retour au bilan des garants de la Commission nationale du débat public (CNDP) et au titre du code de l’environnement, RTE porteur du projet de création de ligne électrique 400 000 volts double circuit entre Amiens et Petit-Caux, publie sa réponse. Le projet va se poursuivre.
Actualité

Projet de ligne électrique entre Amiens et Petit-Caux : bilan des garants

Projet
Suite à la concertation préalable du public, qui s’est tenue du 23 novembre 2022 au 17 février 2023, les garants de la Commission nationale du débat public (CNDP) ont publié le bilan de la concertation.
Actualité

Renforcement de l’axe électrique Normandie - Hauts-de-France : les prochaines étapes du projet

Projet
RTE (Réseau de Transport d’Électricité) porte un projet de création d’une nouvelle ligne électrique aérienne haute-tension, à deux circuits, d’environ 80 km, entre Argoeuves (à proximité d’Amiens – 80) et le futur poste de Navarre (Petit-Caux – 76).
Actualité

Renforcement de l’axe électrique Normandie - Hauts-de-France : fin de la concertation préalable du public pour le projet de construction d’une ligne électrique aérienne à 400 000 volts entre Amiens et Petit-Caux

Projet
RTE (Réseau de Transport d’Électricité) porte un projet de création d’une nouvelle ligne électrique aérienne haute-tension, à deux circuits, d’environ 80 km, entre Argoeuves (à proximité d’Amiens – 80) et le futur poste de Navarre (Petit-Caux – 76).
Actualité

Replay : webinaire du 15/12

Projet
Vous vous intéressez à la transition énergétique ? Vous vous demandez quelles sont les impacts sur le secteur économique et industriel d’un territoire ? Retrouvez le replay du webinaire énergie et développement économique en date du jeudi 15 décembre 2022.

L'actualité du projet 2022 - Création d’une ligne électrique à 400 000 volts entre Amiens et Petit-Caux

Actualité

Save The Date : webinaire le 15/12

Projet
Vous vous intéressez à la transition énergétique ? Vous vous demandez quelles sont les impacts sur le secteur économique et industriel d’un territoire ?
Actualité

Création d’une ligne électrique aérienne entre Amiens et Petit-Caux : un bus pour rencontrer les habitants !

Projet
Du 27 novembre au 2 décembre, l’équipe projet de RTE ira à la rencontre des habitants de la Somme et de la Seine-Maritime à travers un minibus pour présenter le projet de création d’une ligne électrique aérienne 400 000 volts entre Amiens (Somme) et Petit-Caux (Seine-Maritime).
Actualité

Création d’une ligne électrique aérienne à 400 000 volts entre Amiens (Somme) et Petit-Caux (Seine-Maritime) : ouverture de la concertation du public

Projet
Du 23 novembre 2022 au 17 février 2023, la concertation préalable du public sur la création d’une ligne électrique à très haute tension entre Amiens (80) et Petit-Caux (76) va permettre au public de s...
Actualité

Concertation Amiens-Petit-Caux : modalités d’information

Projet
Les documents relatifs à la concertation préalable au projet de construction d’une ligne électrique aérienne à 2 circuits 400 000 volts entre Amiens et Petit-Caux sont d’ores et déjà disponibles.
Actualité

Amiens-Petit-Caux : Avis de concertation prealable du public

Projet
Avis de concertation préalable du public du 23/11/2022 au 17/02/2023 en application des articles L121-8 I, L121-9, L.121-14, L121-15-1 et suivants, R121-2 et R. 121-19 et suivants du code de l’environ...
Actualité

Renforcement de l’axe électrique Normandie – Hauts-de-France

Projet
Première réunion de concertation pour le projet de construction d’une ligne électrique aérienne entre Amiens (Somme) et Petit-Caux (Seine-Maritime).
Actualité

Renforcement de l’axe électrique Normandie – Hauts-de-France : création d’une ligne électrique entre Amiens et Petit-Caux

Projet
Pour accompagner la transition énergétique, les équipes de RTE (Réseau de Transport d’Electricité) étudient actuellement, en lien avec les parties prenantes des deux départements concernés, le projet ...
Filtrer
Mot clé
Catégories
Date
Trier par pertinence
43 documents
Date (field_document_date_2)