Vignette
En-tête
Image
Bandeau

Le S3REnR Hauts-de-France, un outil de la transition énergétique

Projet
Hauts-de-France
arrow
L’atteinte des objectifs de développement des énergies renouvelables fixés dans la PPE
(programmation pluriannuelle de l’énergie) nécessite une adaptation du réseau de transport d’électricité. L’anticipation et la planification de l’accueil sur le réseau des EnR (énergies renouvelables) terrestres est encadré par les schémas régionaux de raccordement au réseau des énergies renouvelables (S3REnR). Le S3REnR Hauts-de-France a été approuvé en 2019 par le préfet de région.
Sous-sections
Paragraphes

40 %
de la production électrique française
devra être d’origine renouvelable d’ici 2030

Le contexte du projet



Qu’est-ce qu’un schéma de raccordement d’énergies renouvelables ?

Véritable outil d’aménagement d'un territoire en pleine transition énergétique, le S3REnR est pensé et construit en collaboration avec les fédérations de producteurs d'électricité, les gestionnaires des réseaux publics de distribution d'électricité, la région, la chambre de commerce et d’industrie et les gestionnaires de réseau électrique tout en respectant l’objectif régional de raccordement d’énergies renouvelables.

Image
S3REnR 1

 

Les points-clés du projet :

 

  1. Raccorder au réseau de façon coordonnée et au meilleur coût les nouvelles énergies vertes, décentralisées et pour la plupart intermittentes.
  2. Mener des études pour adapter les infrastructures de raccordement et être en capacité de faire circuler l’électricité issue des énergies renouvelables.
  3. Compiler ces études dans un dossier pour chaque région : le Schéma Régional de Raccordement aux Réseaux des Energies Renouvelables.

 

Le S3EnR en images :

Image
Le S3EnR en images

Le S3REnR dans les Hauts-de-France


Le contexte du projet régional 

Début 2017, le préfet de la région Hauts-de-France a missionné RTE de planifier une augmentation de capacité des réseaux électriques à hauteur de 3 000 MW. 

L’enjeu ? Anticiper les évolutions du réseau permettant d’accueillir le développement de la production renouvelable à un horizon de 5 ans.

L’objectif ? Faciliter l’adaptation du réseau électrique et l’émergence des flexibilités sur la région.

Pour se faire, RTE et les gestionnaires de réseaux de distribution ont mené des études approfondies d'adaptation des réseaux électriques. Elles ont abouti à la réalisation du S3REnR Hauts-de-France qui a regroupé le S3EnR Picardie et le S3REnR Nord-Pas-de-Calais. Ce schéma a été partagé avec le grand public de 2017 à 2018. 

3000 MW
supplémentaires correspondant à l'alimentation de près de 3 millions de foyers.

Le S3REnR Hauts-de-France favorise l’introduction des énergies renouvelables sur le territoire. Les nouvelles production d’énergies renouvelables sont parfois éloignées des lieux d’habitation et ont donc une nécessité d’être disséminés sur le territoire. Grâce à ce schéma, nous avons défini, les investissements nécessaires pour accueillir à ces endroits-là les énergies renouvelables.

 

Les aménagements du réseau électrique en Hauts-de-France


Pour assurer les raccordements nécessaires et la circulation de l’électricité produite par les EnR, il faut développer la capacité des réseaux électriques actuels. Elle implique la construction de nouveaux ouvrages de réseau (lignes et postes), et une optimisation de l’utilisation des lignes existantes par l’intermédiaire d’une utilisation généralisée des flexibilités.

Cette adaptation du réseau de transport repose sur des principes économiques présentés dans le schéma décennal de développement du réseau de RTE (SDDR), publié en septembre 2019.

8 postes électriques
à créer
49 créations
& 7 chantiers de renforcement dans les postes électriques existants
7 renforcements
de lignes électriques aériennes existantes

90 km
de lignes électriques souterraines à créer
262 M€
d'investissements
dont 215 M€ pris en charge par les producteurs par le biais du paiement de quote-part.

 Les principales zones concernées par ces travaux d’adaptation du réseau sont les suivantes : 

Le Pas-de-Calais et la Somme, sur les zones :

  • « de Fruges » (Montreuil, Fruges, Avesnes-le-Comte, Barlin, Doullens, Frévent, Desvres, Samer, Saint-Pol…) 
  • « de Chevalet/Gavrelle » (Bapaume, Croisilles, Marquion, Bertincourt, Crombles…) 

Le Nord et le Pas-de-Calais, sur la zone : 

  • « de Lille/Le Hainaut » (Lens, Douai, Arras, Solesmes, Le Quesnoy, Avesnes-sur-Helpe…) 

La Somme et l’Oise, sur les zones : 

  • « de Roye/Pertain » (Péronne, Bray-sur-Somme, Rosières-en-Santerre, Nesle, Roye, Chaulnes, Noyon…) 
  • « de Blocaux » (Amiens, Abbeville, Croixrault, Albert, Saucourt, Albert, Grandvilliers, Airaines…) 
  • « du Sud de l’Oise et de la Somme » (Moreuil, Breteuil, Beauvais, Saint-Just-en-Chaussée, Estrées-Saint-Denis, Clermont, Compiègne…) 

Le Nord et l’Aisne, sur la zone :

  • « de Mastaing, Périzet, Sétier, Beautor » (Cambrai, Caudry, Le Cateau-Cambrésis, Hargicourt, Saint-Quentin, Bohain en Vermandois, Guise, La Capelle, Tergnier…) 

L’Aisne, sur les zones : 

  • « du Sud de l’Aisne » (Laon, Soissons, Château-Thierry…) 
  • « de la Thiérache » (Marle, Lislet, Hirson, Guignicourt…) 

 

Image
energies

 

Retrouvez plus d’informations sur les S3REnR en cliquant ici.

Filtrer
Mot clé
Catégories
Date
Trier par pertinence