Image
Transition énergétique des Boucles de la Seine - Vignette
Image
Transition énergétique des Boucles de la Seine - Cover

Transition énergétique des Boucles de la Seine

Projet
Eure et Seine-Maritime
arrow
L’Eure et la Seine-Maritime ont un rôle important à jouer pour accompagner la Transition énergétique des Boucles de la Seine en Normandie, et plus largement en France, car ces deux départements sont au carrefour de flux électriques.

À la fois pour accueillir de nouvelles productions électriques décarbonées et pour satisfaire l'augmentation de la consommation d'électricité à venir de la part des industriels seinomarins et eurois mais aussi des particuliers qui électrifient leurs usages au profit d'une baisse de la consommation d'énergies fossiles.
Sous-sections
Paragraphes

RTE, gestionnaire du réseau de transport d’électricité, est présent pour accompagner cette transformation en renforçant le lien électrique nécessaire entre ces deux départements tout en sécurisant leur alimentation électrique. Concrètement, il s’agira de la création :

  • D'une ligne aérienne 400 000 volts d'environ 30 km entre Rougemontiers (27) et la zone industrielle de Port-Jérôme (76)
  • D'une ligne souterraine 225 000 volts d'environ 25 km entre les zones industrielles de Port-Jérôme et du Havre
  • De trois postes électriques 225 000 / 400 000 volts dans les zones industrielles de Port-Jérôme et du Havre

Les fuseaux et emplacements de moindre impact des ouvrages électriques arrêtés par les préfets de l’Eure et de Seine-Maritime

Le 10 avril, les fuseaux et emplacements de moindre impact des ouvrages de transport d’électricité nécessaires au renforcement de l’axe électrique entre l’Eure et la Seine-Maritime ont pu être validés à l’issue de la deuxième Instance Locale de Concertation. Réunie par Simon Babre, préfet de l’Eure et préfet coordonnateur du projet Transition énergétique des Boucles de la Seine, en présence du sous-préfet du Havre, des élus, des chambres consulaires, des associations du territoire et des parties prenantes du projet, le bilan des concertations a pu être dressé et les fuseaux et emplacements des ouvrages validés.

En effet, le choix de ces implantations est le résultat d’une double concertation : celle dite « Concertation Fontaine », commencée en novembre dernier, qui s’est adressée aux élus, chambres consulaires et associations du territoire, et celle du public qui s’est déroulée du 27 novembre 2023 au 19 janvier 2024. Ces concertations ont été accompagnées de pré-études environnementales (habitats, activités humaines, milieux naturels, etc.) et techniques.

Le fuseau retenu pour la ligne électrique aérienne 400 000 volts est celui dit « ligne existante », qui longe les lignes 400 000 et 225 000 volts existantes entre Rougemontier et Quillebeuf-sur-Seine, pour rejoindre ensuite la zone industrielle de Port-Jérôme-sur-Seine. Une fois que la nouvelle ligne électrique aérienne 400 000 volts aura été mise en service, la ligne électrique 225 000 volts existante entre Rougemontier et Port-Jérôme-sur-Seine sera retirée.

Le fuseau retenu pour la liaison souterraine 225 000 volts est celui dit « canal », entre Port-Jérôme et Sandouville. Ce fuseau évite les axes de communication majeurs, permettant ainsi de limiter les gênes occasionnées par les travaux.

Trois emplacements de postes électriques ont également été retenus :

  • L’emplacement Port-Jérôme 2, en raison de son environnement immédiat, permettant une accessibilité adaptée pour des lignes électriques aériennes.
  • Dans la zone du Havre, deux sites d’implantation ont été validés : l’emplacement de Noroit à l’est de la zone industrialo-portuaire du Havre, situé sur un terrain appartenant à RTE ; ainsi que le site de Gabion se trouvant à l’ouest de la zone, à proximité de plusieurs installations électriques existantes de RTE.
Image
Transition énergétique des Boucles de la Seine - Aire retenues
Cliquez sur la carte pour zoomer
Image
Benoît Facq, directeur de projet
Benoît Facq
Directeur de projet

La validation des fuseaux et emplacements de moindre impacts par les préfets de l’Eure et de la Seine maritime marque une étape-clé dans l’avancée du projet Transition Énergétique des Boucles de la Seine. Après plusieurs mois de concertation qui ont permis d’aboutir à ces choix, nous entrons désormais dans une phase d’études techniques et environnementales mais aussi de dialogue et de rencontre avec les personnes concernées par les fuseaux et emplacements validés afin de déterminer les meilleures conditions possibles d’implantation de nos ouvrages. Concrètement, nous organiserons des rencontres avec les élus, avec les propriétaires et exploitants, ainsi que des réunions publiques d’informations aux étapes clés du projet. Ce site internet dédié ainsi que notre nouvelle infolettre complètent ce dispositif d’information et vous sont proposés comme source d’information de référence pour le suivi du projet.

Inscrivez-vous à notre infolettre numérique !

Ce nouveau format court vous permettra de découvrir l’ensemble des dernières actualités du projet. Cette newsletter répond à notre engagement de poursuivre l’information du public dans cette phase de concertation continue. La newsletter sera diffusée au cours de la vie du projet, en fonction des actualités.

Vous souhaitez être destinataire des prochains numéros ?

 S’inscrire à la lettre d’information du projet

Votre adresse de messagerie sera uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d’information du projet RTE « Transition énergétique des Boucles de la Seine ». Conformément à la loi Informatique et Libertés du 06/01/1978, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant.

Le planning prévisionnel du projet Transition énergétique des Boucles de la Seine

Image
Planning prévisionnel

* L’aire d’étude est définie dans le cadre de la concertation « Fontaine ». C’est une zone géographique dans laquelle seront recherchés les fuseaux et emplacements de moindre impact des futurs ouvrages.

** Pour une ligne électrique, un FMI (fuseau de moindre impact) correspond à une bande de terrain d’une dizaine à plusieurs centaines de mètres de large, dans laquelle sera affiné ultérieurement le tracé précis de la ligne en fonction du résultat des études techniques et environnementales. Pour un poste électrique, un EMI (emplacement de moindre impact) correspond à un terrain de plusieurs hectares, au sein duquel sera précisée ultérieurement l’emprise du poste.


 

Le projet Transition énergétique des Boucles de la Seine en vidéo

Image
Transition énergétique des Boucles de la Seine - Cover youtube

Le contexte énergétique

Pour réussir la transition énergétique et atteindre l’objectif de neutralité carbone en 2050, fixé par le gouvernement français, il est nécessaire de remplacer les énergies émettrices de gaz à effet de serre (pétrole, charbon, gaz) par de l’électricité produite sans CO2.

Cette évolution majeure appelée « électrification des usages » concerne tous les domaines et notamment les activités industrielles. Cela suppose de développer, dès à présent, des moyens de production d’électricité décarbonée comme les énergies renouvelables et le nucléaire mais également les infrastructures nécessaires pour faire transiter davantage d’électricité.

Comme d’autres territoires français, la Région Normandie est au cœur de ces enjeux, en effet, d’ici 2050, ses besoins en électricité vont augmenter de 50 % en contrepartie d’une baisse de la consommation d’énergies fossiles.

L’évolution du paysage énergétique normand avec de nouvelles productions d’électricité décarbonée d’une part, la hausse exponentielle des demandes de raccordement au réseau des industriels d’autre part, montrent dès à présent qu’il est indispensable de renforcer le réseau électrique à haute et très haute tension.

Image
Représentation schématique de l'évolution de la production et de la consommation d'électricité en Normandie
Paragraphes

Les actualités de la Transition énergétique des Boucles de la Seine

Actualité

Renforcement de l’axe électrique entre l’Eure (27) et la Seine-Maritime (76) : Fuseaux et emplacements de moindre impact des ouvrages électriques arrêtés par les préfets de l’Eure et de Seine-Maritime

Projet
Le 10 avril, les fuseaux et emplacements de moindre impact des ouvrages de transport d’électricité nécessaires au renforcement de l’axe électrique entre l’Eure et la Seine-Maritime ont pu être validés...
Actualité

Enseignements et mesures prises par RTE à la suite de la concertation du public

Riverains
À la suite de la concertation du public menée du 27 novembre 2023 au 19 janvier 2024, le commissaire enquêteur, nommé par le tribunal administratif, a produit une synthèse de ses observations et des p...
Actualité

Concertation du public : synthèse du commissaire enquêteur

Riverains
À la suite de la concertation du public menée du 27 novembre 2023 au 19 janvier 2024, le commissaire enquêteur, nommé par le tribunal administratif, a produit une synthèse de ses observations et des p...
Actualité

Transition énergétique des Boucles de la Seine : une première phase de concertation du public se termine

Riverains
Durant 8 semaines, du 27 novembre 2023 au 19 janvier 2024, RTE (le réseau de transport d’électricité) a mené une concertation du public afin d’informer et de recueillir les avis des habitants du terri...
Actualité

Concertation du public : contributions institutionnelles

Institutionnel
Dans le cadre de la concertation du public organisée du 27 novembre au 19 janvier 2024, des acteurs institutionnels de Seine-Maritime et de l’Eure ont souhaité partager publiquement leur avis et contribution sur le projet Transition énergétique des Boucles de la Seine.
Actualité

Les deux réunions de synthèse de la concertation du public seront organisées en présentiel et distanciel

Riverains
Étant donné les conditions météorologiques annoncées en Normandie pour les prochains jours, RTE a pris la décision d’organiser les deux réunions de synthèse les 17 et 18 janvier de la concertation du public en présentiel et en distanciel.
Actualité

Participez à la concertation du public !

Riverains
Du 27 novembre au 19 janvier 2024, participez à la concertation du public, votre avis compte ! Informez-vous sur le projet et donnez votre avis sur les propositions de fuseaux et emplacements des futu...
Actualité

Renforcement de l’axe électrique entre l’Eure (27) et la Seine-Maritime (76) : la concertation est lancée

Riverains
Afin d’accompagner la transition énergétique du pays, la Normandie a un rôle essentiel à jouer et plus particulièrement l’Eure et la Seine-Maritime. Ces deux départements sont au carrefour de flux éle...
Filtrer
Mot clé
Catégories
Date
Trier par pertinence
18 documents
Date (field_document_date_2)
Paragraphes d'introduction

La concertation préalable avec le public

Du 27 novembre 2023 au 19 janvier 2024, le projet de nouvelles infrastructures électriques « transition énergétique des Boucles de la Seine » a fait l’objet d’une concertation préalable avec le public au sujet des fuseaux et emplacements proposés pour les futures installations électriques.

Les habitants du territoire ont été invités à participer via différents canaux. Au total :

  • 15 rencontres ont été organisées dans les deux départements ;
  • Plus de 600 personnes ont été rencontrées dans le cadre des ateliers thématiques (environnement, agriculture, économie), réunions publiques, stands sur marchés, etc. ;
  • 475 contributions écrites ont été recueillies (contributions sur le module de concertation en ligne, par voie postale ou encore registres en mairie).

Les observations, avis ou questions ont été pris en compte pour lors de la préparation des choix. Une synthèse de ces contributions a été présentée lors de la réunion de fin de concertation qui a eu lieu le 10 avril 2024. Retrouvez les observations ou questions formulées en ligne au bas de la page, ainsi que les réponses apportées par RTE.

La concertation dite « Fontaine »

Une deuxième concertation appelée « Fontaine » a été menée sous l’égide de Simon Babre, préfet de l’Eure, désigné préfet coordonnateur pour les deux départements, en vertu de la circulaire du 2 septembre 2002 dite « circulaire Fontaine ». Cette concertation associe les élus et parties prenantes concernés, dont 44 communes, les intercommunalités, les chambres consulaires, les services de l'État concernés, les parlementaires et des associations environnementales et d'usagers et les fédérations de chasse et de pêche.

Retrouvez les contributions des parties prenantes concernées sur l’onglet « Document » de la page projet.

Formulaire de la concertation
La concertation, désormais close, s'est tenue du 27 novembre 2023 au 19 janvier 2024.