Vignette
Image
RTE Mediterranee raccorder les ENR
En-tête
Image
RTE Mediterranee raccorder les ENR

Raccorder les énergies renouvelables

arrow
RTE adapte son réseau pour accueillir les énergies renouvelables. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, c’est notamment le développement du photovoltaïque qui devrait, dans les années à venir, générer des besoins de renforcements structurants sur le réseau électrique.

Anticiper les évolutions du réseau en Provence-Alpes-Côte d’Azur grâce au S3REnR


Pour accompagner le développement des énergies renouvelables, RTE est chargé par la loi d’élaborer le Schéma Régional de Raccordement au Réseau des Energies Renouvelables (S3REnR) en accord avec les gestionnaires des réseaux de distribution. Le S3RENR permet d’anticiper et de planifier les évolutions du réseau électrique nécessaires aux besoins de la transition énergétique. 
 

Image
Couverture vidéo

Fin 2019, l’Etat et RTE ont engagé le processus de révision du S3REnR en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le réseau électrique en Provence-Alpes-Côte d’Azur devra pouvoir accueillir 6400 MW d’énergies renouvelables terrestres supplémentaires à l’horizon 2030, en plus des 5000 MW déjà en service et des 1000 MW de projets en développement. 

 

60 %
des capacités totales installées en Provence-Alpes-Côte d’Azur
sont constituées du parc d’énergies renouvelables

Vers un nouveau paysage électrique régional ?


La région Provence-Alpes-Côte d’Azur dispose d’un potentiel très important de production photovoltaïque. D’ici 10 ans, la puissance installée pourrait excéder les besoins électriques à certains moments de l’année et de la journée : 

Image
conso prod S3REnR paca

 Le développement des flexibilités et du stockage,  à travers notamment le projet « Flexgrid », peut contribuer à mobiliser tout ou une partie de l’électricité disponible pour répondre à des besoins énergétiques régionaux. 


A défaut, cette électricité excédentaire sera évacuée vers les régions voisines par le réseau électrique, de même que le réseau électrique apportera le complément d’électricité nécessaire aux périodes de faible production solaire.