Pylones RTE à proximité d'un chemin de randonnée
Pylones RTE à proximité d'un chemin de randonnée

Pourquoi les lignes électriques font parfois du bruit ?

Riverains
arrow
En passant à proximité d’une ligne à très haute tension, on peut parfois entendre un léger grésillement ou un sifflement caractéristique. D’où provient ce bruit ? Il peut avoir deux origines naturelles.

Dans la plupart des cas, c’est le champ électrique à la surface des câbles aériens à 225 000 et 400 000 volts qui en est responsable. On appelle ce phénomène « l’effet couronne ». Plus rarement, c’est le vent qui peut faire « siffler » les parties métalliques rigides des lignes.
Paragraphes

« L’effet couronne », principale responsable du bruit des lignes aériennes 


Parfois, le champ électrique présent à la surface des câbles génère dans l’air ambiant un petit claquement comparable à celui des décharges électrostatiques : c’est ce qu’on appelle l’effet couronne. Ce phénomène apparaît plus particulièrement quand la surface du câble est irrégulière. Par exemple, quand il a été recouvert de poussières, d’insectes, de débris végétaux, de graisse ou de résidus liés à la pollution … Chacune de ces aspérités se comporte comme une pointe qui accroît localement le champ électrique. De même, par temps humide (brouillard, pluie ou rosée), des gouttes d’eau se déposent à la surface des câbles et peuvent être à l’origine d’un bruit par effet couronne.


Le tableau suivant donne les valeurs de bruit particulier de lignes THT dû à l’effet couronne, à une distance de 30 mètres de l’ouvrage. 
 

Conditions climatiques        Ligne Aérienne 25 000 Volts Ligne aérienne 400 000 Volts

Bruit des lignes par beau temps

25 à 32 décibels (A)

34 à 40 décibels (A)

Bruit des lignes par temps de brouillard

35 à 42 décibels (A)

44 à 50 décibels (A)

Bruit des lignes par temps de pluie

40 à 47 décibels (A)

49 à 55 décibels (A)

Image
 Environnements sonores et valeur de bruit (source Ademe)
Environnements sonores et valeur du bruit - Source Ademe

 

Cover - Couronne

Le bruit éolien des lignes, un phénomène rare


Le bruit éolien provient d’un mécanisme de résonance généré par le vent au contact de la ligne. Il n’apparaît que dans des conditions particulières et peu fréquentes. Quand le vent est fort et régulier, il peut faire « siffler » les parties métalliques rigides des lignes (conducteurs, isolateurs, pylônes). Ces sifflements sont plus ou moins aigus selon la force et la régularité du vent. Un vent fort et continu, qui souffle sur toute structure métallique rigide, comme un pont ou un échafaudage,  peut d’ailleurs produire le même effet.
Inversement, si le vent est turbulent – et non pas régulier ‒ en raison d’obstacles naturels (vallonnements, végétation, constructions), il ne provoque pas de sifflement. 


Le vent par lui-même étant source de bruit, un éventuel bruit éolien dans une ligne aérienne vient se noyer dans cette ambiance sonore. Ainsi, le bruit généré par un vent moyennement fort (20 km/h) en campagne est de l’ordre de 55 dBA (voir échelle de bruits courants ci-dessus). Le surcroît de bruit généré dans la ligne n’apparaît généralement pas comme une gêne.
 


RTE à votre écoute


Si vous constatez une anomalie dans l’environnement sonore autour de lignes aériennes à très haute tension, vous pouvez contacter RTE qui viendra sur place analyser la situation.